Accueil du portailEntreprisesObtenir une licence de débit de boissons

Obtenir une licence de débit de boissons

Vous souhaitez obtenir une licence de débit de boissons ? Zoom sur les démarches à suivre pour vous procurer la licence qui vous convient.

©Creative Commons CC0

Un débit de boissons est un établissement qui vend des boissons alcoolisées, à titre principal ou accessoire, qu'il s'agisse de boissons destinées à être consommées sur place ou emportées. Son exploitation est subordonnée à l'obtention d’une licence soumise à conditions.

Quelles conditions devez-vous remplir pour obtenir une licence de débit de boissons ?

Vous devez remplir les conditions suivantes :

  • être majeur ou mineur émancipé
  • ne pas être sous tutelle
  • ne pas avoir été condamné à certaines peines notamment pour une infraction pénale ou proxénétisme (interdiction définitive), ou pour vol, escroquerie, abus de confiance (l’incapacité peut être levée au bout de 5 ans)

Lire aussi : Commerçants : l'utilisation d'un logiciel de caisse certifié obligatoire au 1er janvier 2018

Quels sont les établissements soumis au régime des licences de débit de boissons ?

  • Les débits de boissons à consommer sur place : restaurants ; cafés, pubs, discothèques, etc.
  • Les débits de boissons à emporter : restaurants à emporter, supermarchés, épiceries, cavistes, vente à distance ou par internet, etc.

À noter

Les débits de boissons temporaires ne sont pas soumis à l'obligation de licence.

Lire aussi : Créer sa boutique en ligne : mode d’emploi

Quelles sont les différentes catégories de licences de débit de boissons ?

Il existe plusieurs catégories de licences. Elles varient selon la catégorie d’alcools que vous envisagez de vendre et la nature de votre débit de boissons, sur place ou à emporter.

À noter

Depuis 2011, aucune licence n’est désormais requise pour la vente de boissons sans alcool, que ce soit à consommer sur place ou à emporter.

Lire aussi : Commerçants, êtes-vous autorisés à ouvrir le dimanche ?

Licence des débits de boissons à consommer sur place pour les bars et brasseries

Suite à l'ordonnance du 17 décembre 2015, le régime des licences des débits de boissons est simplifié. Les débits de boissons à consommer sur place sont désormais répartis en deux grandes catégories selon l’étendue de la licence dont ils sont assortis.

La licence de 3e catégorie, dite « licence restreinte »

La licence de 3e catégorie intègre les boissons précédemment couvertes par la licence de 2e catégorie. La licence de 2ème catégorie ayant été supprimée.

Elle comporte l’autorisation de vendre, pour consommer sur place, des boissons des 2e et 3e groupes, le 1er groupe de boissons correspondant aux boissons sans alcool.

Boissons des 2e et 3e groupes

  • Boissons fermentées non distillées (vin, bière, cidre, poiré, hydromel)
  • Vins doux naturels
  • Crèmes de cassis
  • Jus de fruits ou de légumes comportant jusqu’à 3° d’alcool
  • Vins de liqueur
  • Apéritifs à base de vin
  • Liqueur de fruits comprenant moins de 18° d’alcool

Attention

L'ouverture d'un établissement de catégorie 3 est limitée, compte tenu du nombre de débits de boissons déjà existants. Cette interdiction ne concerne toutefois pas les établissements dont l'ouverture intervient à la suite d'un transfert.

La licence de 4e catégorie, dite «grande licence» ou «licence de plein exercice»

Elle permet de vendre, pour consommer sur place, des boissons du 4e et  du 5e groupe.

Boissons des 4e et 5e groupes

  • Rhums
  • Tafias
  • Alcools distillés
  • Liqueurs édulcorées
  • Toutes autres boissons alcooliques (hormis celles qui sont interdites à la vente)

À noter

Les licences de 4e catégorie concernent uniquement les transferts de débits de boissons, c’est-à-dire l’achat d’une licence dans un lieu pour la délocaliser vers une autre commune.

Les licences de 3e et 4e catégorie vous permettent de vendre des boissons alcoolisées aux heures officielles d’ouverture des débits de boissons définies par arrêté préfectoral. Les consommations ont lieu sur place, à table ou au bar sans accompagnement de nourriture.

Ces licences permettent aussi la vente à emporter des boissons correspondant à la catégorie de la licence dont elles sont assorties.

Lire aussi : Quel statut juridique choisir pour son entreprise ?

Licence des débits de boissons à consommer sur place pour les restaurants

Vous devez demander une licence restaurant. Il en existe deux, suivant la catégorie d’alcools que vous envisagez de proposer dans votre établissement.

  • La « petite licence restaurant » vous permet de vendre les boissons des 2e et 3e groupes, mais seulement à l’occasion des principaux repas et comme accessoires de la nourriture.
  • La « licence Restaurant »  proprement dite, vous offre la possibilité de vendre toutes les autres boissons dont la vente est autorisée, sans limitation de titrage d’alcool, notamment celles des groupes 4 et 5, uniquement à l'occasion des repas et comme accessoires de la nourriture.

À noter

Si la vente d’alcool a lieu aussi en dehors des repas principaux (bar-restaurant), vous devez obtenir une licence de débit de boissons à consommer sur place, de 2e ou 3e catégorie.

Dans ce cas, il est inutile de cumuler les deux licences car la licence de débit de boissons à consommer sur place autorise le service d’alcool, pour la catégorie correspondante, dans le cadre de votre activité de restauration.

Lire aussi : Créateurs d’entreprises : une étude de marché gratuite et simple grâce à l’Insee

Licence des débits de boissons à emporter

Vous devez être pourvus d’une licence appartenant à l'une des 2 catégories suivantes :

  • La petite licence à emporter permettant de vendre des boissons des 2e et 3e groupes
  • La licence à emporter comportant l’autorisation de vendre des boissons alcoolisées de tous les groupes, y compris des 4e et 5e groupes

Attention

Aucune consommation sur place ne doit avoir lieu.

Lire aussi : [Vidéo] La franchise, une autre façon d'entreprendre

Comment obtenir votre licence de débit de boissons ?

Pour obtenir votre licence de débit de boissons ou de restaurant, vous devez être titulaire d’un permis d’exploitation, délivré après une formation spécifique, et effectuer une déclaration préalable.

La formation Permis d’exploitation est d’une durée variable selon l’expérience de l’exploitant (entre 6 et 20 heures). Elle a pour objectif d’informer l’exploitant sur ses droits et obligations en matière de vente d'alcool. Ses enseignements portent notamment sur la prévention et la lutte contre l’alcoolisme, la protection des mineurs et la répression de l’ivresse publique, la réglementation sur les stupéfiants, la lutte contre le bruit et les principes généraux de la responsabilité civile et pénale. À l’issue de votre formation, vous recevrez une attestation valant permis d’exploiter pendant 10 ans.

Il vous sera alors possible d’effectuer une demande de licence de débit de boissons auprès des autorités concernées.

Attention

Un permis supplémentaire est requis pour la vente de boissons alcoolisées la nuit, entre 22 heures et 8 heures.

À qui vous adresser pour obtenir votre licence de débit de boissons ?

Obtention du Permis d’exploitation d’un débit de boissons ou d'un restaurant

Auprès d’un organisme agréé par le ministère de l’Intérieur :

Obtention du Permis d’exploitation d’un débit de boissons à emporter la nuit

Déclaration administrative d’ouverture et demande d’obtention de la licence de débit de boissons

La déclaration administrative doit être effectuée au moins 15 jours avant l’ouverture d’un nouvel établissement, la mutation (en cas de changement de propriétaire) ou la translation (en cas de changement de lieu d’exploitation).

Vous devez vous rapprocher des organismes suivants :

  • la mairie de votre commune
  • ou la préfecture, si vous exercez votre activité dans les départements d'Alsace et de Moselle
  • ou la préfecture de police, si votre activité est implantée à Paris

Un seul et unique formulaire doit être utilisé pour les déclarations d'ouverture, de mutation ou de transfert, ainsi qu'un seul formulaire pour les récépissés.

Vous obtiendrez votre licence de débit de boissons sous réserve de la présentation d’un permis d’exploitation en bonne et due forme.

Attention

Il est interdit d’installer un débit de boissons alcoolisées dans les zones protégées déterminées par arrêté préfectoral.

 Immatriculation de votre débit de boissons

Pour donner une existence légale à votre établissement, vous devez impérativement :

Lire aussi : À quel centre de formalités des entreprises (CFE) devez-vous vous adresser ?

Partagez cet article !

Des infos 100% utiles et 100% fiables sur la fiscalité, les aides, la consommation, vos obligations, le numérique… pour vous aider au quotidien. En savoir plus sur Bercy infos.

Pour être averti chaque semaine des dernières infos, abonnez-vous aux lettres d’information Bercy infos.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

  • ©axe_olga / Stock.Adobe.com

    05/03/2019

    Toutes les entreprises et tous les professionnels exerçant une activité commerciale ont l’obligation de s’inscrire au registre du commerce et des sociétés (RCS) lors de leur création. Pour attester de cette inscription il est nécessaire d’obtenir l’extrait K ou Kbis auprès du tribunal de commerce. On vous explique toutes les démarches à suivre.

  • ©Fotolia.com

    26/02/2019

    Vous employez des salariés ? Vous êtes peut-être concerné par la mise en place d'actions de formation. Comment gérer les formations ? Quelles sont vos obligations ?

  • © Getty Images

    26/02/2019

    Le CPA est un compte personnel attribué à chaque personne dès le début de sa vie professionnelle. Ce compte concerne néanmoins l'entreprise pour satisfaire l'obligation de maintien de l’employabilité des salariés. Retour sur le fonctionnement du CPA et les obligations de l'employeur en matière de formation professionnelle.

  • ©pressmaster / Stock.Adobe.com

    12/02/2019

    Le dépôt de capital social est une étape obligatoire lors de la création d’une entreprise. Mais qu’est-ce que le capital social d’une société ? À quoi sert-il ? Comment et auprès de qui le déposer ? Toutes nos réponses !

  • ©igornova / Stock.Adobe.com

    06/02/2019

    Le forfait social est une cotisation de l'employeur à destination de la Sécurité sociale. Quel est son champ d'application ? quel est son taux ? Quelles sont les exonérations possibles ?

  • © Creative Commons CC0

    30/01/2019

    Vous vous êtes lancé dans l'aventure de la micro-entreprise (ex auto-entreprise) et vous souhaitez suspendre temporairement votre activité ? C'est possible ! On vous explique tout sur la cessation temporaire d'activité.

Fermer

Vous souhaitez recevoir gratuitement toutes nos informations utiles et pratiques ?

Abonnez-vous aux lettres d'information Bercy infos !

Je m'abonne
Partagez cet article !