Logo IGPDE

Institut de la gestion publique et du développement économique
Opérateur de formation permanente du ministère de l'Économie et des Finances et du ministère de l'Action et des Comptes publics

Espace éditions et publications de l'IGPDE

Les concours autobiographiques

Les concours autobiographiques s'adressent aux pensionnés et retraités de l'administration invités à écrire leurs souvenirs, à « raconter leur vie ». Ils permettent de collecter des récits originaux sur l'histoire des directions du ministère, de constituer un fonds inédit « d'archives provoquées », complément des sources écrites traditionnelles. Les documents recueillis sont exploités sous forme de publications.

Après les retraités de la Comptabilité publique, de la direction générale des Impôts, de la direction générale des Douanes et des Droits indirects et de la direction générale de la Consommation et de la Répression des Fraudes, c’était au tour des retraités de l’Insee de livrer leurs récits de vie. En effet un concours autobiographique, « Racontez nous votre histoire », a été lancé en février 2014 auprès des pensionnés et retraités de l’Insee (fonctionnaires ou enquêteurs) et des actifs de plus de soixante ans soit plus de 5 640 personnes. 49 personnes ont concouru.

Les prix de ce concours autobiographique ont été décernés le 13 décembre 2016. Le premier prix a été attribué à Louis Bréas pour Parcours d’un enfant des Trente Glorieuses. Poussière d’instants de Catherine Outteryck et En route de Louis Lesbaupin ont été classés 2esex aequo.

 

Le cinquième concours autobiographique « Racontez nous votre histoire » a été lancé en 2014 à l'Insee auprés des agents ainsi que des enquêteurs, retraités ou âgés de plus de 60 ans de cette direction. Louis Bréas a remporté le premier prix avec Parcours d’un enfant des Trente Glorieuses publié en décembre 2016. Les deux ex aequo  Catherine Outteryck pour Poussière d’instants et Louis Lesbaupin pour En route ont leur récit de vie publiés en PDF sur ce site.
 
 
 

 

 

 


En quête de mémoire. Mémoires d'enquêtes. Souvenir d'un commissaire de la DGCCRF Un quatrième concours autobiographique a été lancé en 2005 auprès des 1 300 retraités de la DGCCRF. 31 personnes ont concouru. Le lauréat est Jean Soulagnat pour son récit En quête de mémoire. Mémoires d'enquêtes. Souvenir d'un commissaire de la DGCCRF publié en 2008.

 

 

 

 


Par le cor et la grenade, Le troisième concours Pour la mémoire des Douanes a fait appel en 2000 aux 9 000 retraités de la direction générale des Douanes et des Droits indirects et a permis de réunir 118 manuscrits Le lauréat est René Drelon. Son livre Par le cor et la grenade a été publié en mai 2003. Le récit de Guy Lurmin, Un périple douanier a obtenu le deuxième prix, le troisième récit primé est celui d'Armand Alleysson, Chemin faisant.

Le recueil de morceaux choisis réalisé par Michèle Poulain s'intitule De la penthière aux nouvelles frontières. Récits autobiographiques de douaniers, 1937-1996. Il a été publié en 2012. Ces extraits de témoignages, commentés dans leur contexte historique, ne sont pas que l’histoire de l’ouverture des barrières et du grand marché intérieur. Ils racontent aussi la vie quotidienne de ces hommes et de ces femmes au service de la Douane. Les auteurs décrivent leur métier en France et dans le monde. Ils retracent l’évolution de leurs méthodes de travail. Ils racontent le « choc de 1993 » : la fermeture des premiers postes de douane sur les lignes, le rattachement des contributions indirectes à leur administration…


La longue marche d'une auxiliaire des ImpôtsLe second concours Mémoire des Impôts a été lancé en 1996 auprès des 32 000 retraités de la direction générale des Impôts (auxquels se sont ajoutés 1 240 agents encore en activité âgés de plus de 60 ans au 1er janvier 1996). 177 manuscrits ont été transmis. Remis le 28 avril 1998 dans le cadre de la commémoration du cinquantième anniversaire de la DGI (décret du 16 avril 1948), le premier prix a été attribué à Yvonne Mathé pour son ouvrage, La longue marche d'une auxiliaire des Impôts, publié en avril 1998. Le deuxième prix a été remis à Maryse Bellini-Faliguerho pour Integrazione… pour un Code général et le troisième prix a été décerné à Louis Menuet pour son Récit autobiographique de 1930 à 1995,

Le recueil de morceaux choisis commentés par Jean-François Costes s'intitule Hommes et femmes des Impôts, récits autobiographiques, 1920-1990. Il a été publié en 2004. Retraçant l'évolution des services fiscaux de 1920 à 1990, il montre comment les agents des Impôts ont dû faire face et s'adapter à une réforme administrative d'une ampleur considérable, rendue nécessaire par le changement du système fiscal : la longue transformation des trois anciennes régies financières (Enregistrement, Contributions directes, Contributions indirectes) en une seule administration, la direction générale des Impôts. Les récits présentés, commentés et replacés dans leur contexte historique, font revivre la grande variété des métiers exercés au sein de l'administration fiscale qui n'est plus cette entité abstraite souvent méconnue, redoutée ou décriée par le grand public.


Blanche, mémoires d'une employée du Trésor public, Le premier concours Mémoire du Trésor public, réalisé en 1993, s'est adressé à 17 000 retraités de la Comptabilité publique. 120 d'entre eux, après les neuf mois qui leur avaient été laissés pour rédiger leurs mémoires, ont transmis un manuscrit. C'est Blanche Py qui a obtenu le premier prix avec Blanche, mémoires d'une employée du Trésor public, un ouvrage publié par le Comité en 1995. Le second récit primé fut celui de Jean Forgeron, Mon Trésor, tranches de vie, et le troisième celui de Bernard Garet, Trésor public, un membre de la famille,

Un recueil de morceaux choisis a ensuite été réalisé et commentés par Catherine Jumeau à partir des textes recueillis dans le cadre du concours. Il a pour titre Vies de percepteurs, fragments autobiographiques, 1918-1993. Publié en 2001, cet ouvrage contient un historique de longue durée concernant chacune des attributions des services du Trésor, dont certaines ont récemment disparu (la collecte de l'épargne est beaucoup décrite), une analyse de la manière dont les auteurs se représentent leur pratique professionnelle et une étude complète du développement de la promotion interne et de la genèse de la formation professionnelle, des années vingt aux années quarante. Il est possible de la sorte de mieux comprendre en quoi consiste cette fameuse responsabilité personnelle et pécuniaire des comptables du Trésor, qui est leur fardeau et leur honneur.
 

Partagez cet article !