Lire ou imprimer toute la Lettre

Consulter la lettre sur icone facebook

Regards croisés franco-allemands

Le Traité de l'Elysée a 50 ans

Vers une révision constitutionnelle

Les annonces de rentrée de la Cour de cassation

De la rigueur dans les dépenses publiques

Les opérateurs mobiles virtuels doivent être mis à égalité avec les autres opérateurs

Lancement du programme de simplification des démarches administratives

Accord sur la sécurisation de l'emploi

Le catalogue des lieux publics ouverts aux évènements privés

 


De l'utilité des "hâteurs de rôt" du Palais d'Iéna.

Annie PODEUR, Secrétaire générale du Conseil économique, social et environnemental (CESE)

La traditionnelle cérémonie des vœux réunissait, il y a quelques jours, dans la superbe salle hypostyle du Palais d’Iéna, la communauté de travail du CESE : autour du Président, les membres du bureau de la 3ème assemblée de la République, les conseillers au nombre de 233 représentant 18 composantes de la société civile dont les partenaires sociaux, un certain nombre des 72 personnalités associées, le plus souvent experts nationaux reconnus, et aux côtés de la Secrétaire générale, les personnels fiers d’être au service du Conseil.

Une belle diversité car pour reprendre les mots du Président de la République : « Au conseil économique, social et environnemental, s’agrègent toutes les France qui font la France ». Autant d’énergies mobilisées pour faciliter dans le dialogue et grâce au débat public, la « métamorphose » nécessaire à notre pays, c'est-à-dire l’adaptation à un environnement européen et globalisé tout en préservant la capacité à « vivre ensemble » de notre peuple.

Au terme de sept mois de fonctions, je ne saurais avoir décrypté l’ADN complexe de cette assemblée et maitrisé les mutations génétiques à l’œuvre ; je vous livre simplement quelques observations de Candide à l’intention de ceux qui s’interrogeraient sur l’utilité de cette assemblée consultative :

Le CESE a bénéficié incontestablement d’une visibilité accrue au cours de l’année 2012

Bien sûr, nous avons été placés sous le feu des projecteurs lors de l’accueil de grandes conférences gouvernementales et, tant la Présidence de la République que le Gouvernement se sont félicités de la qualité de l’organisation successive de la Conférence sociale, les 9 et 10 juillet 2012, de la Conférence environnementale, les 14 et 15 septembre 2012 et plus récemment de la Conférence contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale, les 10 et 11 décembre 2012. Pour autant, ce résultat est à mettre à l’actif de notre assemblée. N’en déplaise à ceux qui fustigent « les hâteurs de rôt » du Palais d’Iéna1.

Le passage à l’ère du numérique a également participé de cette audience accrue. En attestent : la fréquentation de notre site internet avec plus de 400.000 visites annuelles, la retransmission en direct de nos séances plénières depuis septembre dernier, le succès de notre 2ème colloque annuel sur « le vivre ensemble » avec 15.000 connexions en streaming.

Lire la suite de l'Edito

1 Editorial du Point 20 - 27 décembre 2012