Lire ou imprimer toute la Lettre

20 nouvelles mesures pour l'administration numérique

La CEDH submergée de demandes de sursis à l’exécution de mesures d’expulsion

La limitation du plafonnement de l'ISF conforme

Le G20 à Bercy !

La lettre recommandée trouve son format électronique

Quand travail rime avec santé

CJFI N° Spécial: Fonds de dotation

 


Le premier rapport public de Didier Migaud

*Crédits photos : Pascal Sittler

Didier Migaud, Premier président de la Cour des comptes

Une nouvelle fois, dans son traditionnel rapport public annuel, la Cour des comptes dessine un kaléidoscope contrasté des finances et de la gestion publique. Les deux tomes de ce rapport ont deux vocations bien distinctes ; le premier relate les observations nouvelles des juridictions financières, issues de leurs contrôles et le second est consacré aux suites données aux observations et recommandations formulées précédemment.

Cette attention prêtée au suivi des recommandations des juridictions financières s’inscrit dans une stratégie que j’entends encore développer.

Elle vise à mieux répondre à la mission d’information des citoyens que l’article 47-2 de la Constitution assigne à la Cour.

Pour aider le lecteur à se frayer un chemin dans ces gros volumes, la Cour a fait un réel effort – sommaire précis et expressif, annexes détaillant les accès thématiques, mots - clés, liste exhaustive des sigles.

Cette aide doit permettre au lecteur de vite repérer les insertions qui l’intéressent.

Ainsi peut-on citer la présentation de la situation des finances publiques, fondée sur l’examen des résultats de la loi de programmation 2009-2012 et de la trajectoire décrite par la loi de programmation des finances publiques 2011-2014. Autre problématique développée, celle des dépenses fiscales examinée sous plusieurs facettes. La Cour analyse également dans le détail la situation du fonds de réserve des retraites (FRR), ou encore le dispositif d’indemnisation du chômage partiel, outil insuffisamment utilisé et aux effets limités.

Je pourrais encore citer les évolutions de la gestion des services publics d’eau et d’assainissement ou encore les transformations en cours du CNRS…

Mais je préfère laisser le lecteur découvrir la variété et la richesse des sujets examinés.

Je veux enfin souligner l’effort permanent de pédagogie de la Cour qui constate les progrès, insiste sur les efforts à poursuivre et alerte sur les situations qui n’évoluent pas.

Les lecteurs prendront connaissance des recommandations précises que nous formulons et des solutions concrètes et opérationnelles que nous proposons. Ils pourront aussi, dans le tome 2, suivre, quelle est, au fil du temps, la mise en œuvre des réformes suggérées et des adaptations préconisées.