Ministère de l'économie, de l'industrie et de l'emploi, Ministère du budget, des comptes publics, de la fonction publique et de la réforme de l'ÉtatLes Monopoles - Entrées 'extraordinaires'

Le graveur de poinçons et ses outils

Un poinçon typographique est la gravure originale d’une lettre ou d’un signe avec lequel on frappe les matrices destinées à fondre les caractères mobiles utilisés dans les compositions. Il peut être gravé à la machine ou à la main. À l’origine, le poinçon est une tige d’acier de six centimètres de long environ et d’épaisseur proportionnée au signe à graver.

La gravure des poinçons d’acier, art exigeant une grande maîtrise technique, s’effectue en plusieurs étapes :
• Le graveur dessine tout d’abord à la pointe sèche les contours de la lettre.
• Il lime ensuite le métal jusqu’à trouver le tracé idéal. Pour s’en assurer, il procède au tirage du « fumé » en passant la partie gravée dans la flamme d’une lampe Pigeon.
• Après un dernier polissage, il accomplit la trempe du poinçon. Cette opération consiste à chauffer le poinçon dans un four jusqu’à rougissement puis à le plonger dans un bain d’eau froide. Il peut ainsi résister à la pression de la frappe.
• Enfin, à l’aide d’un balancier, le poinçon reproduit en creux son empreinte sur un bloc de cuivre vierge, constituant ainsi la matrice.


© janvier 2010 - Ministère de l’économie, de l'industrie et de l’emploi,
Ministère du budget, des comptes publics, de la fonction publique et de la réforme de l'État

Contact | Crédits | Copyright