Rencontres économiques du 17 mai : Comment se débarrasser des énergies fossiles et développer les énergies renouvelables dans un monde en crise ?

Visioconférence en direct le mardi 17 mai 2022 de 09 h 30 à 11 h 30

Voir la vidéo de la conférence sur YouTube
Voir la vidéo de la conférence sur la WebTv de l'IGPDE
(durée 1:58:39)

Depuis le déclenchement de la guerre en Ukraine, le débat énergétique a profondément changé. L’enjeu de souveraineté a presque éclipsé l’urgence climatique, l’Europe dépendant de la Russie pour environ 40 % de son gaz, 25 % de son pétrole et 45 % de son charbon. Ainsi, Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, qui défend le « Green Deal » depuis plus de deux ans, qualifie désormais de « politique de sécurité » la promotion des énergies renouvelables, de l’efficacité énergétique et de la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Si la France est moins dépendante des énergies fossiles russes que ses voisins, il n’en reste pas moins que la question de notre avenir énergétique se pose de façon criante.

Quels futurs énergétiques demain et à l’horizon 2050 ? Atteindre la neutralité carbone implique de transformer l’économie et les modes de vie, et de faire de l’électricité la principale énergie du pays. Quelles trajectoires pour se débarrasser au plus vite des combustibles fossiles et disposer d’une électricité bas-carbone qui garantisse la sécurité d’approvisionnement et permette la baisse des émissions de gaz à effet de serre ? Quels scénarios pour développer un système électrique comportant une forte proportion d’énergies renouvelables ? Et comment soutenir le développement des énergies renouvelables ?

La séance sera ouverte par Lionel Ragot, professeur à l’Université Paris-Nanterre, chercheur à EconomiX.

Intervenants

  • Laetitia Brottier, cofondatrice de DualSun, vice-Présidente du syndicat Enerplan;
  • Florence Lambert, présidente de Genvia,  présidente de la Commission industrie, emplois et innovation du Syndicat des énergies renouvelables;
  • Frédéric Lantz, professeur responsable du master orienté recherche Économie de l’Environnement, de l’Énergie et des Transports, IFP Énergie nouvelles;
  • Sophie Mourlon, directrice de l'énergie, Direction générale de l’énergie et du climat, Ministère de la transition écologique;
  • Thomas Veyrenc, directeur exécutif en charge de la stratégie, de la prospective et de l’évaluation, RTE.

La séance est animée par Dominique Pialot, journaliste.

Biographie des intervenants

Laetitia BrottierLaetitia Brottier est Cofondatrice de DualSun, Directrice Innovations et Vice-Présidente Solaire & Bâtiment du syndicat des professionnels de l'énergie solaire Enerplan. Après un double diplôme à l’École Centrale Paris d’ingénieur et d’entrepreneuriat puis un doctorat en énergétique à l’École Normale Supérieur Paris Saclay, Laëtitia fut à l’origine du concept de panneaux solaire hybride et cofonda DualSun en 2010 pour développer, industrialiser et commercialiser cette technologie Made-In-France. Dès 2013, le panneau DualSun était le 1er module hybride au monde à obtenir les certifications Européennes. Aujourd’hui directrice Innovations, elle continue à positionner DualSun comme leader technologique sur ce marché. Depuis 2015, elle est également Vice-Présidente du syndicat des professionnels de l'énergie solaire Enerplan, et a cœur de représenter la filière photovoltaïque de l'autoconsommation et des toitures et de faire évoluer les cadres pour une intégration massive du solaire en France.

 

Florence LambertFlorence Lambert, a été nommée en mars 2021 « Femme de l’année 2020 » dans la catégorie Innovation par le média Green Univers. À la même date, elle a pris la présidence de la société GENVIA visant l’industrialisation de la technologie d’électrolyse Haute Température du CEA en partenariat avec l’industrie (Schlumberger majoritaire, Vinci et Vicat). Florence Lambert a rejoint le CEA (Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives) en février 2000 et a assumé différentes fonctions managériales liées aux systèmes de stockage d'énergies renouvelables. À partir de 2006, elle a fait partie des fondateurs de l'Institut National de l'Énergie Solaire (CEA-INES) et a initié la première plateforme de recherche de stockage stationnaire en Europe. À partir de 2009, elle a développé la division transport du CEA-LITEN, en se concentrant sur le développement et l’intégration de deux composants majeurs : les batteries lithium-ion et les piles à combustible et a joué un rôle clé dans différents développements de véhicules à faibles émissions de carbone en France. Depuis 2013, en tant que Directrice de l’Institut CEA-LITEN qui regroupe 1 000 chercheurs, elle dirige une équipe couvrant différents domaines technologiques : solaire PV, transport décarboné, hydrogène, cycle du carbone et recyclage des matières. Cet institut d’innovation focalisé sur les technologies de la Transition Énergétique est le 3e au monde en matière d’effectifs (après le NREL/US et le Fraunhofer-ISE/Allemagne) et le 1er en matière d’inventivité (plus de 210 brevets/an). Cet institut est au cœur de nombreux projets industriels (SAFT, ACC, Symbio notamment) ou démonstrateurs ambitieux (Energy Observer).

 

Frédéric LantzFrédéric Lantz débute sa carrière chez Ifremer, où il mène des travaux de recherche modélisation bio-économie notamment au sein de l'équipe North Sea Working Group pour la Commission Européenne. Puis, il intègre IFP School comme enseignant en modélisation économique et il contribue aux programmes de recherche et d’études économiques d’IFP Énergies nouvelles.Il est aujourd'hui Professeur et responsable du Master « Économie de l’Environnement, de l’Énergie et des Transports (EEET) », un programme destiné à assurer une spécialisation dans les nouveaux métiers de la transition énergétique. Dans le cadre de la formation doctorale, il dirige des thèses sur ces thèmes.Il contribue principalement à développer des analyses quantitatives sur l’offre et la demande d'énergie en intégrant les enjeux liés au changement climatique. Il travaille également sur la formation des prix de l’énergie. Frédéric Lantz est titulaire d'un DEA d'Économétrie et d'économie mathématique et d'un doctorat en Sciences économiques de l'Université de Paris X-Nanterre.
https://www.ifp-school.com/node/996

 

Sophie MourlonSophie Mourlon, ingénieure générale des mines, ancienne élève de l’École Polytechnique, est depuis septembre 2019 directrice de l'énergie à la Direction générale de l'énergie et du climat (DGEC). De 2002 à 2014, elle a occupé différentes fonctions au sein de l’autorité de sûreté nucléaire, dont elle a été directrice générale adjointe de 2011 à 2014, et en administration territoriale à la tête de la direction régionale de l’industrie, de la recherche et de l’environnement (DRIRE) puis comme directrice adjointe de la direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (DREAL) de Champagne-Ardenne. Elle rejoint la Cour des comptes, à partir de novembre 2014, en tant que rapporteure extérieure, puis l’administration centrale du ministère de la Transition écologique en février 2018, comme adjointe au directeur général de l’aménagement, du logement et de la nature (DGALN), préalablement à ses fonctions actuelles.

 

Lionel Ragot est Professeur à l’Université Paris Nanterre, où il est responsable du master Économie de l’Environnement, de l’Énergie et des Transports (EEET).  Auparavant, il a créé et animé le master Économie de la Décision Publique à l’Université de Lille 1 (EDP), ainsi que le master Bio-économie, Biodiversité et Développement Durable (B2D2) à l’Université d’Évry - Val d’Essonne. Au sein du Conseil de laboratoire d’ÉconomiX de l’Université Paris Nanterre, il est responsable de l’axe Développement Durable, Environnement et Énergie. Ses travaux de recherche portent sur la dynamique de long terme des économies et les politiques structurelles. Il s’intéresse plus particulièrement à la définition d’une croissance économique durable, qui permettrait la poursuite de l’élévation du niveau de vie tout en préservant l’environnement. Ses deux autres thèmes d’intérêt concernent les changements structurels de long terme que sont le vieillissement démographique et les migrations internationales. Il est l’auteur de nombreux articles publiés dans des revues à comité de lecture et de plusieurs ouvrages.
https://ragot-lionel.weebly.com/

 

Thomas Veyrenc est Directeur exécutif en charge du pôle Stratégie, Prospective et Évaluation de RTE. Spécialiste de l’économie du système électrique et de la régulation du marché de l’électricité, il est responsable de la réalisation des études prospectives de RTE sur l'avenir du système électrique. Il est également responsable de la concertation menée avec les parties prenantes (ONG, industriels, académiques, syndicats) ainsi que des relations avec les administrations et les autorités de régulation. À ce titre, il a notamment supervisé la réalisation de Futurs énergétiques 2050. Thomas Veyrenc était auparavant conseiller du président du directoire de RTE et a travaillé au sein de la Commission européenne. Il enseigne la libéralisation du secteur électrique et les politiques françaises et européennes de transition bas-carbone à Sciences-Po, à Centrale-Supélec et au Collège d’Europe de Bruges. Il est membre du comité de pilotage de la Chaire European Electricity Markets de l’Université Paris Dauphine et de l’Association des économistes de l’énergie.

 

En partenariat avec EconomiX, Université Paris Nanterre-CNRS

Webographie - Comment se débarrasser des énergies fossiles et développer les énergies renouvelables dans un monde en crise ? (PDF)
12/04/2022
Webographie - Comment se débarrasser des énergies fossiles et développer les énergies renouvelables dans un monde en crise ? (Word)
12/04/2022
Compte rendu des Rencontres économiques - Comment se débarrasser des énergies fossiles et développer les énergies renouvelables dans un monde en crise (word)
03/06/2022
Compte rendu des Rencontres économiques - Comment se débarrasser des énergies fossiles et développer les énergies renouvelables dans un monde en crise (PDF)
03/06/2022
Partager la page