Imprimer la page

Biodiversité en danger : quelle réponse économique ?

Rencontres économiques 2021 – Visioconférence de 9h30 à 11h30 le mardi 1er juin

S'inscrire à la vidéoconférence

L'inscription permet de recevoir quelques jours avant l'événement
un lien pour se connecter à la visioconférence.

Les indicateurs de la biodiversité montrent un recul à peu près constant, qu’il s’agisse des écosystèmes, des espèces, ou des gènes. Pour exemple, le Living Planet Index (LPI), indicateur qui suit l’abondance des mammifères, oiseaux, reptiles et amphibiens, enregistre un recul de 68% entre 1970 et 2016.
Depuis l’adoption de la Convention sur la Biodiversité, lors de la Conférence des Nations Unies sur l’Environnement et le Développement à Rio en 1992, la prise de conscience du danger s’accroît. Elle se traduit dans des accords internationaux (Protocole de Cartagena en 2000, Protocole de Nagoya en 2010) et des politiques nationales ou supranationales. Elle se nourrit depuis 2012 de l’expertise internationale de la Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES), dont le premier rapport a été publié en mai 2019.
Ce déclin de la biodiversité invite à analyser les interactions multiples entre les activités économiques et le vivant. En effet, celles-ci n’intègrent pas dans leur rationalité leurs effets globalement néfastes sur la biodiversité. Pourtant, la biodiversité est productrice de valeur, bien au-delà des services écosystémiques qui peuvent donner lieu à une rémunération spontanée par le marché. L’analyse économique s’empare donc de ces sujets, pour concilier protection de la biodiversité et économie, et pour concevoir des instruments de réglementation et d’incitation efficaces et équitables.

Comment évolue la biodiversité, dans le monde, en Europe et en France ? Quel est l’enjeu économique et quelles réponses apporter pour protéger la biodiversité ? Comment les entreprises et collectivités locales s’emparent-elles de cet enjeu ?

Intervenants :

  • Effondrement planétaire de la biodiversité, un constat partagé ? Quelles situations spécifiques en Europe et en France ?
    Hélène Soubelet, directrice, Fondation pour la recherche sur la biodiversité, Secrétariat scientifique du comité français pour l’IPBES (Intergovernmental Science-Policy Platform on Biodiversity and Ecosystem Services) ; 
  • Propositions de réponse(s) économique(s) pour la protection de la  biodiversité
    Dominique Bureau, délégué général du Conseil économique pour le développement durable (CEDD), correspondant du Conseil d’Analyse économique (CAE), professeur chargé de cours à l’École Polytechnique, président du Comité de pilotage de la chaire Développement durable
  • Préservation de la biodiversité : Quelle vision des acteurs économiques ?
    Claire  Tutenuit, déléguée générale EPE
    et Patricia Savin,  présidente OREE

La séance est animée par Rémi Jeannin, agrégé de sciences sociales, professeur en classes préparatoires économiques et commerciales (Vincennes), vice-président du Printemps de l’économie

Biographie des intervenants

Hélène Soubelet est directrice de la Fondation pour la recherche sur la biodiversité (FRB) depuis le 1er avril 2017. Elle a été nommée chevalier de la légion d’honneur en décembre 2019. Elle entame sa carrière en 1998 en tant que chef de service à la direction départementale des services vétérinaires du Puy-de Dôme puis, cinq ans après, de la Sarthe. Trois ans plus tard, elle rejoint le laboratoire national de protection des végétaux où elle est en charge, au niveau national, du pôle mise au point de méthodes de détection et d’identification des organismes nuisibles aux végétaux. En 2010, elle intègre le ministère de l’Environnement au poste d’adjointe au chef de bureau biotechnologies et agriculture puis devient chef de la mission Biodiversité et gestion durable des milieux de la direction de la recherche de ce ministère. Hélène Soubelet est docteur vétérinaire, diplômée d’études approfondies en pathologie végétale.
https://www.fondationbiodiversite.fr
 

Dominique Bureau est délégué général du Conseil économique pour le développement durable (CEDD) au ministère de la Transition écologique, correspondant du Conseil d’analyse économique (CAE). Il est président de l’Autorité de la Statistique publique, président du Comité pour l’économie verte. Il est également professeur chargé de cours à l’École Polytechnique, président du Comité de pilotage de la chaire Développement durable. Il a eu en charge la direction des Affaires Économiques et Internationales du ministère de l’Équipement après avoir créé la direction des Études économiques et de l’évaluation environnementale à celui de l’Environnement, et participé à celle du Conseil d’analyse économique. Dominique Bureau a débuté sa carrière au ministère de l’Économie et des Finances, aux directions de la Prévision et du Budget. Il est ancien élève de l’École Polytechnique, ingénieur général des Ponts, des eaux et des forêts.
https://www.ecologie.gouv.fr/conseil-economique-developpement-durable
https://portail.polytechnique.edu/chaire-edf/fr/la-chaire/mission
 

Patricia Savin est présidente du Think Tank OREE, regroupant entreprises et collectivités locales sur les thématiques économie circulaire, biodiversité et RSE. Au sein du cabinet DS Avocats, Patricia est en charge des dossiers liés au droit de l’environnement et du développement durable, notamment dans les domaines des pollutions et nuisances, immobilier, énergies renouvelables, espèces protégées, eau, ICPE… Elle a fait partie du groupe de travail installé par la Garde des Sceaux et Ministre de la Justice, chargé de préparer l’introduction de la notion de « préjudice écologique » dans le Code civil. Elle a également été membre du Comité juridique du ministère de l’Écologie et du Développement Durable en charge de la rédaction de la Charte de l’environnement. Patricia est responsable de la Commission Environnement et Développement Durable de l’Ordre des Avocats de Paris. Elle intervient régulièrement dans le cadre de débats publics et de consultations émanant de ministères, du CESER, du Sénat, du CGDD… Elle est également professeure associée en master II à l’Université de Créteil en « Droit de l’environnement », « Ville durable », « Patrimoine ».
http://www.oree.org/
 

Claire Tutenuit. Après 5 ans au ministère de l’Industrie et 15 ans en entreprise dans les secteurs de l’environnement et de l’énergie (Veolia) et des hautes technologies (Matra), Claire Tutenuit dirige depuis 2006 Entreprises pour l’Environnement (EpE), association de grandes entreprises qui partagent la vision de l’environnement comme source de progrès et d’opportunités, et travaillent ensemble à mieux le prendre en compte dans leurs stratégies et leur gestion courante, tout en poursuivant des activités de conseil. EpE est le partenaire en France du World Business Council for Sustainable Development (WBCSD). Ancienne élève de l’École Normale Supérieure, Claire Tutenuit est agrégée de mathématiques, lauréate de l’IEP-Paris et ingénieur au corps des Mines.
http://www.epe-asso.org

En savoir plus : consulter la webographie et la bibliographie

Webographie - Biodiversité en danger : quelle réponse économique ?
12/04/2021
Bibliographie - Biodiversité en danger : quelle réponse économique ?
12/04/2021

Rencontre économique organisée en partenariat avec le Conseil d'analyse économique.

Partager la page