Trier les résultats par
Afficher les extraits
Imprimer la page

Innovations et ambitions de la filière chimie française

Le comité stratégique de la filière chimie-matériaux présidé par Arnaud Montebourg, lundi 4 février, à Lyon, a porté sur le contrat de filière et ses dix engagements.

Les engagements concernent les enjeux énergétiques, approvisionnement en ressources, la solidarité de filière (étude pour la mise en place d’un fonds filière), le recyclage des plastiques, la compétitivité des installations, l’apprentissage et l’innovation.
 

 

 

 

 

Un plan opérationnel pour renforcer la filière chimie et matériaux

Le contrat de filière validé lors de cette réunion comporte 10 engagements portant sur six facteurs déterminants pour le maintien et le développement des activités de la filière.

  • Maîtriser le coût de l’énergie est essentiel pour la filière qui est le premier consommateur industriel de gaz et d’électricité. Le contrat de filière prévoit d’une part un soutien aux cogénérations industrielles et d’autre part l’amélioration de l’efficacité énergétique de la filière.
  • Développer l’accès aux matières premières à un coût compétitif est nécessaire pour la filière qui est une industrie de transformation de la matière. Le contrat de filière fixe l’objectif de permettre le développement en France d’une filière de recyclage des matières plastiques.
  • Attirer et former les compétences nécessaires est fondamental pour les entreprises de la filière. Pour cela, les actions décidées visent à favoriser le développement de l’apprentissage. Une action pilote va être engagée en 2013 pour la mise en place d’une « maison de l’apprenti » à proximité des centres de formation.
  • Moderniser les outils industriels et favoriser le développement des plates-formes, qui rassemblent sur un même site plusieurs entreprises, permettant de partager ressources et moyens, sont deux actions nécessaires pour renforcer les entreprises de la filière dans la compétition mondiale.
  • Renforcer l’innovation est primordial pour la filière, afin d’être en mesure de développer les produits répondant aux nouveaux besoins des entreprises clientes. Pour cela, un comité de l’innovation va être mis en place pour que les besoins en produits innovants soient mieux identifiés par les industries de la filière chimique. Par ailleurs, la création d’un centre technique dans le domaine de la plasturgie est à l’étude.
  • Aider les PME et ETI à se financer en fonds propre est un des moyens pour favoriser leur développement. A cette fin, la création d’un fonds d’investissement sectoriel chimie et matériaux va faire l'objet d'une étude de faisabilité, en vue d'une mise en place fin 2013.

Presse

 

La filière chimie-matériaux

La filière chimie-matériaux, filière essentielle à une nation industrielle, est forte d’un savoir-faire porté par plusieurs grands groupes, entreprises de tailles intermédiaires et PME en France. Sa gamme de produits est étendue et s'adresse à des marchés très diversifiés.

La filière réunit  près de 8 000 entreprises qui emploient plus de 400 000 personnes et embauchent 15 000 personnes chaque année. Elle a réalisé un chiffre d’affaires de 140 milliards d'euros en 2011, dont 67 milliards d’euros à l’export. La recherche et le développement représentent un investissement de 3 milliards d’euros chaque année.

Les différents secteurs de la chimie

 

Partager la page