Accueil du portailArchives › Eolien en mer : nouvelle filière industrielle en France

Eolien en mer : nouvelle filière industrielle en France - 06/04/2012

Eolien en mer : nouvelle filière industrielle en France

Les résultats du premier appel d’offres, lancé le 11 juillet dernier, pour le développement de capacités de production d’électricité par énergie éolienne offshore ont été présentés le 6 avril.

La Commission de régulation de l’énergie a transmis son rapport de synthèse sur l’analyse les candidatures reçues soulignant la bonne qualité des dossiers, accompagné de propositions industrielles solides. Les offres des candidats ont été notées selon trois critères :
1- la qualité du projet industriel et social (40 %) ;
2- le prix d’achat de l’électricité proposé (40 %) ;
3- le respect de la mer et de ses usages (20 %).

 

 

 

Sur cette base, les lauréats de l’appel d’offres sur les zones déjà prédéfinies sont :

  • Eolien Maritime France pour Fécamp (Seine-Maritime, puissance 498 MW) ;
  • Eolien Maritime France pour Courseulles-sur-Mer (Calvados, puissance 450 MW) ;
  • Eolien Maritime France pour Saint-Nazaire (Loire-Atlantique, puissance 480 MW) ;
  • Ailes Marines SAS pour Saint-Brieuc (Côtes d’Armor, puissance 500 MW)

L'appel d'offres pour la zone du Tréport (Seine-Maritime – Somme) est déclaré sans suite.

Cet appel d’offres avait pour objectif de franchir une première étape vers l’objectif de 6 000 MW d’éolien en mer et d’énergies marines à horizon 2020, inscrit dans le Grenelle Environnement. Cette capacité de production représente environ 1 000 à 1 200 éoliennes, qui fourniront l’équivalent de la consommation annuelle de 4,5 millions de foyers.

La sélection de ces lauréats permet dès à présent le déploiement d’une puissance totale de près de 2 000 MW, un investissement de 7 milliards d’euros, et la création de 10 000 emplois industriels directs dans les régions Pays-de-la-Loire, Bretagne, Basse-Normandie et Haute-Normandie.

Un nouvel appel d’offres sera lancé dès le second semestre 2012 pour de nouvelles zones de développement éolien offshore, comprenant notamment la zone du Tréport et la zone de Noirmoutier.

 

Partagez cet article !