Accueil du portailFACILECODossiers › Les entreprises publiques
Logo de Faciléco : Mieux comprendre l'économie

Les entreprises publiques

La SNCF, première vague de nationalisations

De l’Etat actionnaire à l’Etat régulateur, les entreprises publiques sont-elles appelées à disparaître ?   

 

La France a connu deux grandes vagues de nationalisations.

1- La première, après la Seconde guerre mondiale, visait des entreprises privées dans des secteurs clés de l’économie  : l’énergie (EDF), les transports (SNCF), les banques, les assurances…L’Etat devient alors l’actionnaire unique ou majoritaire de ces entreprises nationalisées qu’il dirige.

2- Une seconde vague a eu lieu avec l'alternance politique de 1981. L’Europe a connu un processus inverse dans les années 80, initié par le Royaume-Uni et porté par l’ouverture croissante du marché européen à la concurrence. En France, le nombre d’entreprises publiques a diminué de moitié depuis 1986.

 

Depuis lors, Renault, Air France, France Télécom, EDF, GDF…sont passées totalement ou partiellement au privé. Dans ce mouvement nationalisations/ privatisations, deux logiques différentes sont à l’oeuvre : l’Etat actionnaire serait le garant de la qualité des services et de l’équité des prix, mais il fausserait la concurrence et ne favoriserait pas la rentabilité des entreprises qu’il dirige. Mais l’Etat doit-il se priver de toute forme d’intervention dans l’économie ?

 

Visuel : La SNCF née des nationalisations de l'après-guerre

 

< Retour aux dossiers

 

Publié en 2012

L’Agence des participations de l'Etat (APE)

L’Agence des participations de l'Etat (APE) est une agence de l'Etat chargée de gérer ses participations dans les entreprises. Elle permet à l'Etat actionnaire de jouer son rôle auprès des entreprises où il est actionnaire. Elle gère également les opérations de cession de titres ou de privatisation pour l'Etat.

  

Partagez cet article !