Accueil du portailArchives[Vidéo] #CodeImpot : un hackathon pour l’ouverture du code source du calculateur de l'impôt sur le revenu

[Vidéo] #CodeImpot : un hackathon pour l’ouverture du code source du calculateur de l'impôt sur le revenu

04/04/2016

Développeurs, économistes, fiscalistes ou simples curieux étaient invités à se réunir pour créer des projets innovants basés sur le code source du calculateur de l'impôt sur le revenu, désormais en libre accès.

 

 

 

 

Michel Sapin, Christian Eckert et Axelle Lemaire,  entourés des participants © Bercy Photo

 

C'est une première pour l'administration fiscale. Depuis le 1er avril, le code source du calculateur de l'impôt sur le revenu est disponible en libre accès. Autrement dit, chacun peut désormais consulter les rouages du logiciel qui permet de fixer le montant de l'impôt des particuliers. A cette occasion, un « hackathon » - baptisé #CodeImpot - était organisé les 1er et 2 avril par la direction générale des Finances publiques (DGFiP) et la mission Etalab, au sein de la fondation Mozilla (Paris 9e). Objectif : faire travailler ensemble des acteurs d'horizons divers (développeurs, économistes, fiscalistes...) autour de différents projets basés sur ce code source. Pour inaugurer cet événement, Michel Sapin, ministre des Finances et des Comptes publics, Christian Eckert, secrétaire d'Etat chargé du Budget, et Axelle Lemaire, secrétaire d'Etat chargée du Numérique, étaient présents.

Qu'est-ce qu'un hackathon ?

Contraction de « hack » et « marathon », ce terme désigne traditionnellement un événement où des développeurs se réunissent pour concevoir un projet informatique de manière collaborative.

Des applications pour le grand public

Le code source ainsi disponible peut être traduit vers de nouveaux langages et donner naissance à de nouvelles interfaces destinées au grand public : applications, pages web, tableurs... Il peut également servir à des économistes pour tester leurs cas types, évaluer les politiques publiques ou encore réaliser des simulations de réformes fiscales.

Ainsi, lors du hackathon, les participants ont planché sur plusieurs projets à partir de ce code source en libre accès :

  • une traduction du code en langage Javascript, qui peut fonctionner sans accès à Internet, pour les portables ou les tablettes par exemple,
  • un projet d'application mobile pour comparer son impôt avec celui d'autres contribuables aux caractéristiques proches, en utilisant des techniques de « big data »,
  • un projet de visualisation graphique qui décompose le calcul de l'impôt (abattements, effets des réductions et crédits d'impôts...),
  • une optimisation du temps de calcul, qui permet de diviser par 1 000 le temps d'exécution du code,
  • un projet de lien entre le calculateur, le code général des impôts et les supports pédagogiques existants, pour le rendre plus accessible.

Transparence, pédagogie et modernisation

Cette mise à disposition du code source répond à une volonté de transparence, de pédagogie et de modernisation de l'administration fiscale. Elle s'inscrit également dans le sillage du projet de loi pour une République numérique, dont l'article 2 comporte « un droit d'accès aux règles définissant les traitements algorithmiques utilisés par les administrations publiques et aux principales caractéristiques de leur mise en œuvre ».

 

« Ce code source est librement accessible [...] pour développer des services innovants. Je souhaite que ces nouveaux services permettent de renforcer le pacte de confiance entre les Français et l’impôt. Cette démarche participative sera utile à l’administration en accélérant sa modernisation continue, utile au citoyen qui sera mieux informé, mais surtout utile à la démocratie. »

Michel Sapin, 1er avril 2016
 

« La tenue de ce premier hackathon sur le thème de l’impôt [participe de] l’impérieux besoin d’explication à faire au sujet de l’impôt. La première étape, c'est de donner la possibilité à chacun de s’informer. C’est ce que nous offrons en publiant de nombreuses données. Mais c’est aussi s’assurer que les informations données sont utiles pour les contribuables, améliorant ainsi la qualité de service que nous devons aux Français. »

Christian Eckert, le 1er avril 2016
 

« Avec l’ouverture du code source impôt, l’Etat prototype une nouvelle démarche d’ouverture, qui s’appuie sur le logiciel libre. [...] Cette démarche, c’est l’illustration de l’Etat-plateforme, [...] c’est l’image d’un Etat ouvert et responsable, qui considère que la gestion de notre « bien commun » n’est pas une prérogative de l’administration, mais que c’est la responsabilité de tous. »

Axelle Lemaire, le 1er avril 2016

 

Lire aussi

Déclaration des revenus : le calendrier de la campagne 2016 - 23/03/2016

Michel Sapin et Christian Eckert font le point sur la réforme du prélèvement à la source - 16/03/2016

 

Presse

 

 

Partagez cet article !