Accueil du portailIGPDE-SEMINAIRES-CONFERENCESÉconomie › Printemps de l’économie 2017 « Vingt défis pour la France » - 20 mars 2017
Logo IGPDE

Institut de la gestion publique et du développement économique
Opérateur de formation permanente du ministère de l'Économie et des Finances et du ministère de l'Action et des Comptes publics

Espace des séminaires, colloques et conférences

Printemps de l’économie 2017 « Vingt défis pour la France » - 20 mars 2017


 

L’IGPDE s’associe aux Économiques de Turgot
pour la 5e édition du Printemps de l’économie
qui a lieu du 20 au 23 mars 2017.
 

Deux sessions sont proposées lundi 20 mars 2017

 

Session de 16h30 à 18h00 : Quel rôle pour l’État dans l'économie aujourd’hui ?

Le rôle de l’État dans l’économie fait depuis longtemps l’objet de controverses entre économistes.
Au début du XIXe siècle, les économistes libéraux dits "classiques" ne prêtaient à l’État, pour l’essentiel, que des fonctions régaliennes. Les mutations et événements marquants du XXe siècle ont toutefois  contribué progressivement à lui confier de nouveaux rôles.
L’expérience de la crise de 1929 a, par exemple, donné un écho particulier aux analyses keynésiennes qui  encouragent l’État à  stimuler l’économie par des dépenses publiques supplémentaires. L’après seconde guerre mondiale voit émerger l’"État-Providence" qui vise  à protéger contre les grands "risques" de la vie (chômage, maladie, vieillesse) et redistribuer les revenus au profit des plus démunis. Par la suite, l’État est  aussi  devenu un producteur, au travers notamment des entreprises publiques, l’employeur de près d’un quart des actifs salariés et un consommateur important.
À partir des années 1970, le rôle économique de l’État connaît néanmoins une inflexion. La crise, la mondialisation, la construction européenne et les impératifs de modernisation de l’économie ont conduit l’État à renoncer à certains de ses instruments.
Pourtant, en dépit de multiples remises en cause, les attentes à l’égard de l’État ne diminuent pas, les citoyens semblent attendre toujours plus  de l’État.

Intervenants :

  • David AZEMA, vice-président de l’Institut Montaigne, auteur du rapport « L’impossible État actionnaire ? » (2017)
  • Jean-Marc DANIEL, Professeur à ESCP Europe, Directeur de la revue Sociétal
  • Claudy LEBRETON, ancien président du conseil général des Côtes-d’Armor et de l’Assemblée des départements de France
  • Valérie RABAULT, députée de la première circonscription du Tarn-et-Garonne, Rapporteure générale du Budget, commission des Finances de l'Assemblée nationale
  • Dominique REYNIE, Directeur général de la Fondapol
  • Xavier TIMBEAU, Directeur principal de l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE –SciencesPo)

                 Animation et modération : Dominique SEUX, Directeur délégué de la rédaction, Les Echos

 

Session de 18h30 à 20h00 : Quel(s) financement(s) pour l'État ?

Aujourd'hui, dans la plupart des pays, l'État intervient de manière importante dans le fonctionnement de l'activité économique. Afin d’accomplir ses diverses missions,  il doit néanmoins disposer d’un financement. En France, les dépenses publiques sont principalement financées par les prélèvements obligatoires (les impôts, les cotisations sociales et les taxes fiscales) et par des emprunts qui alimentent la dette publique.

Le niveau et la nature des prélèvements obligatoires permettent de déterminer le rôle que la société entend donner aux interventions de la puissance publique. La fiscalité joue toutefois un rôle déterminant dans l'économie d'un pays et domine l'actualité lorsqu’il s’agit d’évoquer la croissance, l’investissement ou l’emploi. Les Français ont, en effet, consenti à payer des impôts importants tout au long du XXe siècle et au début du XXIe siècle,  mais cette adhésion fait l’objet de débats, de critiques récurrentes et parfois de résistances.

Intervenants :

  • Robin DEGRON, professeur de finances publiques à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
  • Vincent DREZET, membre du Conseil scientifique d’Attac, ancien secrétaire général Solidaires Finances
  • Jean-Marie MONNIER, économiste, professeur d’économie à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, chercheur au Centre d’Économie de la Sorbonne
  • Eric ROBERT, conseiller fiscal auprès de l’Organisation de Coopération et de Développement Économique (OCDE)

                    Animation et modération : Guillaume GUICHARD, journaliste, Le Figaro

 

 

Lieu

Centre de conférences Pierre Mendès France,
Ministère de l'Économie et des Finances,
139 rue de Bercy - 75012 Paris

Contact

rencontre-eco.igpde [@] finances.gouv.fr

Réseaux sociaux

le printemps de l'économie sur :
Facebook
Twitter @printempsdeleco #PRECO17

Partagez cet article !