Accueil du portailIGPDE-SEMINAIRES-CONFERENCESHistoire économiqueÉvénements en partenariatLe ministère au XXe siècle › L’histoire du ministère de l’Economie et des Finances au XXe siècle
Logo IGPDE

Institut de la gestion publique et du développement économique
Opérateur de formation permanente du ministère de l'Économie et des Finances et du ministère de l'Action et des Comptes publics

Espace des séminaires, colloques et conférences

L’histoire du ministère de l’Economie et des Finances au XXe siècle

 Depuis janvier 2008 se tient à l’Ecole pratique des Hautes Etudes un séminaire de recherche sur l’histoire du ministère de l’Economie et des Finances au XXe siècle,  en partenariat avec l'IGPDE et le Comité pour l’histoire économique et financière. Il rassemble des chercheurs, des étudiants et d'anciens administrateurs. Son but est de croiser, à propos d’un même objet, le ministère des Finances dans son temps, plusieurs regards, celui des historiens du politique et de l’Etat, celui des historiens économiques et des économistes et celui des acteurs et des témoins.

Ce séminaire, dirigé par Florence Descamps, maître de conférence en histoire à l’Ecole pratique des Hautes Etudes (EPHE) et Laure  Quennouëlle-Corre, directrice de recherche CNRS/CRH  à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences sociales (EHESS), reprend le 18 février 2015.

 

 

Le questionnement porte sur la contribution du Ministère des Finances à l’élaboration, à la décision et à l’application des successives politiques économiques et financières menées en France. La connaissance ou la perception par les différentes directions centrales des enjeux économiques et financiers auxquels a été confrontée la France, qu’ils soient nationaux ou internationaux, la culture politique, économique et technique des dirigeants administratifs, la capacité des services et de leurs responsables à répondre aux impulsions du politique ou à peser dans le processus décisionnel, le choix des dispositifs et des outils administratifs destinés à la mise en œuvre des politiques publiques concernées, l’initiative et la marge de manœuvre des acteurs individuels, ainsi que le couple décideurs/experts font l’objet d’une attention particulière. Les doctrines et le point de vue et de chacune des directions techniques du ministère des Finances sont pris en compte et réinsérés dans l’étude du processus de décision, tandis que le rôle et le poids du cabinet dans l’élaboration des réformes sont systématiquement analysés et évalués. 

D’un point de vue méthodologique, dans la mesure du possible, le séminaire s’efforce d’organiser, sur un même thème ou sur une même séquence chronologique, le dialogue croisé entre des contributions universitaires et des témoignages oraux des acteurs oculaires directs.  

Après avoir étudié le développement du ministère des Finances dans l’entre-deux-guerres, le séminaire s’est penché sur le rôle économique du ministère pendant les années de reconstruction et de croissance. Les années Giscard, de 1959 à 1981, ont fait l’objet d’une attention soutenue, et plus particulièrement les changements introduits par les successifs gouvernements Barre, encore trop peu étudiés.

À partir de 2012, le séminaire a commencé à défricher « Les années Mitterrand. Le changement ? », à travers la séquence 1981-1986. Adoptant résolument l’histoire orale et une approche micro-historique, il s’est spécialement appesanti sur le moment de mai 1981, sur le « tournant » de 1983 et sur les innovations de Pierre Bérégovoy en 1984-1985. Mettant en jeu les ruptures et les continuités communément établies, le séminaire s’efforce d’établir une chronologie fine du changement et des innovations, tout en les mettant en perspective sur une période plus longue (1976-1988).

Depuis 2014, le séminaire enjambe la succession des alternances politiques (1981-1986-1988) et commence à aborder la séquence balladurienne de 1986-1988.

D’une façon générale, les contributions visent à restituer et à analyser le point de vue de la Rue de Rivoli, pris dans la dynamique triangulaire de Matignon et l’Elysée.

Les séances sont enregistrées ; lorsque l’orateur l’autorise, son témoignage est versé dans les archives orales de l'IGPDE/ Comité pour l’histoire économique et financière de la France et il devient consultable par les chercheurs.

Pour le détail de ces séances, descampsflorence[at]gmail.com et laure.corre[at]noos.fr

 

 

Les années 1980 . D’une alternance à l’autre

Cette année, l'exploration de la décennie 1980 se poursuit attachant plus particulièrement aux différentes facettes économiques et financières de l’épisode libéral de 1986-1988. S’agit-il d’un véritable tournant de la politique économique et financière menée précédemment  ou bien du prolongement d’un mouvement entamé depuis plusieurs années ? Dans quelle mesure  les 18 mois du gouvernement Chirac ont-ils été contraints par la cohabitation ? Par quelles influences politiques, intellectuelles, la politique d’Edouard Balladur a-t-elle été guidée ? Ce moment a-t-il été véritablement libéral ?

Autant de questionnement auxquels ce séminaire tentera de répondre à travers les analyses de chercheurs et les témoignages de hauts fonctionnaires.

 

Le programme 2015

- 18 février : Bilan de l’année passée et introduction au séminaire 2015 par Florence Descamps et Laure  Quennouëlle-Corre

- 4 mars : Jacques Desponts, Conseiller technique au cabinet de Pierre Bérégovoy, 1984-1986 et directeur de la Direction des relations extérieures 1989-1993

- 11 mars : Alexandre Reichardt, postdoctorant, Université de Paris I Panthéon-Sorbonne, La politique monétaire de 1986-1988 a-t-elle été libérale

- 18 mars : Marie-Claude Esposito, Université de Paris III, Les réformes financières de l’expérience Thatcher, éléments de comparaison.

- 25 mars : Daniel Bouton, directeur de cabinet d’Alain Juppé ministre délégué au Budget 1986-1988, directeur du Budget 1988-1990.

Le programme 2014

12 février : Introduction de Florence Descamps et Laure Quennouëlle-Corre.

5 mars : André Gauron, conseiller technique au cabinet de Pierre Bérégovoy, ministre de l’Economie et des Finances, 1984-1986 et 1988-1991.

12 mars : Philippe Dumas, sous-directeur du Service de législation fiscale 1979-1983 et chef du Service des Etudes de l’informatique à la DGI de 1983 à 1986.

19 mars : Christian Sautter, conseiller technique au secrétariat général de l’Elysée en 1981-1982 et Secrétaire général adjoint à la présidence de la République 1982-1985 et 1988-1990.

2 avril : Michel Prada, directeur de la Comptabilité publique 1978-1985 et directeur du Budget 1986-1988.

9 avril : Laure Quennouëlle-Corre, « Les privatisations de 1986 -1987 ».

7 mai : Florence Descamps, «  Du Palais du Louvre à la forteresse de Bercy. Les nouveaux habits du ministère de l’Economie et des Finances 1981-1989 ».

14 mai : Xavier Blandin, conseiller technique au cabinet d’Edouard Balladur, Ministre d’ Etat, Ministre de l’Economie, des Finances et de la Privatisation, 1986-1988.

21 mai : Emmanuel Rodocanachi, sous-directeur et chef de service à la direction du Budget de 1981 à 1986 puis conseiller de Jacques Chirac Premier ministre de 1986 à 1988.

 

 

 

 

Organisation

L' Ecole pratique des hautes études (EPHE) , en partenariat avec l' IGPDE et le Comité pour l’histoire économique et financière de la France.
 

 

Pratique


Les séances se déroulent chaque semaine, le mercredi matin de 9h30 à 12h, sur le second semestre de chaque année universitaire.

Le séminaire a lieu le mercredi matin de 9 h 30 à 12 h à l' EPHE,  190-198 avenue de France, 75013 Paris,
Salle 116 - 1er étage.
Métro  Quai de la gare, Bibliothèque François Mitterrand, Gare d’Austerlitz.  
 
Pour tout renseignement et inscription pour chaque séance descampsflorence[at]gmail.com et laure.corre[at]noos.fr

 

 

Partagez cet article !