Imprimer la page

Vidéo Midi Histoire : Contrôler le travail des forçats - Le cas de la quantification comptable dans les bagnes coloniaux sous le second empire

par Antoine Fabre, maître de conférences en comptabilité-contrôle-audit à l'université Dauphine-PSL.
Regarder la vidéo (durée 52:32)

Cette présentation s'appuie sur sa thèse, soutenue en 2019. Ce travail cherche à étudier les liens entre la mise en œuvre de procédures quantification comptable et le gouvernement à distance d'organisations (ou d'administration publiques). Il repose sur le cas de l'introduction d'un système comptable de calcul de coûts au sein des bagnes coloniaux de Guyane à partir de la fin des années 1850. Cette recherche montre que loin d'atteindre les objectifs assignés par la métropole (contrôle des activités et du matériel sur les pénitenciers, amélioration de la productivité des forçats, rentabilisation des travaux forcés pour l’État, etc.), les pratiques comptables en question ont au contraire pérennisé la corruption dans les pénitenciers, conduit à l'élaboration de prix de cession défavorables à l’administration et conduit à l'emploi des bagnards à des activités productives non rentables, car dangereuses d'un point de vue sanitaire. Ce travail a également conduit à initier une discussion concernant le parallèle entre le cas des bagnes de Guyane et les conséquences des pratiques comptables dans les prisons privées actuelle (dans un contexte anglo-saxon).

Partager la page