Sommaire N° 11 du 23 août  2001

Avis de mise en consultation d’une demande d’enregistrement d’une indication géographique protégée concernant de la viande bovine des monts du Cantal

NOR :  ECOC0100303V

    En application du règlement (CEE) no 2081/92 du Conseil du 14 juillet 1992 relatif à la protection des indications géographiques et des appellations d’origine des produits agricoles et des denrées alimentaires, une demande d’enregistrement de l’indication géographique protégée associée à une certification de conformité a été déposée par l’association Viandes de qualité du Cantal, BP 239, 15002 Aurillac Cedex.
    Conformément aux dispositions du décret no 2000-826 du 28 août 2000 relatif aux procédures d’examen des demandes d’enregistrement des appellations d’origine protégées et des indications géographiques protégées, le dossier de demande, référencé IG/07/00, peut être consulté, durant un délai de deux mois à compter de la date de la publication du présent avis, aux adresses suivantes :
    Institut national des appellations d’origine, 138, avenue des Champs-Elysées, 75008 Paris ;
    Ministère de l’agriculture et de la pêche (direction des politiques économique et internationale, service des stratégies agricoles et industrielles, sous-direction de la valorisation et de l’organisation des filières, bureau des signes de qualité et de l’agriculture biologique), 3, rue Barbet-de-Jouy, 75340 Paris 07 SP ;
    Ministère de l’économie, des finances et de l’industrie (direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes, sous-direction protection du consommateur, bureau C 3 [Loyauté]), 59, boulevard Vincent-Auriol, 75013 Paris.
    La fiche de synthèse ci-après est de la seule responsabilité des professionnels.
FICHE DE SYNTHÈSE D’UNE DEMANDE D’ENREGISTREMENT DE L’INDICATION GÉOGRAPHIQUE PROTÉGÉE CONCERNANT DE LA VIANDE BOVINE DES MONTS DU CANTAL

Règlement (CEE) no 2081/92 du Conseil
Demande d’enregistrement article 5 (x), article (17)
AOP (    )    IGP (x)
Numéro national du dossier : IG/16/97

    1.  Service compétent de l’Etat membre :
    Nom : ministère de l’agriculture et de la pêche (direction des politiques économique et internationale, bureau des signes de qualité et de l’agriculture biologique) ;
    Adresse : 3, rue Barbet-de-Jouy, 75349 Paris 07 SP (téléphone : 01-49-55-81-01, télécopie : 01-49-55-57-85).
    2.  Groupement demandeur :
2.1.  Nom : Association interprofessionnelle viandes de qualité du Cantal ;
2.2.  Adresse : 26, rue du 139e-RI, BP 239, 15002 Aurillac Cedex.
2.3.  Composition :
          chambre d’agriculture ;
          syndicalisme agricole ;
          syndicat des artisans bouchers du Cantal ;
          groupements de producteurs ;
          association d’éleveurs ;
          abatteurs des secteurs coopératifs et privés ;
          caisse régionale de Crédit agricole.
    3.  Type de produit : viande bovine.
    4.  Description du cahier des charges :
4.1.  Nom : « viande bovine des monts du Cantal ».
4.2.  Description :
            Génisses, bœufs et vaches issus de mères de race Salers et de père de race salers ou charolais, nés, élevés, engraissés, abattus et découpés dans l’aire géographique IGP.
4.3.  Aire géographique :
          département de l’Aveyron : canton de Mur-de-Barrez, et partie des cantons d’Entraygues-sur-Truyère et Decazeville ;
          département du Cantal : totalité du département à l’exception du canton de Chaudes-Aigues ;
          département de la Corrèze : canton de Bort-les-Orgues, Eygurande, Lapleau, Mercœur, Neuvic, Saint-Privat, Ussel-Est, Ussel ;
          département de la Haute-Loire : canton de Blesle et pour partie les cantons de Brioude, Vieille-Brioude, Lavoulte-Chilhac ;
          département du Lot : cantons Latronquière et Sousceyrac, pour partie canton de Figeac-Est ;
          département du Puy-de-Dôme : cantons d’Ardes-sur-Couze, Besse et Saint-Anastaise, Bourg-Lastic, Rochefort-Montagne, La Tour-d’Auvergne, Tauves, et pour partie les cantons de Champeix et Saint-Amant-Tallende.
4.4.  Preuve de l’origine :
            Les animaux sont nés, élevés, abattus et découpés dans l’aire géographique d’origine. La preuve est apportée par la traçabilité mise en œuvre au plan français : identification pérenne généralisée avec passeport pour les bovins. Le numéro de l’animal est l’élément de traçabilité tout au long de la filière (éleveur, abatteur, distributeur).
4.5.  Méthode d’obtention :
            Les animaux sont élevés en plein air du printemps à l’automne et en bâtiments aérés pendant les mois d’hiver ;
            L’élevage est pratiqué de façon extensive : le chargement ne doit pas excéder 1,8 UGB/ha de surface fourragère principale ;
            Le sevrage n’intervient pas avant l’âge de six mois. Après sevrage, l’alimentation provient de l’herbe produite sur l’exploitation sous forme de pâturage, foin ensilage, enrubannage ;
            L’ensilage de maïs est exclu pour les bœufs et les génisses, il est autorisé à titre transitoire pour une durée de cinq ans pour l’engraissement des vaches de réforme ; à l’issue de cette période, l’ensilage de maïs sera interdit pendant de finition des vaches de réforme fixée à quatre-vingt-dix jours ;
            Les aliments de compléments éventuellement utilisés sont exempts de toute matière première d’origine animale autre que les produits laitiers. Cette disposition s’applique à tous les élevages de l’exploitation ;
            L’abattage, la découpe et le conditionnement des viandes doivent être réalisés dans l’aire géographique de l’IGP ;
            La maturation des viandes à griller et à rôtir est de sept jours minimum pour la présentation en demi-carcasses ou quartiers, et de dix jours pour la présentation sous vide.
4.6.  Lien :
            Le lien avec l’aire géographique se manifeste par :
          une homogénéité de l’aire géographique : une situation en zone de montagne et l’importance de l’herbe : 90 % de la SAU est constituée de prairies, dont 78 % de prairies naturelles ;
          l’historicité et la permanence de l’élevage bovin à partir de la race Salers, race du pays connue depuis le xixe siècle ;
          le mode d’élevage extensif à l’herbe avec la pratique fréquente de la transhumance.
            La réputation est assise à la fois sur les conditions d’élevage et l’origine raciale des animaux, elle est soutenue par une communication active.
4.7.  Structure de contrôle :
            SGS QUALICERT, 191, avenue Aristide-Briand, 94237 Cachan Cedex (organisme certificateur agréé).
4.8.  Etiquetage lié à la mention IGP :
            « Viande bovine des monts du Cantal ».

© Ministère de l'Économie, des Finances et de l'Industrie - DGCCRF - 10 septembre 2001