Logo IGPDE


Institut de la gestion publique et du développement économique
Opérateur de formation permanente du ministère de l'Économie et des Finances et du ministère de l'Action et des Comptes publics

Espace des séminaires, colloques et conférences

Midi-Histoire de Bercy 2016

13 décembre « Le chocolat : d’une boisson rare à une production industrielle »

 Marc de Ferrière le Vayer professeur des universités en histoire économique et sociale à l’université François-Rabelais de Tours

Lors de sa découverte par les européens au XVIe siècle le chocolat est une boisson de distinction et de luxe. Il se démocratise ensuite progressivement en donnant naissance à une industrie au XIXe siècle. Depuis une dizaine d’années, une nouvelle tendance de consommation lui redonne ses lettres de noblesse en faisant un produit de terroir à l’égal du vin ou du café.

© La cioccolata del mattino [Le chocolat du matin], huile sur toile, Pietro Longhi, 1775-1780

 

 

 

8 novembre « De la nouveauté à la nostalgie : une histoire des grands magasins à Paris depuis le XIXsiècle »

Florence Brachet Champsaur, directrice du patrimoine du Groupe Galeries Lafayette et doctorante à l’EHESS

une histoire des grands magasins à Paris depuis le XIXe siècle

Alors qu’ils représentent la révolution du commerce de détail au XIXsiècle, les grands magasins font aujourd’hui figure d’institution, voire de dinosaure. Concurrencées par le commerce en ligne et les mutations de la distribution, à l’échelle internationale, plusieurs chaînes de grands magasins disparaissent ou réduisent leur activité. Pourtant, au même moment, le succès de la série télévisée qui met en scène Harry Selfridge, fondateur au début du siècle dernier du grand magasin londonien éponyme, prouve que la séduction continue à s'exercer.
La séduction est celle des lieux et de la profusion des marchandises offertes aux clients. Quels sont les fondements, les pratiques qui inscrivent encore aujourd’hui le Bon Marché, le Printemps, le BHV ou les Galeries Lafayette parmi les acteurs clés du commerce parisien ? L’histoire des grands magasins depuis leur « invention » dans la seconde moitié du XIXsiècle permet de comprendre l’attraction exercée sur les consommateurs et la pérennité de ces enseignes historiques. Théâtre de la mode, le grand magasin change, se transforme et se renouvelle. L’histoire des grands magasins c’est aussi une histoire d’entreprises qui s’appréhende à travers les évolutions de la société, de l’économie, de l’architecture et du vêtement.

 

© Archives BHV MARAIS

 

 

18  octobre «  L'exemple de Jules Ferry peut-il encore nous servir aujourd'hui ?  »

Mona Ozouf, historienne, agrégée de philosophie, directrice de recherches au Centre national de la recherche scientifique

Il y a un paradoxe à parler de l'actualité de Jules Ferry. Son œuvre d'éducateur, nous peinons aujourd'hui à en retrouver la trace dans notre école. Son œuvre de colonisateur, nous nous accordons aujourd'hui à la condamner. Qu'on célèbre ou qu'on vilipende l'homme d'État, il nous paraît appartenir à une époque révolue.

Cependant, au coeur de l'action de Ferry, il y avait une obsession, l'unité du corps social ; et une conviction : que le religieux et le politique étant des facteurs de discorde, il fallait d'urgence trouver les lieux et les moyens de la concorde nationale. Questions brûlantes alors. Le sont-elles moins aujourd'hui ?

 

 

 

 

 

 

 

 

21 juin 2016 « Allons au-devant de la vie. La création des congés payés en 1936 »

Danielle Tartakowsky, professeur des universités en histoire contemporaine à l’université Paris 8

Les 11 et 17 juin 1936, au lendemain des accords de Matignon, la Chambre des députés et le Sénat votent, quasi  unanimes, la loi sur les congés payés. Un fait peu fréquent dans l’histoire parlementaire. La loi, promulguée le 21 juin, ne figurait pas dans le programme initial du rassemblement populaire dont les congés payés apparaissent pourtant aujourd’hui comme la mesure emblématique entre toutes. Elle vient combler le retard de la France en la matière sur la plupart des pays industrialisés en répondant à une aspiration qui s’est exprimée dans les années 20 mais que la crise a relayée au second plan. Ce temps conquis et les billets Léo Lagrange permettent au monde du travail d’échapper à un « entre soi contraint » pour découvrir des espaces jusqu’alors réservés à d’autres ou se convaincre qu’ils pourront le faire un jour. Que la loi soit perçue comme une conquête en accroît la portée.

 

 

 

 

 

 

 

31 mai 2016 « Brexit or not Brexit ? L’année 2016, un tournant historique pour l’Europe, pour le Royaume-Uni et les relations franco-britanniques ? »

Robert Frank, professeur émérite d’histoire des relations internationales à l’université Paris 1-Panthéon-Sorbonne

 

En juin 2016, les Britanniques se prononceront sur leur maintien ou non dans l'Union européenne. Quel que soit son résultat, ce référendum devrait constituer un événement historique. Pour en comprendre la portée, il est nécessaire de le replacer dans le contexte plus large de l'histoire de la construction européenne et du rapport de la Grande-Bretagne avec celle-ci depuis sa première candidature à la CEE en 1961. 
Quels peuvent être les avantages et les inconvénients de l'une ou de l'autre réponse pour le Royaume-Uni ? pour l'Europe ? pour la France et les relations franco-britanniques ?
Le Brexit sera-t-il une chance pour la relance de l'Europe ou un risque de détricotage de l'Union européenne ? ou plus encore d'éclatement de l'Union britannique ? En cas de maintien de la GB dans l'UE, les conditions décidées par le Conseil européen des 18-19 février 2016 sont en rupture avec les traditions et pratiques en cours depuis les débuts de l'histoire des Communautés. Casseront-elles les dynamiques européennes ou, au contraire, ouvriront-elles officiellement une nouvelle étape, celle d'une Europe à plusieurs vitesses ? Là résiderait sans doute le tournant historique. En tout état de cause, l'Europe ne sera plus la même après juin 2016.
 
 

22 mars 2016   « Le prix du baril au miroir de l'histoire »

Alain Beltran, directeur de recherche au CNRS (Sirice)

« Le baril de pétrole a longtemps connu une certaine stabilité. Mais depuis les années 1970 (au moins) ses variations influent directement sur le sort de la planète. Expliquer à posteriori est relativement simple. Analyser les invariants et les ruptures est beaucoup moins aisé. Une approche historique, économique et géopolitique est ici proposée pour dépasser l’incompréhension, l’émotion et les théories trop primaires ».

© Gallica, BNF - Shell oil & petrol for quick starting (Pour démarrer au quart de tour, les  carburants Shell) [affiche] / illustrateur Vic, 1930.

 

 

 

16 février 2016  « La Fabrique des Parfums, naissance d’une industrie du luxe (1850-1914) »

Eugénie Briot, maître de conférences, université Paris-Est–Marne-la-Vallée et responsable des Programmes, École de Parfumerie Givaudan
 

Le XIXe siècle marque la naissance de la parfumerie moderne. Les innovations générées ou adoptées par les parfumeurs parisiens du XIXe siècle, qu’il s’agisse de méthodes d’extraction nouvelles des matières premières ou de l’utilisation de corps odorants d’origine synthétique, si elles étendent considérablement les possibilités créatives des parfumeurs, vont aussi dans le sens d’un accroissement des marges dégagées sur la vente de leurs produits dont les prix restent stables. Le passage d’une fabrication artisanale à une industrie du parfum semble ainsi s’accompagner d’un renchérissement relatif de ces articles. Mais comment les parfumeurs construisent-ils la valeur de leurs articles, dans un environnement favorable à leur dépréciation ? Ce sont les stratégies mercatiques mises en œuvre par les parfumeurs du XIXe siècle pour les positionner parmi ces produits de luxe qui triomphent à large échelle dès le Second Empire que nous nous proposons d’examiner ici.

 

 

 

 

 

12 janvier 2016 « Qu’est-ce qu’un compte au Moyen Âge ? »

 

Olivier Mattéoni, professeur d’histoire du Moyen Âge à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

De tous temps, les hommes ont ressenti la nécessité de tenir des comptes : pour gérer leurs affaires, pour administrer leurs terres, pour gouverner les hommes, les livres ou registres de comptes se sont avérés des instruments pratiques essentiels. Le Moyen Âge n’a pas failli à la règle, et nous possédons pour la fin de la période médiévale des ensembles documentaires souvent d’une grande richesse. Les comptes de la fin du Moyen Âge tendent à se standardiser, et une norme comptable voit le jour, qui s’organise autour de quelques règles, dont la principale est de séparer les recettes et les dépenses. La conférence s’attachera à présenter ce qu’est un compte à la fin du Moyen Âge. En s’appuyant sur les acquis des actes récemment parus du colloque Classer, dire, compter. Discipline du chiffre et fabrique d’une norme comptable à la fin du Moyen Âge, le propos insistera tout à la fois sur la matérialité du document comptable (supports, formats, décors), l’organisation du discours qu’il véhicule ou encore les savoir-faire mathématiques des agents teneurs de compte. Par cette présentation qui se voudra très concrète, il s’agira in fine de donner quelques éléments permettant de mieux comprendre les transformations cognitives et matérielles qui ont façonné les pratiques de gestion, d’administration et, au-delà, de gouvernement, au Moyen Âge.

 

 

Organisé par

l’Institut de la gestion publique et du développement économique en association avec Place des Arts

 

 

 

  À écouter, les Midi-Histoire 2016
 

13 décembre 2016

Le chocolat : d’une boisson rare à une production industrielle par Marc de Ferrière le Vayer

 

8 novembre 2016

De la nouveauté à la nostalgie : une histoire des grands magasins à Paris depuis le XIXe siècle par Florence Brachet Champsaur

 

18 octobre 2016

L'exemple de Jules Ferry peut-il encore nous servir aujourd'hui ? par Mona Ozouf

 

 

21 juin 2016

Allons au-devant de la vie. La création des congés payés en 1936 par Danielle Tartakowsky

 

31 mai 2016

Brexit or not Brexit ? L’année 2016, un tournant historique pour l’Europe, pour le Royaume-Uni et les relations franco-britanniques ? par Robert Frank

 

22 mars 2016

Le prix du baril au miroir de l'histoire
par Alain Beltran

 

 

 

16 février 2016

La Fabrique des Parfums, naissance d’une industrie du luxe (1850-1914) par Eugénie Briot
 
 
 

12 janvier 2016

Qu'est-ce qu'un compte au Moyen Âge par Olivier Mattéoni
 
 
Partagez cet article !