Trier les résultats par
Afficher les extraits
Imprimer la page

Alpha Taxis : une coopérative qui roule !

Dans le paysage des compagnies de taxis, le groupement Gescop Alpha Taxis fait la différence par sa structure. Et pour cause : l'entreprise est une des plus importantes coopératives du secteur, avec 1 200 chauffeurs associés.

 

 

Ordonnances de 1967

L'histoire du groupement remonte aux années 1970 quand Robert Catherine, alors à la tête des sociétés Barco et Taxicop, décide de vendre ses actions à ses chauffeurs de taxi. Une décision rendue possible par les ordonnances sur la participation et l’actionnariat salarié, entrées en vigueur en 1967.

En 1976, les sociétés Barco et Taxicop se tranforment en une Société coopérative de production (Scop). Le nombre d’actions est divisé de telle sorte qu’en achetant une action, le chauffeur acquiert le droit d’exploiter une licence. Toutes les licences sont la propriété de Gescop Alpha Taxis, donnant à la structure un poids économique important. Aujourd'hui, le groupement détient autant de licences que de chauffeurs associés : 1 200.

Au fil du temps, le groupement a développé plusieurs filiales afin de couvrir tous les besoins des chauffeurs associés : un central radio pour distribuer les courses, un atelier de carrosserie, une société de métrologie (équipement des taxis) ou encore, il y a trois ans, un centre de formation pour les chauffeurs. L'histoire de Gescop Alpha Taxis a fait l'objet d'un livre intitulé Taxis Paris Solidaires, paru en 2007*.

Egalité, démocratie, partage

Sur le modèle de la coopérative, le groupement fonctionne aujourd'hui selon trois principes :

  • Egalité : tous les chauffeurs associés ont les mêmes droits et les mêmes devoirs ;
  • Démocratie : les chauffeurs élisent les membres de leur conseil d’administration, qui élisent le président de leur coopérative ;
  • Partage : le capital est détenu à 100 % par les chauffeurs de taxi et réparti égalitairement. Les bénéfices sont également distribués de manière indentique entre tous les sociétaires.

La structure permet également aux chauffeurs de bénéficier de plusieurs soutiens. Par exemple, en cas de maladie, une mutuelle interne vient couvrir les charges de la coopérative que le chauffeur ne peut prendre en charge. Les chauffeurs sont également accompagnés dans leurs démarches de prêts auprès des banques. Il faut aussi noter qu'en cas d'accident, un vehicule de remplacement leur est alloué dans l'heure suivant leur immobilisation.

Pour entrer dans la structure, les chauffeurs sont sélectionnés sur dossier. Les candidats passent ensuite un entretien avec un administrateur, chauffeur de taxi en activité. Le capital à investir équivaut à 78 000 euros.

* Taxis Paris Solidaires, Laurent Lasne, édition du Tiers Livre, 2007

Lire aussi :

 

< Retour

Partager la page