Accueil du portailFETE-GASTRONOMIE › Interview d'Elise Courcot

Interview d'Elise Courcot

Le 26 juin dernier s’est déroulée la 1ère édition du Trophée du Petit-Déjeuner Gourmand organisée par Tables & Auberges de France. La lauréate Elise Courcot a remporté le 1er prix dans la catégorie amateur. Elle s’est associée avec Claude Carat, président de l’association des Amis de la Fête de la Gastronomie, pour participer à un évènement en Savoie (Choisy – 74) durant la Fête de la Gastronomie.

 

Le Trophée du petit-déjeuner gourmand

 

  • Pourquoi avoir participé au Trophée du petit-déjeuner gourmand ?

Elise Courcot (E.C) : Avec mon blog de pâtisserie, je suis les actualités culinaires. Je suis tombée par hasard sur le concours et me suis dit « pourquoi pas ? ». Le thème du petit-déjeuner est quelque chose qui m’attire beaucoup et qui est de plus en plus à la mode. J’ai toujours été attirée par le petit-déjeuner. Nous avons eu le choix de préparer un petit-déjeuner classique ou un brunch. J’ai choisi le second que j’ai découvert il y a deux ou trois ans. C’est, pour moi, un moment de partage génial, des moments conviviaux en famille… Ce choix me permettait d’avoir plus de possibilités de réalisations, en comparaison avec un petit-déjeuner classique.

Participer au Trophée a augmenté le trafic de mon blog mais cela reste secondaire. Ce que je retiens principalement, c’est la chance que j’ai eue de passer une journée vraiment incroyable à côtoyer les professionnels.

  • Racontez-nous votre aventure

(E.C) Après le petit cocktail de bienvenu, Nicolas Salle, chef des cuisines du Ritz, a inauguré la journée. J’ai été tirée au sort pour passer la première en cuisine où je me suis sentie un peu perdue… Ma mère était mon commis : nous avions beaucoup répété pendant deux mois et nous étions bien organisées. Les professionnels nous accompagnaient, nous donnaient des conseils et nous nous sommes éclatées pendant 1h30 ! Ensuite, nous avons dressé la table avant une petite présentation globale de notre projet et sur le choix des ingrédients sur le thème des « produits locaux ».

  • La cuisine semble de plus en plus populaire chez les jeunes… 

(E.C) Je pense qu’il y a un engouement très fort depuis environs 5 ans pour la cuisine et la pâtisserie avec les émissions télé actuelles. Grâce aux cours qui se sont beaucoup développés aussi. Selon moi, cette tendance n’évolue plus et s’est un peu essoufflée. Elle a permis de démocratiser le retour à la cuisine et au fait maison chez les jeunes. Cela est également lié à notre environnement familial, selon si l’on est déjà sensibilisé ou non à la cuisine.

En ce qui me concerne, ma maman cuisine beaucoup, du salé et du sucré. Elle m’a rappelé il y a peu qu’à  4 ans, je cuisinais déjà des gâteaux… J’ai commencé à préparer les madeleines et les marbrés au chocolat, tous les week-end pendant un mois ! Ensuite, j’ai appris en suivant des recettes sur Internet, les magazines et j’ai pris quelques cours. Je suis vraiment plus pâtisserie que salé.

  • Que représente le petit-déjeuner pour vous ?

(E.C) Pour moi, le petit-déjeuner est un moment convivial, de partage et surtout typiquement français ! Je le préfère le week-end, le dimanche matin, en famille, où on prend le temps d’apprécier le moment… Nos petits déjeuners ont toujours été à la Française, le brunch plus occasionnel et au restaurant.

Claude Carat (C.C) : Je crois ne pas échapper à la règle en vous disant que le petit déjeuner n’était pas vraiment un repas à part entière, en particulier durant ma vie professionnelle. Ce n’est plus le cas aujourd’hui où la notion de temps est beaucoup moins importante. Je me donne maintenant le temps de ce petit déjeuner.

  • Quels sont vos produits « fétiches » au petit-déjeuner ?

(E.C) Je fais de la brioche et de la pâte à tartiner maison. Mon produit « coup de cœur » découvert par l’intermédiaire du Trophée est la confiture à la clémentine de Stéphane Perrotte. Vraiment extraordinaire sur une tranche de brioche !

(C.C) Ils sont changeants, au gré de mes envies. J’essaie d’avoir de très bons produits comme les oranges, les pommes, les poires, les œufs. La charcuterie et le fromage n’ont pas ma préférence. J’ai la chance de pouvoir faire mon pain et le cuire au feu de bois. Je sélectionne mes farines et je fais mon levain naturel, donc j’ai un très bon pain.

La Fête du petit-déjeuner gourmand

  • Comment est né votre projet pour la Fête de la Gastronomie 2017 ?

(C.C) Cette année, je voulais faire un événement différent dans mon village. J’ai suivi le déroulement du 1er Trophée du Petit-Déjeuner Gourmand organisé par Tables & Auberges de France avec la finale à l’école Ferrandi. A ce moment-là, je décide d’organiser un petit déjeuner gourmand. Pour le réaliser, je demande à Elise Courcot, lauréate de ce 1er Trophée en catégorie amateur, de venir chez moi à Choisy, en Haute-Savoie. Elise accepte avec un immense plaisir et nous avons vécu deux  très belles journées, très intenses. Le dimanche 24 septembre de 9h à 12h, nous avons servi  150 petits déjeuners gourmands composés d’une assiette sucrée, d’une assiette salée et d’un dessert.

  • Comment avez-vous participé au projet organisé à Choisy pour la Fête de la Gastronomie 2017 ?

(E.C) Claude m’a contactée pour me proposer de participer à cet événement que je ne connaissais que de nom. Il m’a proposé de passer le week-end en Haute-Savoie pour cuisiner. J’étais ravie et ça a été un vrai challenge ! Je cuisine habituellement à la maison, pour quelques dizaines de personnes à l’occasion des repas de famille mais là c’était un autre défi : un brunch complet pour 150 couverts. J’ai adapté les recettes que j’avais réalisées au Trophée en jouant avec les produits de saison et en valorisant les artisans et bons produits locaux. Une équipe de bénévoles motivés nous a accompagnés dans la préparation, dans la bonne humeur ! C’était un week-end très chaleureux et convivial où nous avons été très bien accueillis. Tout le monde était satisfait : challenge réussi !

  • Claude, racontez-nous votre association des Amis de la Fête de la Gastronomie

(C.C) J’aime raconter cette histoire. J’aime cuisiner, en particulier depuis que je suis à la retraite. Ma mère était très bonne cuisinière, elle avait beaucoup d’imagination. J’ai appris en la regardant préparer nos repas. Nous habitions à la campagne, mon père faisait un beau jardin, nous avions des produits de saison. En février 2013 je découvre la Fête de la Gastronomie sur Internet. Immédiatement, je décide de l’organiser dans mon village cette même année. Mon programme a été retenu pour être présenté au comité de pilotage, vous imaginez ma surprise de me retrouver à Bercy…

Quelques mois plus tard, je rencontre Sophie Le Bouleise, la Commissaire générale à la Fête de la Gastronomie et lui propose de faire un groupe qui s’appellerait « les amis de la fête de la gastronomie ». C’est d’abord sur Facebook que je fais cette création puis en mars 2017, j’ai créé l’association avec la bienveillance et la complicité de la Commissaire générale.

L’objet de cette association est :

- de faire connaître,promouvoir,développer et faire rayonner le projet gouvernemental de la Fête de la Gastronomie, en France et à l'étranger,

- de proposer à nos communes, nos quartiers, nos cités, nos hameaux, nos institutions, d’y participer,

- de faire connaître les richesses culinaires de nos régions et les acteurs qui les mettent en valeur.

Crédits : @LN Photographers