Sommaire N° 02 du 23 février 2001

Avis de mise en consultation d’un cahier des charges de certification de conformité concernant du porc charcutier élevé aux céréales

NOR :  ECOC0100081V

    En application du décret du 12 mars 1996 modifié relatif à la certification des denrées alimentaires et des produits agricoles non alimentaires et non transformés, la Société Quentin, 63, route d’Aunay, 14500 Vire, a déposé un cahier des charges de certification de conformité concernant du porc charcutier élevé aux céréales.
    Ce cahier des charges, référencé CC/01/01, ainsi que les observations éventuellement formulées peuvent être consultés, durant un délai de deux mois à compter de la date de publication de l’avis au Journal officiel de la République française, au secrétariat de la Commission nationale des labels et des certifications de produits agricoles et alimentaires (direction des politiques économique et internationale, service des stratégies agricoles et industrielles, sous-direction de la valorisation et de l’organisation des filières, bureau des signes de qualité et de l’agriculture biologique), 3, rue Barbet-de-Jouy, 75349 Paris 07 SP ainsi qu’à la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes, bureau C 3 [Loyauté]), 59, boulevard Vincent-Auriol, 75753 Paris Cedex 13.
    La fiche de synthèse ci-après est de la seule responsabilité des professionnels.

RÉSUMÉ DU CAHIER DES CHARGES DÉPOSÉ
PAR LA SOCIÉTÉ QUENTIN
I.  -  Identification du demandeur

    Société Quentin, 63 route d’Aunay, 14500 Vire.

II.  -  Identification de l’organisme certificateur

    AVICERT, 38 A, rue Bellanger, 76190 Yvetot.

III.  -  Désignation du produit

    Porc charcutier élevé aux céréales.

IV.  -  Domaine d’application

    Alimentation :
    Dès leur sevrage, les animaux reçoivent une alimentation 100 % végétale et minérale, exempte de toute farine animale, dérivés et sous-produit ainsi que tout antibiotique utilisé en tant que facteur de croissance.
    En période d’engraissement, au plus tard au 84e  jour, l’alimentation est composée de 75 % minimum de céréales.
    Mode d’abattage :
    Les porcs sont douchés et flambés trois fois afin d’obtenir une épilation de bonne qualité sans détériorer l’aspect des carcasses ; cette opération remplace l’échaudage traditionnel des carcasses.
    Engraissement :
    Les porcs sont élevés sur caillebotis ou sur litière végétale (paille, copeau, sciure).
    Dans le cas d’élevage sur caillebotis, la surface disponible par porc correspond aux valeurs indiquées ci-dessous :
    L à 50 kg  0,40 m2 par porc en production ;
    de 50 à 85 kg  0,55 m2 par porc en production ;
    de 85 à 110 kg  0,65 m2 par porc en production ;
    Au-delà de 110 kg  1 m2 par porcs en production.
    Dans le cas d’élevage sur litière végétale, la surface disponible est de 1,4 m2 par porc.

V.  -  Caractéristiques certifiées communiquées au consommateur

    Alimentés avec 100 % de produits d’origine végétale et minérale enrichis en vitamines, dont 75 % de céréales.
    Epilation des porcs par triple flambage.


© Ministère de l'économie, des Finances et de l'Industrie - 20 mars 2001