Accueil du portailIGPDE-EDITIONS-PUBLICATIONS › La gestion publique à l'international en revue
Logo IGPDE

Institut de la gestion publique et du développement économique
Opérateur de formation permanente du ministère de l'Économie et des Finances et du ministère de l'Action et des Comptes publics

Espace éditions et publications de l'IGPDE

La gestion publique à l'international en revues

Tous les mois, la publication La veille internationale en brèves et son insert Note réactive, élaborés à partir d’une analyse de sources d’informations et de rapports publiés tant par les administrations publiques européennes et étrangères, les organisations internationales que dans la presse, apportent un éclairage comparatif sur les réformes de la gestion publique, principalement dans les pays de l’OCDE.

N° de dépôt légal : ISSN 2105-0740

 

Nouveautés - Gestion publique à l'international

 

Une synthèse de l'actualité de la gestion publique à l'international pour le mois de février 2019, accompagnée d'une "Note réactive" traitant de la formation professionnelle en Argentine.

La veille internationale en brèves - février 2019 - n° 92

 

La Note réactive du mois

 

Argentine : la formation professionnelle,
un levier pour une gestion efficace et moderne des ressources humaines

L’Argentine, en dépit de ses atouts importants (huitième pays du monde par sa superficie : 2,8 M km², soit plus de 5 fois la France, la 4e plus grande population d’Amérique latine, des ressources agricoles et minières importantes ), fait face à une crise économique et monétaire. Le taux d’inflation atteignait 47,6  % en 2018 , les comptes de l’État sont dans une situation critique, avec une dette publique qui devrait atteindre 82,1 % du PIB . C’est pourquoi, le président Mauricio Macri a de nouveau sollicité l’aide du FMI  et mis en place une politique d’austérité .

Focus sur

Brève à la une

 
Danemark
 
Le MindLab, premier laboratoire d’innovation publique au monde, a fermé ses portes en 2018. Il a été remplacé, en mai 2018, par une cellule d’innovation de rupture (Disruption Taskforce), positionnée au sein du ministère des Entreprises,  composée de sept personnes, et dirigée par Kåre Riis Nielsen, originaire de Uber. Bien que le Danemark soit déjà leader mondial en matière de gouvernement numérique (selon le classement des Nations unies), il souhaite être encore plus agile. Cette nouvelle cellule, appelée aussi « MindLab 2.0 », est axée sur la transformation numérique du gouvernement danois. L’objectif est d’étudier des systèmes plus expérimentaux, tels que les bacs à sable et les bancs d’essai réglementaires, afin de mieux réglementer les nouvelles technologies et les nouveaux services. L’idée est également d’expérimenter de nouvelles technologies telles que la voiture autonome, la livraison au dernier kilomètre, l’impression 3D, l’automatisation robotique des processus, et l’apprentissage automatique. Enfin, il est prévu de lancer la GovTechInitiative afin de relever les défis technologiques internes avec des start-up et des petites entreprises technologiques.
 
 

Read it in English...

Les versions anglaises sont également disponibles :

- Monthly Notices on Public Management

- Responsive Public Management

Elles sont réalisées avec la collaboration du centre de traduction du ministère et mises en ligne dans un délai de un à deux mois après parution des numéros en français.

En savoir plus