Imprimer la page

Filière ferroviaire : création d'un fonds d'investissement dédié

Arnaud Montebourg, ministre du redressement productif et Frédéric Cuvillier, ministre en charge des transports de la mer et de la pêche ont annoncé, le 26 novembre, la création d'un fonds d'investissement dédié à la filière ferroviaire française. Baptisé « Croissance Rail », il est doté de 40 millions d'euros.

 

 

 

 

 

 

Le fonds « Croissance Rail », abondé par Bpifrance, Alstom Transport, la SNCF, Bombardier Transport et la RATP, a pour mission d’investir en tant qu’actionnaire minoritaire dans des entreprises performantes ayant une activité significative dans le secteur ferroviaire en France, et qui présentent un potentiel de croissance en France et à l’international. 

L’objectif est de réaliser entre 10 et 15 investissements dans les quatre prochaines années, dans une logique de long terme, aux côtés des dirigeants mais aussi d’autres actionnaires familiaux, industriels ou financiers.

Renforcer la capacité d'innovation des acteurs

L’ensemble des souscripteurs du fonds souhaite que « Croissance Rail » contribue au renforcement de la capacité d’innovation et à la compétitivité des acteurs, mais aussi qu'il accompagne le mouvement de consolidation du secteur afin de favoriser l’émergence d’entreprises de taille intermédiaire (ETI) de taille significative pouvant se développer à l’international.

Pour Arnaud Montebourg, « le plan TGV du futur ne sera une réussite qu’à la condition que nous trouvions des PME, des ETI capables de répondre à la demande des grands donneurs d’ordre ferroviaire. Ce fonds créé ce jour servira à consolider nos PME, renforcer nos ETI et faire valoir l’excellence française de notre industrie ferroviaire. »

Pour mémoire, le plan TGV du futur s'inscrit parmi les 34 plans de reconquête de la Nouvelle France Industrielle,  présentés le 12 septembre 2013 par François Hollande.

+ Nouvelle France industrielle : 34 plans de reconquête

Pour Frédéric Cuvillier, « le fonds Croissance Rail soutiendra l’industrie ferroviaire française composée de 150 entreprises de plus petite taille, aux côtés des géants mondiaux. Ce fonds favorisera le rayonnement des plus prometteuses d’entre elles, notamment sur les marchés étrangers, soutenant l’emploi dans ce secteur dans lequel 84 000 personnes travaillent ».

« La filière ferroviaire est un des piliers industriels de l’économie française. C’est un secteur stratégique qui dispose d’un savoir‐faire historique allié à une avance technologique sur ses concurrents internationaux mais dont le tissu de PME nécessite d’être consolidé et soutenu dans son développement. C’est l’objectif premier de Croissance Rail, qui doit contribuer à la pérennisation de ces sociétés et de leur savoir-faire, ainsi qu’au renforcement de leurs capacités d’innovation et de leurs positions au sein du marché européen », a de son côté déclaré Nicolas Dufourcq, directeur général de Bpifrance.

Pierre Farin, anciennement responsable à la direction des acquisitions du groupe Egis, a été nommé Directeur d’investissements du Fonds Croissance Rail.

Lire aussi :

L'essentiel : La nouvelle stratégie de filières industrielles

 

Partager la page