Accueil du portailHFDSMissions › Le service du Secrétaire général, Haut fonctionnaire de défense et de sécurité

 

Le secrétariat général, Haut fonctionnaire de défense et de sécurité du ministère de l’économie et des finances

Le service du Secrétaire général, Haut fonctionnaire de défense et de sécurité

Le Haut fonctionnaire de défense et de sécurité (HFDS) des ministères économiques et financiers est nommé par décret, sur proposition des ministres auprès desquels il est placé. Comme c'est le cas dans la plupart des ministères, cette fonction a été confiée à Bercy, depuis mai 2010, au Secrétaire général des ministères économiques et financiers.

Le HFDS conseille et assiste :

  • le ministre des finances et des comptes publics
  • le ministre de l'économie, de l'industrie et du numérique
  • la ministre de la décentralisation et de la fonction publique
  • ainsi que les quatre secrétaires d'Etat placés auprès de ceux-ci (budget - commerce, artisanat, consommation et économie sociale et solidaire - numérique - réforme territoriale),

pour toutes les questions relatives aux mesures de défense et de sécurité, et aux situations d'urgence affectant la défense, la sécurité et la vie de la nation, tout particulièrement dans le domaine économique.

Il a autorité sur l'ensemble des directions et services des ministères pour ce qui concerne les questions de défense et de sécurité et représente les ministres dans les commissions et réunions traitant de ces questions.

Il est en outre en liaison permanente avec le Secrétaire général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN).

 

Missions

Les missions du HFDS s'inscrivent dans le cadre des dispositions du code de la défense relatives à la stratégie de sécurité nationale et à la politique de défense, en ce qui concerne la protection de la population, la permanence des institutions et la sécurité économique.

Le HFDS anime et coordonne la politique en matière de défense, de vigilance, de prévention de crise et de situation d'urgence.

Il en contrôle la préparation des mesures d'application. A cet effet, il veille à la diffusion des plans, des doctrines d'emploi et des directives gouvernementales en matière de défense et de sécurité et coordonne l'élaboration des plans ministériels et des instructions d'application.

Il mène les actions de sensibilisation et de formation au sein des ministères, en particulier par des exercices interministériels et ministériels de mise en oeuvre des plans.

Il est chargé de l'organisation et du maintien en condition opérationnelle du dispositif ministériel de situation d'urgence.

Il s'assure notamment de la mise en place et du bon fonctionnement d'un dispositif permanent de veille et d'alerte.

Il s'assure de l'élaboration et de la mise en oeuvre des politiques de sécurité dans les secteurs d'activité relevant des ministères.

Ses missions de coordination et de contrôle de l'exécution des mesures nécessaires en matière de défense et de sécurité s'appliquent notamment :

  • à la protection et à la sécurité des infrastructures et des secteurs d'activités d'importance vitale  coordonnés par les ministères dont le dysfonctionnement provoquerait rapidement un arrêt de l'économie du pays,
  • à la protection du potentiel scientifique et technique des administrations et des entreprises,
  • à la politique de sécurité des systèmes d'information des ministères et des organismes qui relèvent de leur champ de compétences,
  • à la protection du secret de la défense nationale.

 

Organisation

L'organisation du service définie dans l'arrêté du 5 juillet 2016 répond aux orientations du Livre blanc de la défense et de sécurité nationale publié le 29 avril 2013, en matière de gestion des crises, de sécurité économique et de sécurité des systèmes d’information.

Le service est constitué de 66 personnes dont 16 (chargés de mission de sécurité économique : CMSE) dans les 9 préfectures de zone de défense et de sécurité.

Il comprend quatre départements :

  • le département planification et gestion de crise (DPGC), qui en particulier anime le réseau territorial des CMSE et est chargé des questions de continuité d'activité ;
  • le département de la sécurité des systèmes d’information (DSSI), dirigé par le fonctionnaire de sécurité des systèmes d’information (FSSI) ;
  • le département de la sécurité économique (DSE) qui a notamment la responsabilité de la mise en place des dispositifs de sécurité et de défense, aux premiers rangs desquels la sécurité des activités d’importance vitale (SAIV) et la protection du potentiel scientifique et technique (PPST) ;
  • et le département protection du secret et administration générale (DPSAG) qui traite en particulier des questions relatives à la protection du secret de la défense nationale.

Le service assure également le support administratif du commissariat aux communications électroniques de défense (CCED).

 

    Modifié le 22/11/2016
    Partagez cet article !