Lire ou imprimer toute la Lettre

Consulter la lettre sur icone facebook

Un Conseil européen à venir

Ouverture de l'année judiciaire à la CEDH

Les chambres régionales des comptes fêtent leurs 30 ans !

Vous avez dit Dadue ?

Développer une influence normative internationale stratégique pour la France

A la mi-temps du match social, des avancées et des attentes

Le catalogue des lieux publics ouverts aux évènements privés

 


La DGCIS, pour des entreprises compétitives

Pascal FAURE, Directeur Général de la Compétitivité, de l'Industrie et des Services (DGCIS)

Quatre années après la création de la DGCIS, jamais les enjeux économiques et industriels n’ont été portés avec autant de force et de conviction par l’ensemble des ministres de Bercy directement en charge de leur pilotage. Si la première urgence exige de se porter au chevet des entreprises en difficulté, la direction générale tout entière est mobilisée pour la préparation des politiques publiques de plus long terme, destinées à stimuler un environnement économique favorable au redressement productif, industriel, commercial, artisanal et de service.

La DGCIS travaille naturellement à l’évolution des cadres réglementaires, dans le but de mieux concilier les intérêts des entreprises avec la protection des consommateurs comme avec celle des salariés, de l’environnement, ou encore de la concurrence, …, le tout dans le respect bien compris du droit national et européen.

Au-delà de ce travail sur l’environnement de nos entreprises, la DGCIS anime de façon pro-active un ensemble de dispositifs en faveur du développement des acteurs économiques. Ainsi, la mise en œuvre des politiques de filières, confortée tout récemment dans le Pacte National pour la Croissance, la Compétitivité et l’Emploi, constitue l’une des stratégies de long terme que la DGCIS pilote en interaction étroite avec l’ensemble des directions générales de Bercy. Quatre grands chantiers ont en outre été mis en avant par le Président de la République : la transition énergétique, la santé, les technologies de l’information, et la sécurité. C’est à nous qu’il appartient d’identifier les grandes problématiques des filières sous-jacentes en concertation avec les acteurs concernés, de l’industrie au tourisme, en passant par le commerce, l’artisanat, les services. Ces filières doivent faire l’objet d’une volonté de progrès collectif. Leur soutien marque le retour d’un Etat stratège, conscient du bien-fondé de son rôle lorsqu’il dessine les contours des grandes filières nationales et de ses innovations à moyen et long terme et qu’il permet la diffusion des technologies du numérique – ô combien essentielles dans une économie mondialisée – au sein de ces filières. C’est en conjuguant durablement ces différentes approches que la France retrouvera le chemin de la croissance de l’emploi en 2013.