Accueil du portailArchivesLes services à la personne : un secteur identifié à l’économie sociale et solidaire

Les services à la personne : un secteur identifié à l’économie sociale et solidaire

14/11/2012

Les activités de services à la personne sont très diverses. Elles sont définies, selon la loi du 26 juillet 2005, comme les activités de garde d’enfants, d’assistance aux personnes âgées ou dépendantes ou d’entretien ménager réalisées au domicile de la personne ou dans l’environnement immédiat de son domicile.

Des valeurs communes

En conciliant utilité sociale et activité économique, et en donnant la primauté aux personnes sur la recherche de profits, les associations et coopératives du secteur des services à la personne s’inscrivent dans l’économie sociale et solidaire (ESS). C’est un secteur amené à se transformer continuellement afin de répondre aux problématiques de société par l’innovation sociale. Les acteurs de l’ESS l’ont bien compris. Parmi quelques exemples d’innovations utiles socialement : l’aide à domicile des personnes fragiles, l'aide aux personnes âgées dépendantes ou encore l'accueil de jour des personnes handicapées.

L'emploi dans le secteur

Selon une récente publication de la DARES1, près d’1,5 million de personnes - 1,8 million en comptant les assistantes maternelles agréées - travaillent dans ce secteur (chiffres de 2010 publiés en 2012). Données en constante évolution, puisqu’en 2011 l’observatoire BIPE-ANSP 2009-2012** comptait 1,9 million de salariés dont 340 000 assistantes maternelles. Si le nombre de personnes travaillant dans ce secteur continue d’augmenter, c’est également grâce aux ménages-employeurs. En 2011, 13 % des ménages français avaient recours aux services à la personne (17 % en comptabilisant les ménages faisant appel aux assistantes maternelles)2.

Avec le vieillissement de la population, le maintien ou la progression du taux d’activité des femmes et la volonté d’offrir une meilleure insertion aux personnes en situation de handicap dans leur quotidien, l’emploi dans ce secteur devrait continuer à se développer.

Un service de proximité

Les structures de l’ESS travaillant dans ce secteur sont proches de la population car elles leur apportent un service de proximité. Ce sont autant d’emplois non délocalisables. Afin d’assurer le maintien des emplois du secteur, il semble nécessaire de professionnaliser davantage les métiers auprès des jeunes. Mais aussi de développer les compétences des salariés avec une meilleure reconnaissance de leur qualification, tout en améliorant leur rémunération et leurs conditions de travail.

 

Lire aussi :

L'emploi féminin dans l'économie sociale et solidaire - 09/11/2012

Les valeurs de l'économie sociale et solidaire - 02/11/2012

 

1Les services à la personne en 2010, DARES, 2012
2Tableau de bord statistique du secteur, BIPE-ANSP 2009-2012, 2012

 

< Retour

Partagez cet article !