Trier les résultats par
Afficher les extraits
Imprimer la page

La France des principautés : les Chambres des comptes aux XIVe et XVe siècles

Philippe Contamine et Olivier Mattéoni (dir.)

Le présent volume, qui rassemble les actes du colloque de Moulins, entend faire le point sur les Chambres des comptes de l'espace français durant les XIVe et XVe siècles. Quelques interrogations ont guidé la réflexion. Comment les Chambres des comptes se sont-elle mises en place et selon quels principes ? Quelles étaient leurs attributions ? Comment les gens des comptes travaillaient-ils ? Qui étaient les officiers des Chambres des comptes ? À ces questions, des éléments de réponse sont fournis, à partir de plusieurs exemples. Par ailleurs, certains textes élargissent le sujet en étudiant la façon dont les comptes étaient contrôlés dans les villes, les grandes seigneuries, les monastères.

L'étude des conditions d'apparition des Chambres des comptes dans les principautés territoriales du royaume de France à la. fin du Moyen Âge montre que la Chambre des comptes royale de Paris a principalement servi de modèle, alors que l'exemple de l'Échiquier d'Angleterre a pu influencer l'organisation de certaines Chambres des comptes extérieures au royaume. En fondant des Chambres des comptes, les princes voulaient répondre à un certain nombre de besoins, dont le premier était l'audition et  le jugement de leurs comptes. Mais la fonction des Chambres des comptes ne se limitait pas à la seule vérification de la comptabilité du prince. Les gens des comptes étaient également là pour donner des conseils, des avis et surtout pour défendre les droits et le domaine de leur seigneur. Rien d'étonnant alors à ce que les gens des comptes aient aussi été des enquêteurs, des ambassadeurs et des archivistes, manifestant dans leur travail quotidien de réelles compétences. Enfin, les officiers des Chambres des comptes apparaissent comme des privilégiés, c'est-à-dire des membres à part entière des élites administratives et politiques engendrées par le service de l'État.

En soulignant la portée pratique et l'importance intellectuelle des Chambres des comptes, cet ouvrage démontre que l'essor de cette institution à la fin du Moyen Âge accompagna l'essor de l'État, de l'État de finances certes, mais aussi de l'État de justice et de droit.

1996
paru - en librairie depuis le 1er novembre
Éditeur : Comité pour l'histoire économique et financière de la France / IGPDE
Collection : Moyen Âge
Thème : Chambre des comptes

Prix : 10 € - 310 p. - ISBN : 978-2-11-088976-8

 

Extraits

 

 

Commander cet ouvrage

 

 
  • L'ouvrage est disponible en librairie depuis le 1er novembre 1996
    (diffuseur : Lextenso Éditions).
  • La commande est possible auprès de l'éditeur :
    sur papier libre, accompagnée de votre règlement à l'ordre du régisseur de recettes du SG des MEF, adressée à :
    IGPDE / Bureau de la Recherche
    20, allée Georges-Pompidou
    94306 Vincennes Cedex
    Tel. : +33 (0)1 58 64 83 11
    Courriel : recherche.igpde@finances.gouv.fr
Partager la page