Accueil du portailFETE-GASTRONOMIE › "Sans l'implication des acteurs du Tourisme, le succès ne serait pas au rendez-vous", Isabelle Brémond

"Sans l'implication des acteurs du Tourisme, le succès ne serait pas au rendez-vous", Isabelle Brémond

Isabelle Brémond est la directrice générale de Bouches-du Rhône Tourisme.  Cette initiative du Conseil départemental agit en faveur du développement touristique, coordonne les acteurs et développe l'attractivité de la destination Bouches-du-Rhône La Provence.

 

  •  Comment est née la Fête de la Gastronomie en Provence ?

Nous sortions en 2013 d’une année Capitale Européenne de la Culture à l’occasion de laquelle les restaurants et les chefs ont été particulièrement engagés, créatifs et à l’honneur. Nous ne voulions pas laisser retomber « la mayonnaise ». Une rencontre avec le Commissariat Général à la Fête de la Gastronomie a fini de nous convaincre que la FDLG en Provence pouvait contribuer à rassembler les acteurs dans une même dynamique. Elle s’est transformée en une ambition collective : celle de faire de la Provence une des destinations leader en matière de gastronomie en France et dans le Monde.

 

  • Avez-vous été satisfaite des retombées de l’année dernière ?

Oui, les partenaires nombreux et variés, la fréquentation des évènements sur le territoire, l’audience dans les médias, la satisfaction des professionnels engagés dans l’aventure… nous faisons un bilan très positif de l’opération 2016.

 

  • Pouvez-vous nous en dire plus sur les évènements de cette année ?

D'abord les grandes villes jouent le jeu avec brio : Aix-en-Provence imagine une journée aux couleurs de Cézanne et alternera marché, banquets gastronomiques et battles sur les lieux préférés du peintre.

Marseille, remet le couvert avec un grand marché de producteurs rythmé d’animations et un pique-nique géant sur le Cours d’Estienne d’Orves à deux pas du Vieux-Port pour un temps de partage à la fois raffiné et populaire.

Ensuite d’autres villes emblématiques des Bouches-du-Rhône confirment leur présence comme Cassis par exemple et ses vendanges étoilées, mais aussi Arles aux portes de la Camargue ou encore les Saintes-Maries de la Mer qui cultiveront le lien de la terre à l’assiette.

Enfin de nouvelles opérations et des initiatives plus modestes viendront enrichir le programme comme les communes de Trets ou de Lançon de Provence qui ont déplacé leurs évènements culinaires dans le calendrier pour participer pleinement à la fête.

 

  • Pouvez-vous nous parler de la stratégie adoptée pour promouvoir vos évènements ?

La stratégie est simple : rassembler derrière une seule et même bannière un bouquet de manifestation reparties sur le territoire et portées par l’élan collectif que la Fête insuffle aux acteurs de la filière gastronomique en Provence.

Les actions de communication sont de quatre ordres :

Accueil et information : un guide grand public et produit et diffusé sur tous les lieux d’information du public en partenariat avec les Offices de Tourisme du département

Marquage : un kit de communication est livré en fonction des besoins repérés à chacun des organisateurs : beach flag, nappes et serviettes logo typées…

Communication digitale : la FDLG Provence est naturellement relayée sur les sites web (myprovence.fr) ainsi que sur les réseaux sociaux (instagram, pinterest, FB, Twitter…).

Presse et Média : dossier et communiqué de presse, partenariat avec la presse locale et animations avec les radios locales sont également réalisés pendant l’évènement.

Bouches-du-Rhône Tourisme est aussi co-pilote du Contrat de Destination « Arts de Vivre Provence » (et non Côte d’Azur car c’est une autre destination…) et en profite pour relayer les offres d’excellence sur les marchés internationaux cibles.

 

  • Quel soutien apportez-vous aux porteurs de projets ?

Quelque-soit leur projet, nous les accompagnons dans leur organisation et, lorsque ce qu’ils construisent est conforme aux valeurs que nous défendons, nous intégrons leur événement dans le programme départemental de la Fête de la Gastronomie Provence qui bénéficiera d’une large opération de communication afin de faire partager cet élan gastronomique qui anime notre territoire pendant ces trois jours.

 

  • La fusion des régions va-t-elle créer des changements pour l’organisation de la Fête ?

Les Agences de Développement Touristique qui sont au plus près du terrain sont des partenaires clés de la FDLG : sans leur implication et celle des Offices de Tourisme, le succès ne serait peut-être pas au rendez-vous. Il faut préserver le travail de coordination et de proximité.

 

  • La thématique «  au cœur du produit » vous inspire-t-elle ?

En Provence, l’identité de la gastronomie s’appuie sur le produit d’abord quand d’autres destinations mettront en avant la technique et les savoir-faire des chefs. Ici, la gastronomie est une cuisine du quotidien, l’excellence dans la simplicité extrême. C’est pourquoi ce thème nous convient tout à fait.

 

  • Avez-vous des attentes particulières concernant le projet de cette année ?

Nous souhaiterions qu’un coup de projecteur puisse être mis sur notre destination qui reste encore trop peu évoquée sous la dimension gastronomie. Nous sommes prêts à accueillir des supports de presse étrangères ou nationale voire même un évènement qui serait porté par le niveau national par exemple dans le cadre d’un programme de coopération si cela est envisagé…

 

Pour découvrir la Provence à travers des événements originaux toute l'année, rendez-vous sur www.myprovence.fr et www.myprovencepro.org

©MyProvence

Retrouvez les confidences de François Gagnaire sur sa vision du produit, ici.