Accueil du portailIGPDE-EDITIONS-PUBLICATIONSHistoire économique et financièreXIXe-XXe siècleÉconomie › Entre glorification et abandon - L'État et les artisans en France, 1938-1970
Logo IGPDE

Institut de la gestion publique et du développement économique
Opérateur de formation permanente du ministère de l'Économie et des Finances et du ministère de l'Action et des Comptes publics

Espace éditions et publications de l'IGPDE

Entre glorification et abandon - L'État et les artisans en France, 1938-1970

Entre glorification et abandon Cedric Perrin

Il faut attendre l’entre-deux-guerres pour que l’artisanat soit reconnu par les pouvoirs publics comme une catégorie à part entière, avec l’instauration d’un statut fiscal et du crédit artisanal, avec la création des chambres des métiers et du registre des métiers. Dès lors les prémices d’une politique artisanale, qui prendra toute sa dimension dans les années 70, peuvent voir le jour. C’est l’analyse de l’influence de cette politique sur l’évolution de l’artisanat entre 1938 et 1970 qu’a choisi d’étudier Cédric Perrin.

En 1938, l’artisanat est un secteur dynamique dont la croissance est fondée sur la mobilité sociale et géographique. Plus tard Vichy glorifie les artisans dans sa propagande mais cette période est avant tout un temps de pénuries, notamment de main-d’œuvre, de crédit et de matières premières.

Après la Libération, l’artisanat vit une grave crise qui impose une modernisation. À l’écart des priorités économiques de la Nation, les artisans se sentent abandonnés : ils voient leurs impôts s’alourdir alors que le crédit se restreint. À partir de la fin des années 1950, l’État réintègre ce secteur dans sa politique économique avec une commission de l’artisanat au Commissariat général du Plan : l’assistance technique se développe, le crédit et la fiscalité artisanale sont réformés. Les progrès sont nets sans toutefois être à la hauteur des besoins.

À travers le prisme de l’artisanat, Cédric Perrin apporte un éclairage nouveau sur l’histoire de l’industrialisation française ainsi que sur le rôle économique de l’État pendant et après la seconde guerre mondiale.
"Au total, le livre conteste l’idée d’un déclin de l’artisanat et explique sa survie par son dynamisme interne plus que par l’aide (très relative au regard d’autres secteurs comme l’agriculture) qu’il a reçue de l’État." Michel Lescure.

Cédric Perrin est professeur agrégé et docteur en histoire, Cédric Perrin est chargé de cours à l’université François Rabelais de Tours et chercheur associé à l'IDHE (Paris X-Nanterre) et au CEHVI.

2007
paru - en librairie depuis le 6 juillet
Editeur : Comité pour l'histoire économique et financière de la France / IGPDE
Collection : XIXe et XXe siècles
Thème : artisanat, petites et moyennes entreprises
Ouvrage papier  : 35 € - 536 p. - ISBN : 978-2-11-094790-1
ePub/PDF : 11,99 € - ISBN : 978-2-82182-824-7
 

 

Presse


 

► Dans son numéro de mai-juin 2010 consacré à la thématique Identités sociales et communautés – Professionnalisation et savoirs techniques – Travail et création, la revue Annales. Histoire, Sciences sociales, fait un compte rendu de l’ouvrage de Cédric Perrin Entre glorification et abandon. L’Etat et les artisans en France, 1938-1970

Le compte-rendu des Annales - 579 Ko

 

Extraits sur

 

Commander cet ouvrage

 
  • L'ouvrage est disponible en librairie depuis le 6 juillet 2007
    (diffuseur : Lextenso Éditions).
  • La commande est possible auprès de l'éditeur :
    sur papier libre, accompagnée de votre règlement à l'ordre du régisseur de recettes du SG des MEF, adressée à :
    IGPDE / Bureau de la Recherche
    20, allée Georges-Pompidou
    94306 Vincennes Cedex
    Tel. : +33 (0)1 58 64 83 11
    Courriel : recherche.igpde@finances.gouv.fr
  • Deux versions ePub et PDF sont disponibles (au prix de 11,99 €) sur la plateforme OpenEdition Books. qui permet l'achat en ligne auprès de librairies électroniques.
Partagez cet article !