Sommaire N° 3 du 26 février 2002

Avis de mise en consultation d’un cahier des charges de label rouge pour de la viande fraîche de porc « Porpaï »

NOR :  ECOC0200028V

    En application du décret no 96-193 du 12 mars 1996 modifié relatif à la certification des denrées alimentaires et des produits agricoles non alimentaires et non transformés, l’Association de promotion du porc de terroir, 169,  rue du Bas-des-Bois, BP 0213, 53000 Laval, a déposé un cahier des charges de label rouge, référencé LR/01/02, concernant de la viande fraîche de porc « Porpaï ».
    Ce cahier des charges ainsi que les observations éventuellement formulées peuvent être consultés, durant un délai de deux mois à compter de la date de publication de l’avis au Journal officiel de la République française, au secrétariat de la Commission nationale des labels et des certifications de produits agricoles et alimentaires (direction des politiques économique et internationale, service des stratégies agricoles et industrielles, sous-direction de la valorisation et de l’organisation des filières, bureau des signes de qualité et de l’agriculture biologique), 3, rue Barbet-de-Jouy, 75349 Paris 07 SP, ainsi qu’à la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (bureau C 3 [Loyauté]), 59, boulevard Vincent-Auriol, 75753 Paris Cedex 13.
    La fiche de synthèse ci-après est de la seule responsabilité du demandeur.

RÉSUMÉ DU CAHIER DES CHARGES DE LABEL ROUGE
POUR DE LA VIANDE FRAÎCHE DE PORC « PORPAÏ »
I.  -  Identification du demandeur

    Association de promotion du porc de terroir, 169, rue du Bas-des-Bois, BP 0213, 53000 Laval.

II.  -  Identification de l’organisme certificateur

    AVICERT, 38 A, rue Bellanger, 76190 Yvetot.

III.  -  Désignation du produit

    Viande fraîche de porc « Porpaï ».

IV.  -  Présentation générale

    Méthodes d’élevage :
 âge minimum à l’abattage (182 jours) produisant une viande mature ;
 alimentation adéquate en acides gras (teneur en acide linoléique plus petit ou égal 1,7 %) ;
 choix de génétiques adaptées.
    Tri des carcasses :
 5, 5plus petit ou égal  pH ultime dans le long dorsal plus petit ou égal 5,9 (consommation en frais) ;
 5,6 plus petit ou égal  pH ultime dans le semi-membraneux  plus petit ou égal 6 (consommation en frais) ;
 5,5 plus petit ou égal  pH ultime dans le semi-membraneux  plus petit ou égal 6,2 (viandes destinées à la transformation) ;
 tolérance maximale de 5 % de défauts d’aspects par lot (épilation, hématomes, fractures...) ;
 poids des carcasses à chaud   80 kg.

V.  -  Champ d’application

    Composition des aliments :
    Les farines de viande, de poisson et, d’une manière générale, tout produit d’origine animale (farine d’os, farine de viande et d’os, farine de plumes ou de sang), exception faite des produits d’origine laitière, sont strictement interdits dans la composition de l’aliment destiné aux porcs présents sur l’exploitation  : truies, verrats et porcs charcutiers ;
    L’utilisation d’antibiotique en tant que facteur de croissance est interdit.
    Seules les matières premières suivantes sont autorisées dans l’alimentation des porcs charcutiers à partir du sevrage :
 graines de céréales, leurs produits et sous-produits ;
 graines ou fruits oléagineux, leurs produits et sous-produits ;
 graines de légumineuses, leurs produits et sous-produits ;
 tubercules, racines et fruits, leurs produits et sous-produits ;
 produits et sous-produits de la canne à sucre ;
 huiles et graisses végétales ;
 produits laitiers ;
 minéraux et vitamines ;
 acides animés de synthèse autorisés par la réglementation ;
 enzymes, probiotiques, produits à base de plantes homéopathiques ;
 arômes naturels.
    Composition de l’aliment d’engraissement :
    Les aliments destinés aux porcs de plus de 12 semaines sont composés au minimum de 90 % de céréales, oléagineux, protéagineux, légumineuses et leurs sous-produits (en poids de la formule) avec un minimum de 60 % de céréales et de leurs sous-produits.
    L’aliment des porcs à l’engrais doit respecter les caractéristiques suivantes :
    75 % minimum de céréales, d’issues de céréales, de pois, de féveroles, de soja ou de tubercules ;
    60 % minimum de céréales et d’issues de céréales, le taux d’incorporation maximum d’issues étant inférieur aux taux d’incorporation réel des céréales ;
    40 % maximum de soja ;
    35 % maximum de pois ;
    30 % maximum de tubercules ;
    10 % maximum de complément minéral et vitaminé.

VI.  -   Principales caractéristiques

    Viande fraîche issue de porcs engraissés en bâtiment sur litière végétale.
    Porcs engraissés uniquement avec des matières premières d’origine végétale, enrichies en minéraux et vitamines.

© Ministère de l'Économie, des Finances et de l'Industrie - DGCCRF - 18 mars 2002