Sommaire N° 11 du 23 août  2001

Avis de mise en consultation d’une demande d’enregistrement de l’indication géographique protégée concernant de la pomme de terre de Kato Nevrokopiou

NOR :  ECOC0100278V

    En application du règlement (CEE) no 2081/92 du Conseil du 14 juillet 1992 relatif à la protection des indications géographiques et des appellations d’origine des produits agricoles et des denrées alimentaires, la Grèce a déposé une demande d’enregistrement de l’indication d’origine protégée concernant de la pomme de terre de Kato Nevrokopiou (référencé IG/01/C 166/08).
    Conformément aux dispositions de l’article 10 du décret no 2000-826 du 28 août 2000 relatif aux procédures d’examen des demandes d’enregistrement des appellations d’origine protégées et des indications géographiques protégées, cette demande a fait l’objet d’un avis de mise en consultation publique au Journal officiel de la République française.
    Pendant un délai de deux mois à compter de la date de publication de cet avis au Journal officiel de la République française, le résumé des éléments de la demande peut être consulté aux adresses suivantes :
    Institut national des appellations d’origine, 138, avenue des Champs-Elysées, 75008 Paris ;
    Ministère de l’agriculture et de la pêche (direction des politiques économique et internationale, service des stratégies agricoles et industrielles, sous-direction de la valorisation et de l’organisation des filières, bureau des signes de qualité et de l’agriculture biologique), 3, rue Barbet-de-Jouy, 75349 Paris 07 SP ;
    Ministère de l’économie, des finances et de l’industrie (direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes, bureau C 3 [Loyauté]), 59, boulevard Vincent-Auriol, 75753 Paris Cedex 13.
    Pendant ce délai, toute personne ayant un intérêt légitime peut formuler des observations ou faire opposition à la demande auprès de l’INAO.
FICHE DE SYNTHÈSE DE LA DEMANDE DE MODIFICATION D’ENREGISTREMENT DE L’INDICATION GÉOGRAPHIQUE PROTÉGÉE CONCERNANT DE LA POMME DE TERRE DE KATO NEVROKOPIOU
Publication d’une demande d’enregistrement au sens de l’article 6, paragraphe 2, du règlement (CEE) no 2081/92 relatif à la protection des appellations d’origine et des indications géographiques

(2001/C 166/08)

    Cette publication confère un droit d’opposition au sens de l’article 7 dudit règlement. Toute opposition à cette demande doit être transmise par l’intermédiaire de l’autorité compétente d’un Etat membre dans un délai de six mois à partir de la présente publication. La publication est motivée par les éléments suivants, notamment le point 4.6, par lesquels il est considéré que la demande est justifiée au sens du règlement (CEE) no 2081/92.

Règlement (CEE) no 2081/92 du Conseil
Demande d’enregistrement : article 5
AOP (    )    IGP (x)
Numéro national de la demande : EL 02/00-5

    1. Service compétent de l’Etat membre :
    Nom : Ypoyrgeioy Gevrgiaç. D/yoh PAP Dendr/khç. Tmhma Khpeytikvn (Ministère de l’agriculture, direction de la production et de l’exploitation des vergers et des plantes horticoles) ;
    Adresse : Axarnvn 2 (Akharnon 2), GR-101 76 Aqhna (Athènes) (téléphone : [30-1] 212-42-12, télécopie : [30-1] 523-38-66).
    2. Groupement demandeur :
2.1. Nom : Envsh Agrotikvn Synetairismvn (E.A.S.) Nomoy Dramaç (Union de coopératives agricoles de la préfecture de Drama) ;
    Adresse : Granikoy 9, GR-661 00 Drama (Granikou 9, GR-661 00 Drama) (téléphone : [30-521] 25538 et [30-521] 22233, télécopie : [30-521] 25427).
2.3. Composition :
            Groupement comptant 10 000 membres, dont 1 500 sont des producteurs de pommes de terre du plateau de Kato Nevrokopi. Certains de ces producteurs pratiquent également le conditionnement et la commercialisation des pommes de terre.
    3. Type de produits :
            Pommes de terre de consommation (1.6).
    4. Description : (résumé des conditions de l’article 4, paragraphe 2).
4.1. Nom : Patata Katv Neyrokopioy (Patata Kato Nevrokopiou).
4.2. Description :
            La pomme de terre de Kato Nevrokopi est le tubercule comestible de la plante Solanum tuberosum et elle ne nécessite pas de transformation préalable. Elle peut subir des traitements industriels pour l’obtention de divers produits alimentaires (pommes de terre déshydratées, chips, purées, etc.).

4.3.  Aire géographique :
            Elle comprend les terres agricoles des communes de Kato Nevrokopi, Kato Vrondou, Périthori, Dassoto, Lefkoghia, Chryssokéfalo, Ochyro, Vathytopos et Katafyto, soit une superficie de 8 500 hectares dont 2 000 à 2 500 hectares, sont affectés chaque année à la culture de la pomme de terre. Il s’agit d’un plateau situé à une altitude de 550 à 600 mètres et entouré de tous côtés par des chaînes de montagnes (Orvilos, Vrondous et Falakro).
4.4.  Preuve de l’origine :
4.4.1.  Historique : la culture de la pomme de terre apparaît sur le plateau de Kato Nevrokopi au milieu des années 20. Au début des années 30, elle occupe une superficie de 400 hectares en culture sèche et les quantités produites sont écoulées principalement sur le marché des départements de Drama et Kavala. Les soins culturaux sont effectués à la main avec l’aide d’animaux et les rendements sont faibles (de l’ordre de 5 tonnes à l’hectare).
            Au milieu des années 60, après la construction des digues de protection contre les crues des torrents de Nevrokopi et de Vathytopos et grâce à l’introduction de nouvelles variétés productives, la culture de la pomme de terre s’étend et l’on assiste, simultanément, à l’abandon de la culture du tabac, qui était jusqu’alors la principale spéculation de la région. Les rendements atteignent 10 tonnes à l’hectare.
            L’irrigation a été introduite au cours des années 70, décennie à la fin de laquelle toutes les plantations étaient irriguées. Parallèlement, des centaines de nouvelles variétés étaient et continuent d’être testées. Aujourd’hui, les plantations s’étendent sur 2 500 hectares, des techniques modernes sont appliquées à tous les stades de production et de manipulation ; d’autre part, la collaboration et l’assistance des agronomes de l’administration préfectorale, des coopératives et des instituts de recherche permet une amélioration constante.
4.4.2.  Preuve attestant que le produit provient de la région indiquée :
            Des analyses réalisées périodiquement par des experts indépendants, divers organismes, des transformateurs, etc., indiquent que les pommes de terre de Kato Nevrokopi présentent généralement des caractéristiques révélatrices d’une qualité supérieure, notamment en ce qui concerne la teneur en matière sèche (le principal indicateur analytique de détermination de la qualité) laquelle se situe dans une fourchette de 18,4 % à 25,9 %, dépassant ainsi de plusieurs points de pourcentage la moyenne obtenue dans d’autres régions. En outre, ces pommes de terre accusent des teneurs en glucides et en sucre supérieures à celles des autres pommes de terre.
            A chaque étape du processus de production (de la récolte au conditionnement), le ministère de l’agriculture applique aux produits AOP et IGP des dispositions nationales garantissant le respect du processus de production de la pomme de terre IGP, dispositions qui excluent la possibilité de la présence de pommes de terre provenant d’autres régions.
            Les décisions prises par le ministère de l’agriculture sont les suivantes : 403510/25.8.94, 421194/15.11.94, 403512/25.8.94, 444278/22.12.93 et 403513/25.8.94.
4.5.  Méthode d’obtention :
            Technique de la culture de la pomme de terre :
            Préparation : la culture exclusivement estivale de la pomme de terre débute dès l’année antérieure par la programmation, l’achat des intrants (essentiellement les plants de pomme de terre) et la préparation du sol. La culture qui précède est généralement une céréale d’hiver, et souvent du maïs, des haricots, etc. En l’absence d’assolement, il va de soi que la culture précédente est la patate estivale. Lorsqu’il s’agit de céréales, on procède à un labour d’été ou d’automne afin de maintenir l’humidité apportée par les pluies hivernales, d’éviter la prolifération des mauvaises herbes, de conserver et d’améliorer la texture du sol et de réduire la population de taupins ;
            Plants : la Spunta, l’Agria et la Liseta sont les principales variétés cultivées. Toutes bénéficient d’une irrigation. Un pourcentage important des plants utilisés est issu de la production des cultivateurs de la région, qui possèdent tous des entrepôts appropriés pour la conservation des plants. Pendant la première décade de mars, les plants sont placés sur des clayettes en vue de la prégermination, qu’il s’agisse de plants produits par les cultivateurs eux-mêmes ou de plants d’importation certifiés ;
            Plantation : La plantation commence au cours de la première décade d’avril (pomme de terre estivale) et dure de 20 à 30 jours selon les conditions climatiques. Les plants de pomme de terre sont parfois coupés un ou deux jours avant la plantation. La plantation s’effectue en lignes avec buttage, au moyen de machines semi-automatiques montées sur les tracteurs et approvisionnées par deux ouvriers assis sur la planteuse. Les espacements sont de 75 cm entre les lignes et de 30 à 50 cm sur la ligne, et la profondeur varie de 5 à 15 cm. La quantité de plants utilisée oscille entre 1 500 et 3 000 kg à l’hectare ;
            Soins culturaux : Les soins culturaux s’effectuent habituellement au printemps et comprennent un labour et un fraisage. Toutefois, en raison des pluies ou sous la pression du temps en cas de plantation précoce, il est souvent nécessaire de procéder à plus d’un labour ou d’un fraisage, voire de recourir à un autre cultivateur. L’objectif est toujour d’assurer au sol une texture fine et meuble ;
            Fumure, désherbage : avant le dernier fraisage, on procède à l’épandage de l’engrais, auquel on incorpore un nématicide et, le cas échéant, un herbicide. Les engrais et les pesticides sont utilisés conformément aux conseils des agronomes de la direction de développement agricole et des coopératives, en fonction des besoins de chaque parcelle. La fumure habituelle se compose de 20 unités d’azote, 15 unités de phosphore et 25 unités de potassium. Un peu avant la germination (entre le 5 et le 20 mai), on pulvérise un herbicide approprié ;
            Irrigation : L’irrigation par aspersion commence lorsque les plantes atteignent la hauteur de 15 à 20 cm, et en fonction de l’évolution de la pluviosité. A partir de la mi-juillet, les températures augmentent progressivement et le sol devient plus sec. Durant cette période, les arrosages sont effectués plus fréquemment (environ une fois par semaine) et en utilisant chaque fois des quantités d’eau plus importantes ;
            Lutte contre les parasites et les maladies : à la même époque, on procède au moins à deux pulvérisations pour combattre surtout le mildiou et le doryphore et, le cas échéant, d’autres parasites ou maladies qui apparaîtraient ;
            Effeuillage : à la fin juillet, époque où les tubercules sont physiologiquement mûrs, on procède souvent à l’élimination du feuillage à l’aide de diquat pour éviter l’infestation des tubercules par le mildiou et pour lutter contre les mauvaises herbes qui ont déjà fait leur apparition. Dans d’autres cas, on ne pratique pas l’effeuillage et on laisse les fanes se dessécher jusqu’à la fin août ;
            Récolte : au début de septembre, la peau des tubercules est complètement subérifiée et la récolte peut être effectuée sans aucun problème. Certaines années, lorsque la demande est forte, on commence tout de suite à arracher et à approvisionner le marché. Toutefois, en règle générale, la récolte débute un peu plus tard, à la mi-septembre, lorsque les températures ont suffisamment baissé dans la région. On attend habituellement qu’il ait plu, la pluie ameublissant le sol et facilitant l’arrachage sans risque de blesser les tubercules. S’il n’a pas plu pendant la première décade de septembre, on procède à un léger arrosage suivi immédiatement de la récolte des tubercules. Les producteurs veillent à ce que la récolte des pommes de terre soit achevée pour la fin octobre, car ensuite la forte baisse des températures et les pluies d’automne rendent la récolte très difficile, voire impossible ;
            Conservation : Une partie de la production (30 à 40 %) est commercialisée immédiatement pour la consommation ; le reste est stocké dans les entrepôts des producteurs. Les pommes de terre s’y conservent en excellent état, sans qu’il faille recourir au froid artificiel ni aux inhibiteurs de germination, après quoi elles sont écoulées progressivement pendant tout l’hiver et jusqu’à la fin avril.
4.6.  Lien :
            La pomme de terre de Kato Nevrokopi est réputée dans toute la Grèce pour sa qualité et sa saveur. Cette qualité supérieure s’explique avant tout par les conditions pédoclimatiques de la région, mais aussi par la longue expérience des cultivateurs et l’appui technique des agronomes ;
            En raison de son origine botanique (plateaux andins), cette pomme de terre requiert un important ensoleillement, une température pas trop élevée le jour (la température optimale étant de 30 oC et fraîche la nuit (comprise entre 14 et 18 oC) ainsi qu’une terre légère. A cet égard, les conditions pédoclimatiques du plateau de Kato Nevrokopi sont pratiquement idéales ;
            La région de Kato Nevrokopi se trouve dans une zone tempérée. Son plateau continental se situe à 600 mètres au-dessus du niveau de la mer qui se trouve à une distance de 60 km ; il est entouré par des montagnes arborées ;
            Cette région connaît donc des hivers longs et rigoureux, mais des étés plus frais qu’en plaines, les températures fluctuant entre 28 et 32 oC le jour et entre 12 et 16 oC la nuit. Cet écart de température entre le jour et la nuit permet l’obtention d’une pomme de terre plus riche en amidon (matière sèche) et autres substances importantes (protéines, vitamines, etc.). De surcroît, on ne procède qu’à une seule récolte annuelle en raison de la longueur de l’hiver (températures basses). Les pommes de terre parviennent donc naturellement à maturation complète et affichent une teneur élevée en amidon et en matière sèche ;
            En outre, le limon sableux des terres de la région favorise le développement des tubercules ;
            Toutes ces informations montrent clairement que les conditions pédoclimatiques de cette région géographique spécifique permettent à la pomme de terre de Kato Nevrokopi de développer toutes les caractéristiques qui justifient son classement dans une catégorie de qualité supérieure ;
            La pomme de terre de Kato Nevrokopi étant d’excellente qualité, elle est renommée de longue date dans toute la Grèce et commercialisée sous ce même nom (comme en témoignent les documents statistiques, commerciaux, etc., de la région). Les consommateurs associent ce nom à un produit de qualité supérieure qu’ils préfèrent aux pommes de terre d’autres provenances.
4.7.  Structure de contrôle :
        Nom : Nomarxiakh Antodtoikhoh Dramaz Dievqvnoh Agrotikhz Anaptnzhz (Direction du développement agricole. - Administration préfectorale de Drama) ;
            Adresse : Dioikhprto, GR-661 00 Drama (Préfecture GR-661 00 Drama) (téléphone : [30-521] 32949 et [30-521] 32383, télécopie : [30-521] 32383 et [30-521] 38047).
4.8.  Etiquetage :
            Les emballages porteront obligatoirement la mention « Patata Katv Neyrokopioy » (Patata Kato Nevrokopiou) ainsi que les indications prévues par les réglementations nationale et communautaire.
4.9.  Exigences nationales :
            Les dispositions générales applicables sont celles du décret présidentiel no 81/1993 concernant le processus d’obtention des produits agricoles IGP.
    Numéro CE : G/EL/00107/99.09.14.
    Date de réception du dossier complet : 7 septembre 2000.

© Ministère de l'Économie, des Finances et de l'Industrie - DGCCRF - 10 septembre 2001