Sommaire N° 3 du 26 février 2002

Avis de mise en consultation d’une demande d’enregistrement d’une indication géographique protégée concernant du Turrón de Agramunt ou Torró d’Agramunt

NOR :  ECOC0100504V

    En application du règlement (CEE) no 2081/92 du Conseil du 14 juillet 1992 relatif à la protection des indications géographiques et des appellations d’origine des produits agricoles et des denrées alimentaires, l’Espagne a déposé une demande de modification d’enregistrement de l’indication géographique protégée concernant Turron de Agramunt ou Torro d’Agramunt (référence IG/01/C 319/02).
    Conformément aux dispositions de l’article 10 du décret no 2000-826 du 28 août 2000 relatif aux procédures d’examen des demandes d’enregistrement des appellations d’origine protégées et des indications géographiques protégées, cette demande a fait l’objet d’un avis de mise en consultation publique au Journal officiel de la République française.
    Pendant un délai de 2 mois à compter de la publication de cet avis au Journal officiel de la République française, le résumé des éléments de la demande peut être consulté aux adresses suivantes :
    Institut national des appellations d’origine, 138, avenue des Champs-Elysées, 75008 Paris ;
    Ministère de l’agriculture et de la pêche (direction des politiques économique et internationale, service des stratégies agricoles et industrielles, sous-direction de la valorisation et de l’organisation des filières, bureau des signes de qualité et de l’agriculture biologique), 3, rue Barbet-de-Jouy, 75349 Paris 07 SP ;
    Ministère de l’économie des finances et de l’industrie (direction général de la concurrence de la consommation et de la répression des fraudes, bureau Loyauté [bureau C 3]), 59, boulevard Vincent-Auriol, 75753 Paris Cedex 13.
    Pendant ce délai, toute personne ayant un intérêt légitime peut formuler des observations ou faire opposition à la demande auprès de l’INAO.

FICHE DE SYNTHÈSE D’UNE DEMANDE D’INDICATION GÉOGRAPHIQUE PROTÉGÉE CONCERNANT DU « TURRÓN DE AGRAMUNT OU TORRÓ D’AGRAMUNT »
Publication d’une demande d’enregistrement au sens de l’article 6, paragraphe 2, du règlement (CEE) no 2081/92 du Conseil relatif à la protection des appellations d’origine et des indications géographiques

(2001/C 319/02)

    Cette publication confère un droit d’opposition au sens de l’article 7 dudit règlement. Toute opposition à cette demande doit être transmise par l’intermédiaire de l’autorité compétente d’un Etat membre dans un délai de six mois à partir de la présente publication. La publication est motivée par les éléments suivants, notamment le point 4.6, par lesquels il est considéré que la demande est justifiée au sens du règlement (CEE) no 2081/92.

Règlement (CEE) no 2081/92 du Conseil
Demande d’enregistrement : article 5
AOP (  ), IGP (x)
Numéro national du dossier : 70

    1.  Service compétent de l’Etat membre :
1.1.  Nom : Subdirección General de Denominaciones de Calidad y Relaciones Interprofesionales y Contractuales, Direccción General de Alimentación, Subsecretaria de Agricultura, Pesca y Alimentación, Ministerio de Agricultura, Pesca y Alimentación, Espana ;
1.2.  Adresse : Po Infanta Isabel, 1, E-28071 Madrid ;
            Téléphone : (34) 913-47-53-94 ;
            Télécopieur : (34) 913-47-54-10.
    2.  Groupement demandeur :
2.1.  Nom :
            a)  Turrones R. Vicens ;
            b)  Turrones ROIG, SA ;
            c)  Turrones Artesans FELIX ;
            d)  Turrones LLUCH.
2.2.  Adresse :
            a)  Carretera de Tárrega, s/n., E-25310 Agramunt ;
            b)  Carretera de Cervera, s/n., E-25310 Agramunt ;
            c)  Carretera de Aurembiaix, E-25310 Agramunt ;
            d)  Poligono industrial, s/n., E-25310 Agramunt.
2.3.  Composition : Producteurs/transformateurs (x) autres (  ).
    3.  Type de produit : Produits de la boulangerie, de la pâtisserie, de la confiserie ou de la biscuiterie. Catégorie 2.4.
    4.  Description du cahier des charges : (résumé des conditions de l’article 4, paragraphe 2).
4.1.  Nom : Turrón de Agramunt ou Torró d’Agramunt.
4.2.  Description : On entend par « Turrón de Agramunt » ou « torró d’Agramunt » la pâte élaborée avec du miel, des amandes ou des noisettes préalablement pelées ou grillées, du sucre et/ou du sirop de glucose, du blanc d’œuf ou un produit équivalent déshydraté ainsi que du pain à cacheter.
            Suivant la catégorie commerciale (supérieure ou extra), le pourcentage minimum des matières premières principales doit être le suivant :

SUPÉRIEURE
(en
pourcentage)
EXTRA
(en
pourcentage)
Noisettes ou amandes 60
60
46
46
Miel 10 10
Blanc d’œuf ou son équivalent déshydraté
1

1

    Les tourons protégés par cette IGP doivent répondre aux caractéristiques de la catégorie supérieure ou extra, définies par la réglementation technique et sanitaire en vigueur.
    Les données analytiques concernant la composition chimique auxquelles doivent répondre les échantillons de « Turron de Agramunt », exprimées en pourcentage de produit fini, sont les suivantes :

TOURON D’AMANDES TOURON DE NOISETTES
Supérieure
(en
pourcentage)
Extra
(en
pourcentage)
Supérieure
(en
pourcentage)
Extra
(en
pourcentage)
Humidité (maximum)
5 6 5 6
Protéine (minimum)
11 9 7 5,5
Matières grasses (minimum)
32,5 26 30 24,5
Cendres (maximum)
2,2 2,2 2 2

            Les caractéristiques organoleptiques du « Turrón de Agramunt » sont les suivantes :
 Couleur : légèrement marron, dorée.
 Texture : irrégulière, compacte, poreuse et à pâte dure mais qui se casse sans effort.
            Sensation à la fois de croustillant et de fondant dans la bouche.
 Douceur : intense.
 Forme : galette en forme de disque et portion ou tablette rectangulaire.
            Ces caractéristiques sont le résultat du mélange soigné des ingrédients utilisés, d’une part, et un point de cuisson adéquat desdits ingrédients, d’autre part.
4.3.  Aire géographique : la zone de fabrication et de conditionnement des tourons bénéficiant de l’indication géographique protégée « Turrón de Agramunt » ou « Torró d’Agramunt », correspondant au territoire communal d’Agramunt, situé dans la région catalane d’Urgell (province de Lérida).
4.4.  Preuve de l’origine : les tourons sont fabriqués et conditionnés par les industries implantées dans la zone de production et inscrites au registre du Consejo Regulador prévu à cet effet. Le processus de fabrication dans les ateliers est traditionnel et soumis à la surveillance de la structure de contrôle. Les tourons qui satisfont aux contrôles tout au long du processus d’élaboration ainsi qu’aux analyses physico-chimiques et sensorieles sont commercialisés avec le logo de l’indication géographique protégée.
4.5.  Méthode d’obtention : lors du processus d’élaboration des tourons, les noisetes sont grillées, puis mises à refroidir et pelées. Dans le cas des amandes, celles-ci sont d’abord émondées puis grillées.
            Le miel et le sucre sont cuits à part dans un récipient jusqu’à l’absorption complète de l’eau. Les blancs d’œufs sont incorporés au mélange, légèrement refroidi au préalable.
            Le mélange est cuit avant l’adjonction des noisettes ou des amandes, selon la variété.
            La pâte encore chaude est moulée et recouvrete de pain à cacheter. Elle est coupée mécaniquement ou manuellement en tablettes, puis conditionnée.
4.6.  Lien :
4.6.1.  Historique :
            Comme pour tout produit traditionnel l’origine des tourons d’Agramunt est inconnue, voire entourée de légendes. L’activité des marchands de touron est attestée à partir de la fin du xviiie siècle, bien qu’il s’agisse déjà à cette époque d’une activité traditionnelle, ce qui prouve que son origine est encore plus ancienne. Des dates plus anciennes sont difficiles à établir du fait de la destruction des archives de la commune lors des guerres napoléoniennes et de la forte dépendance de cette activité artisanale à l’égard de l’agriculture.
            Les fabricants de touron d’Agramunt ont joui d’une telle popularité qu’ils sont présents aussi bien lors des manifestations folkloriques traditionnelles que dans l’univers littéraire comme dans la pièce de théâtre « La Dida », de Serafi Pitarra. La protagoniste du drame, Paula, dite la Dida, fille d’Argument, y exerce le métier de marchande de touron.
            L’élaboration de cette confiserie était très artisanale.
            La première étape consistait à griller les noisettes deux jours avant, afin de leur laisser le temps de refroidir avant de les mélanger au miel pour éviter qu’elles ne se brisent.
            Le miel était ensuite versé dans un chaudron, porté à ébullition, puis remué sans interruption avec une grande spatule en bois appelée « remo » pour éviter que le miel n’attache.
            Lorsque la pâte devenait sombre, deux douzaines de blancs d’œufs battus en neige bien ferme y étaient incorporés pour la blanchir. Lorsque la personne la plus experte du groupe estimait que la pâte était à point, elle plongeait une cuillère en bois préalablement trempée dans un seau d’eau froide qui devait se détacher du mélange sans difficulté. Une fois refroidie, on y ajoutait la même quantité de noisettes que de miel, tout en continuant à remuer jusqu’à l’obtention d’une pâte homogène. Le mélange devait ensuite reposer pendant une demi-heure au cours de laquelle il s’épaississait, permettant ensuite son découpage à l’aide d’un instrument en bois dénommé « rajola ». Une fois coupée, elle était pesée et moulée afin de lui donner la forme typique, arrondie ou allongée et plate du touron. Elle était ensuite placée entre deux feuilles de pain à cacheter, collée au touron à l’aide d’un ustensile en bois. Lorsque les tablettes étaient bien froides et sèches, elles étaient placées dans une boîte de feuille de zinc ou dans une boîte en fer-blanc, afin de garantir leur conservation jusqu’au moment de la mise en vente.
            La fabrication du touron d’Agramunt n’a pas connu de variations significatives au cours des siècles. Comme dans n’importe quelle industrie, la technique et la mécanisation ont modifié les techniques d’élaboration et permis de confier une partie du travail manuel aux machines. Néanmoins, les matières premières sont restées les mêmes, ne subissant que quelques modifications dictées par des raisons de commodité.
4.6.2.  Social :
            La production, qui augmente légèrement chaque année, est passée de 45 325 kilogrammes en 1995 à 71 980 kilogrammes en 1999.
            Hormis les nombreux emplois qu’il crée, le secteur de production du « touron d’Agramunt » génère un important volume d’activités dans le secteur des services, notamment dans les transports et le tourisme :
 l’absence de liaison ferroviaire oblige à acheminer le touron exclusivement par route ;
 la visite des artisans-fabricants de touron attire bon nombre de visiteurs et de curieux. En outre, depuis 1989, se tient en octobre la foire du touron d’Agramunt, qui draine de nombreux visiteurs et qui est devenue au fil des ans l’une des fêtes les plus importantes de la région de Lérida.
4.7.  Structure de contrôle :
            
Nom : Calitax ;
            Adresse : Tuset, 10, E-08006 Barcelona ;
            Téléphone : (34) 932-17-27-03 ;
            Télécopieur : (34) 932-18-51-95.
            La structure de contrôle répond à la norme EN 45011.
4.8.  Etiquetage :
            
Les étiquettes sont délivrées par le « Consejo Regulador » et doivent obligatoirement indiquer la mention de l’IGP « Turrón d’Agramunt » ou « Torró d’Agramunt » ainsi que le logo de ladite indication.
4.9.  Exigences nationales :
 loi no 25/1970 du 2 décembre relative au statut de la vigne, du vin et des alcools ;
 décret no 835/1972 du 23 mars 1972 portant approbation du règlement d’application de la loi no 25/1970 ;
 arrêté du 25 janvier 1994 précisant la correspondance entre la législation espagnole et le règlement (CEE) no 2081/1992 ;
 décret royal no 1643/99 du 22 octobre 1999 réglementant la procédure d’instruction des demandes d’enregistrement dans le registre communautaire des appellations d’origine et des indications géographiques protégées.
    No CE : G/ES/00167/2000.10.25.
    Date de réception du dossier complet : 25 octobre 2000.

© Ministère de l'Économie, des Finances et de l'Industrie - DGCCRF - 18 mars 2002