Accueil du portailEntreprises › [Vidéo] Interview : la société coopérative d’intérêt collectif, une autre façon d'entreprendre

[Vidéo] Interview : la société coopérative d’intérêt collectif, une autre façon d'entreprendre

18/07/2017

Savez-vous ce qu'est une société coopérative d’intérêt collectif (SCIC)? Nicolas Chabanne, fondateur de « La marque du consommateur - c'est qui le patron ?! » témoigne.

Quelle est l'histoire de « La marque du consommateur - c'est qui le patron ?! »

« Au départ, 8 000 consommateurs se sont rassemblés pour créer un premier produit : une brique de lait. Il s’agit d’une brique de lait, avec la particularité suivante : tous les critères de fabrication ont été décidés par les consommateurs. Dans le cas d’espèce : est-ce qu’on veut du lait qui provient de vaches qui ont vu de la nature (dans le cas de la brique de lait, le choix retenu a été 3 à 6 mois au niveau des pâturages) ? des fourrages locaux ? une alimentation sans OGM ?

Un autre point très important, qui a d’ailleurs motivée la création de ce premier produit, c’est le fait que le producteur soit rémunéré au juste prix.»

Quel est le modèle d’entreprise (business model) de la structure ?

« La structure fondatrice, nouvelle, et qui à mon avis va faire à l’avenir le succès de ce concept, c’est une société coopérative d’intérêt collectif (SCIC), c’est-à-dire une coopérative où tous les consommateurs, aux côtés des producteurs ou de toute personne qui souhaiterait s’associer au projet, devient actionnaire pour 1 euro.

Avec 1 euro, 1 action, on a tous les pouvoirs et donc la possibilité de décider des produits qui vont arriver, d’orienter le choix des produits qui seront commercialisés : est-ce qu’on veut plus de bio ? des produits vegan ? des produits qui vont protéger l’environnement ?

Ces sujets sont décidés par la communauté des consommateurs.»

Ce type de projets est-il une nouvelle façon d’entreprendre ?

« C’est une autre économie qui porte l’ensemble des éléments à la connaissance des consommateurs. C’est tout à fait rentable, équitable, durable de développer ce type de projets. Il est aujourd’hui possible de créer des produits, des projets, à partir du moment où on a les réseaux sociaux pour les faire connaître. Ces réseaux peuvent fédérer les consommateurs, qui très rapidement, sans avoir besoin des structures du « monde d’avant », en font un succès sans précédent (car 10 millions de produits vendus en 6 mois, c’est selon la grande distribution du « jamais vu »).

Partagez cet article !

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

  • ©Pixabay

    19/09/2017

    Le statut de l’entreprise individuelle vous permet de créer votre entreprise rapidement, sans capital. Ce statut permet entre autre de choisir le régime fiscal de la micro-entreprise.

  • ©Phovoir

    06/09/2017

    Le régime des micro-entrepreneurs (anciennement auto-entrepreneurs) permet de bénéficier de formalités de création allégées et d'un mode de calcul et de paiement simplifié de l'impôt sur le revenu et des cotisations sociales. Quelles conditions devez-vous respecter pour bénéficier de ce régime ?

  • ©Fotolia.com

    22/08/2017

    Le régime de la micro-entreprise permet de bénéficier de formalités de création allégées et d'un mode de calcul et de paiement simplifié de l'impôt sur le revenu et des cotisations sociales. En fonction du développement de votre entreprise, de vos attentes ou du niveau de vos charges, vous devriez peut-être modifier ce régime. Explications.

  • 01/06/2017

    Vous venez de créer une nouvelle entreprise qui investit dans la recherche et le développement ? Connaissez-vous le statut de jeune entreprise innovante (JEI) ? Ce statut vous permet de bénéficier d'avantages fiscaux et sociaux.

  • ©Fotolia.com

    26/05/2017

    La société en nom collectif (SNC) est une forme d’entreprise peu répandue en France. Elle est privilégiée notamment lorsque les associés se connaissent bien, car les parts sociales ne peuvent être cédées que si la décision est prise à l’unanimité des associés, sauf si une clause contraire est exprimée dans les statuts.

  • 27/04/2017

    EURL, SARL, SA… Les personnes souhaitant créer leur entreprise se trouvent vite face à un choix crucial : quelle forme juridique choisir ? Les responsabilités, le capital social ou encore le régime fiscal qui s’y rapportent divergent fortement d’un statut à l’autre. Revue de détail.

Le ministère sur Twitter

Vous êtes une entreprise

Fermer

Besoin d’informations fiables et pratiques qui vous concernent ?

Abonnez-vous à la lettre d’information, c’est gratuit.

Partagez cet article !