Accueil du portailArchives › Filières industrielles : le contrat de la «filière bois» est signé

Filières industrielles : le contrat de la «filière bois» est signé - 17/12/2014

Signature du contrat de la filière « bois »

Le contrat de filière du Comité stratégique de la filière bois (CSF Bois) a été signé le 16 décembre au ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, en présence de Ségolène Royal, ministre de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie, Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, Emmanuel Macron, ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique, Sylvia Pinel, ministre du Logement, de l’Egalité des territoires et de la Ruralité, de Alain Rousset, président de l’Association des Régions de France et de Luc Charmasson, président de France Bois Industries Entreprises et vice-président du CSF.

 

 

Les CSF rassemblent les professionnels du secteur, les organisations syndicales représentant les personnels de la filière et les pouvoirs publics. Ils élaborent des contrats de filière, fondés sur des engagements réciproques entre l'Etat et les industriels.

Les objectifs du contrat de filière

Le contrat de filière définit une stratégie à long terme qui traduit les engagements conjoints de l’Etat, des régions et des acteurs professionnels en veillant à l’équilibre des différents usages du bois dans les politiques publiques. Il est structuré autour de neuf objectifs prioritaires :

  • Mettre en place des outils de pilotage et élaborer une stratégie de la filière ;
  • Structurer le segment industriel et le tissu entrepreneurial ;
  • Promouvoir et développer les emplois de la filière ;
  • Mettre les entreprises du bois sur la voie de la différenciation et de la compétitivité par l’innovation ;
  • Renforcer l’innovation, le marketing et le design pour mieux vendre les produits français, en France et à l’export ;
  • Adapter l’offre de la première transformation aux besoins des marchés de la deuxième transformation ;
  • Sécuriser les approvisionnements de la première transformation ;
  • Actionner les leviers de la filière indispensables pour permettre l’approvisionnement des différentes filières utilisatrices de bois ;
  • Asseoir la reconnaissance des qualités intrinsèques du matériau bois afin d’en augmenter l’utilisation.

Parmi les nombreuses actions du contrat, les pouvoirs publics s’engagent à soutenir la mobilisation du bois des forêts, notamment au travers du fonds stratégique de la forêt et du bois défini dans la loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt de 2014 (LAAF 2014) et de l’élargissement du périmètre du fonds chaleur géré par l’ADEME. Jusqu’à 30 millions d’euros du fonds seront consacrés chaque année à des actions de mobilisation du bois. Ils s’engagent également à soutenir l’investissement et l’innovation dans les entreprises de la transformation du bois grâce au renouvellement à hauteur de 40 millions d’euros du fond bois géré par bpifrance et à la mobilisation des fonds régionaux et européens en cohérence avec les stratégies régionales et interrégionales.

Le contrat de filière sera soumis pour avis au Conseil supérieur de la forêt et du bois et sa mise en œuvre s’inscrira en cohérence avec le Programme national de la forêt et du bois.

A ce jour, 14 contrats de filières ont été signés entre les pouvoirs publics et les industriels.
En savoir plus sur la nouvelle stratégie de filières industrielles

Les actions majeures en faveur de la filière bois

Pour renforcer la compétitivité de la filière, le Gouvernement a lancé deux actions majeures en 2013 : le plan national d’action pour l’avenir des industries de transformation du bois (PNAA) et le plan de la Nouvelle France industrielle « Industries du bois ». Grâce au plan de la Nouvelle France Industrielle sur les immeubles de grande hauteur en bois, les acteurs s’engagent à développer la construction bois et ses usages à l’intérieur des bâtiments.

Par ailleurs, la loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt a créé un programme national de la forêt et du bois (PNFB), pour garantir « la gestion durable de la forêt »  et valoriser ses atouts  en matière de transition énergétique, lutte contre le changement climatique (puits de carbone) et préservation de la biodiversité.

Avec plus de 16 millions d’hectares dans l’hexagone auxquels s’ajoutent les 18 millions d’hectares des départements et territoires d’Outre-Mer, la France est un grand pays forestier, le deuxième plus grand d’Europe. L’exploitation de la forêt et les industries du bois constituent un secteur majeur de l’économie française : 60 milliards d’euros de chiffre d’affaires et près de 250 000 emplois directs. Néanmoins, les échanges extérieurs sont pourtant déséquilibrés avec un déficit commercial de plus de 5 milliards d’euros.

 

Lire aussi

La nouvelle stratégie de filières industrielles

Les feuilles de route des 34 plans de la Nouvelle France industrielle sont validées - 10/07/2014

Création d’un comité stratégique de filière pour les industries de transformation du bois - 18/10/2013

 

 

Presse

 

 

Vidéo

Présentation du contrat de filière par le ministre Stéphane Le Foll
Source : ministère de l'Agriculture

Partagez cet article !