Rencontres Internationales de la Gestion Publique (RIGP)

La 21e édition des Rencontres internationales de la gestion publique (RIGP) a eu lieu le 13 octobre 2022 au Centre de conférence Pierre Mendès-France du ministère de l’Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique sur le thème : Le fonctionnaire, figure centrale de l’action publique ?

RIGP 2022

Sous le patronage de
Monsieur Bruno LE MAIRE
Ministre de l’Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique

Le fonctionnaire, figure centrale de l’action publique ?                  

En France, le développement de l’État providence dans les années d’après-guerre s’est accompagné en 1946 de la création d’un premier statut d’agent public à part entière : le fonctionnaire ; et à la même période de la création de l’École nationale d’Administration. Ce statut est ensuite confirmé par la loi du 13 juillet 1983 qui, en plus de l’étendre aux trois versants de la fonction publique (administration d’État, administration territoriale, administration hospitalière), fixe trois principes :

  • le principe d'égalité, qui consacre la voie du concours pour accéder à la fonction publique ;
  • le principe d'indépendance vis-à-vis du pouvoir politique qui conduit à réaffirmer la distinction du grade et de l’emploi, fondement du système dit de « carrière » par rapport au système dit « de l’emploi » ;
  • le principe de responsabilité selon lequel tout fonctionnaire est responsable des missions qui lui sont confiées.

Ainsi, la figure archétypale du fonctionnaire s’institutionnalise autour d’une position professionnelle spécifique construite autour de droits et de devoirs attachés à son statut.

Depuis et de manière concomitante à l’évolution de l’organisation de l’action publique (depuis l’essor du New Public management jusqu’à la digitalisation de certains services publics), plusieurs réformes de la fonction publique ont fait évoluer la position du fonctionnaire.

Cette nouvelle édition des Rencontres internationales de la gestion publique est revienue sur les liens entre grandes transformations du management public et reconfigurations du rôle du fonctionnaire afin de mettre en discussion différentes évolutions autour notamment de :

  • son statut,
  • ses conditions de travail et d’exercice de ses missions de service public dans un contexte de digitalisation de l’action publique,
  • la politique d’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes,
  • des représentations dont il est l’objet.

Consulter le programme détaillé des RIGP 2022

L'accès aux RIGP est libre sous réserve d'inscription préalable en ligne.

Pour tout renseignement, vous pouvez adresser un mail à : recherche.igpde@finances.gouv.fr

   Ouverture des Rencontres par Virginie Madelin, directrice générale de l’IGPDE
(durée 06:14)

Introduction de la journée par Marie Ruault, directrice de la recherche de l’IGPDE.
(durée 04:25)

Conférence introductive : Fonctionnaire et action : transformations et état des lieux
par Emilien Ruiz, professeur assistant en histoire à Science Po.
(durée 01:02:48)

En France, le développement de l’État providence dans l’après-guerre s’est accompagné en 1946 de la création d’un premier statut d’agent public à part entière, celui de fonctionnaire, ensuite confirmé par la loi du 13 juillet 1983. Ce statut définit une position professionnelle spécifique construite autour de droits et de devoirs, que plusieurs réformes ont depuis fait évoluer dans la période contemporaine. Cette conférence introductive revient ainsi sur les liens entre grandes transformations du management public et reconfigurations du rôle du fonctionnaire en France.

Table-ronde 1 : Le statut de fonctionnaire : une spécificité française ?
(durée 01:22:42)

Animation : Edoardo Ferlazzo, chef du département de gestion publique comparée de l’IGPDE
Avec Nathalie Colin, directrice générale de l’administration et de la fonction publique,
Pierluigi Mastrogiuseppe, directeur général de l’ARAN,
Christoph Demmke, professeur de gestion publique à l’Université de Vaasa (Finlande).

Cette table-ronde met en comparaison les spécificités du statut de fonctionnaire en France avec les évolutions des modalités de gestion de l’emploi public dans d’autres pays européens où, bien souvent, le statut de fonctionnaire n’existe pas ou plus. Elle met notamment en discussion la montée en puissance d’une gestion de l’emploi public par le recours à des formes contractuelles, parfois relevant du droit privé.

Table-ronde 2 : La street level bureaucracy face à la digitalisation
(durée 01:21:07)

Animation : Edoardo Ferlazzo, chef du département de gestion publique comparée de l’IGPDE
Avec Guillaume Clédière, directeur du programme France service à l’Agence Nationale de la Cohésion des Territoires,
Barbara Ubaldi, cheffe de l’unité Gouvernement digital et données à l’OCDE,
Peter Hupe, professeur en sciences administratives au Public Governance Institute à l’Université KU Leuven (Belgique).

Cette table-ronde interroge les manières dont le digital a transformé les métiers administratifs, le travail concret des agents publics et les formes de coordination entre eux. Elle se place du point de vue des street level bureaucrats, c’est-à-dire des agents directement en contact avec les usagers du service public, et de mettre à nu les manières par lesquelles les outils digitaux ont modifié leur travail auprès de la population. L’exemple des guichets uniques, nouvelle forme de guichet réunissant plusieurs services publics dans un même lieu et en plein essor dans de nombreux pays de l’OCDE est particulièrement discuté.

Table-ronde 3 : Fonctionnaire et égalité professionnelle entre les femmes et les hommes :
le début d’une nouvelle ère ?

(durée 01:06:14)

Animation : Marie Ruault, directrice de la recherche à l’IGPDE
Avec Kira Appel, cheffe adjointe du département interministériel pour l’égalité des genres (Danemark),
Alban Jacquemart, maître de conférences en sociologie science politique à l’Université Paris Dauphine,
Marion Demonteil, post-doctorante en sociologie à l’Université Paris Dauphine.

Cette table-ronde s’attache, alors qu’une politique d’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes s’est progressivement imposée au sein de la fonction publique, à discuter des modes d’organisation et de promotion de la diversité, et ce au-delà du respect de la loi et de l’atteinte d’objectifs chiffrés. Elle discute également des freins encore actifs freinant une égalité réelle, notamment ceux liés aux représentations et stéréotypes, et les politiques d’accompagnement du changement qui pourraient permettre de progresser.

Table-ronde 4 : De quoi le fonctionnaire est-il le nom ?
(durée 01:06:58)

Animation : Marie Ruault, directrice de la recherche à l’IGPDE
Avec Nicolas de Saussure, chef du service du Pilotage des politiques de ressources humaines à la direction générale de l’administration et de la fonction publique (DGAFP),
Hugo Cyr, directeur général de l’École nationale d’administration publique (Canada),
David Glauque, professeur de management public à l’Université de Lausanne (Suisse).

Cette table-ronde se penche sur les valeurs qui animent les fonctionnaires à l’heure actuelle et les manières par lesquelles ils donnent du sens à leurs missions d’intérêt général. Alors que certaines valeurs sont historiquement associées aux fonctionnaires et à son statut (sécurité, ancienneté, promotion sociale, égalité…), les réformes récentes de modernisation de la fonction publique en ont promu de nouvelles (performance, autonomie, créativité, agilité…). Cette table-ronde questionne ainsi comment ces différentes valeurs se conjuguent, s’opposent ou se complètent dans le travail concret des agents publics. Cette interrogation apparaît d’autant plus décisive que la fonction publique semble perdre en attractivité, questionnant un éventuel écart grandissant entre les valeurs attachées à l’exercice d’une mission d’intérêt général et celles mises en œuvre par l’administration.

 

Retrouvez les RIGP des années précédentes

Organiser les ministères économiques et financiers. Un regard comparatif

Retrouvez toutes les vidéos de la 20e édition des Rencontres internationales de la gestion publique (RIGP), qui a eu lieu le 22 septembre 2021 au centre de conférence PMF de Bercy sur le thème « Organiser les ministères économiques et financiers. Un regard comparatif ».

"À votre service ! Inventer la relation de service public de demain"

La 19e édition des RIGP initialement prévue le 27 mai, s'est déroulée sous forme de conférences web quotidiennes du 28 septembre au 2 octobre 2020, à voir ou revoir.

La crise de la Covid-19 a remis en lumière l’importance et la valeur des services publics aux yeux des citoyens. Mais comment satisfaire au mieux les usagers en proposant des services de qualités, inclusifs et participatifs, à moindre coût au sein des collectivités et territoires ?

"Pour une société de confiance. Quel rôle pour le service public"

La 18e édition des Rencontres internationales de la gestion publique du 22 mai 2019, à voir ou revoir.

Comment bâtir une relation de confiance entre usagers et services publics, viable et durable ? Quelles sont les spécificités de la confiance et de la défiance dans ce contexte ? Il est désormais indispensable d'améliorer l’expérience usager et de capitaliser sur les retours positifs pour renforcer les relations usagers/services publics.

"Le code a changé. Quelle gouvernance pour l'action publique à l'ère numérique ?"

La 17e édition des Rencontres internationales de la gestion publique du 6 juin 2018, à voir ou revoir.

À l’ère du numérique, comment appréhender les choix éthiques et juridiques, les enjeux organisationnels et les défis managériaux qui se posent à l’État ? Dans un monde de données massives, l’interdépendance entre les aspects techniques et sociétaux invite à s’interroger sur le rôle nouveau de la gouvernance publique.

"De la recherche dans l'action publique? État de l'art et art de l'État"

La 16e édition des Rencontres internationales de la gestion publique du 29 mars 2017, à voir ou à revoir.

L’administration a-t-elle besoin des conseils des chercheurs ? À quelles conditions les chercheurs peuvent-ils s’investir dans la recherche de solutions aux problèmes de l’administration ? La recherche et l’action publique font face aux mêmes enjeux d’articulation du court terme et du long terme, de savoir fiable conjugué à une utilité pratique. Pourtant, malgré la similitude des défis auxquels elles sont confrontées, leurs relations restent intermittentes.

 

"Des utopies pour l'action publique - Les Futurs démocratiques, économiques et numériques de l'État"

La 15e édition des Rencontres internationales de la gestion publique du 25 mai 2016, à voir ou à revoir.

Face à l’accélération sociale et technique de nos modes d’existence, l’État doit-il tenter de se synchroniser avec ce mouvement ou d’autres options sont-elles concevables ? Inventer son futur plutôt que de le découvrir, tel est le défi que nous lançons. Un exercice de distanciation pour stimuler des visions utopiques, désirables de la gestion publique et se débarrasser des façons anciennes de raconter le monde, penser et agir sur le futur.

 

"Tiers secteur. Vers un service public collaboratif"

La 14e édition des Rencontres internationales de la gestion publique du 17 juin 2015, à voir ou à revoir.

L’intérêt pour le tiers secteur se voit décuplé pour compléter l’action des pouvoirs publics et lui apporter une dimension citoyenne en période de crise économique et sociale .Il présente en effet l’intérêt majeur de permettre à la société civile de contribuer à l’élaboration et à la mise en œuvre des politiques publiques, faisant ainsi naître un véritable service public collaboratif.

 

"En finir avec le "New Public Management"

La 13e édition des Rencontres internationales de la gestion publique du 14 mai 2014, à voir ou à revoir.

À la suite du séminaire Modernisation de l'action publique et management  organisé par l'IGPDE et le SGMAP, ces rencontres ont été l'occasion de questionner la gestion par la performance, la quête de rentabilité des services publics et la rhétorique antibureaucratique promues par ce mode de gestion de l'administration.

 

Partager la page