Accueil du portailEntreprisesNouveau dispositif de mobilité bancaire : en quoi les entreprises et les associations sont concernées ?

Nouveau dispositif de mobilité bancaire : en quoi les entreprises et les associations sont concernées ?

par Bercy Infos,

le 08/02/2017 –

Changer de banque plus facilement, rapidement et à moindre coût, cela devient possible à compter du 6 février. Si les établissements bancaires sont concernés par le nouveau dispositif d’automatisation du service d'aide à la mobilité bancaire, les entreprises, associations ou administrations émettrices de virements récurrents ou de prélèvements le sont tout autant. Un aperçu du dispositif.

En application du décret n° 2016-73 du 29 janvier 2016 relatif au service d'aide à la mobilité bancaire, le client souhaitant changer de banque sera accompagné par un nouveau dispositif, à compter du 6 février 2017. Changer de banque devient plus facile et plus rapide.

L'automatisation du service d'aide à la mobilité bancaire

Un usager qui souhaite changer de banque et qui a des prélèvements réguliers sur son compte bancaire, opérés par divers établissements (administration fiscale, assurance, mutuelle, associations, etc…), n’aura désormais plus rien à faire pour que l'ensemble de ses prélèvements et virements proviennent ou arrivent de son nouveau compte. Les processus seront automatisés de banque à banque, puis envers les établissements émetteurs de prélèvements.

Le rôle des établissements bancaires

Dans le cadre de ce nouveau dispositif, la banque recevra mandat de son nouveau client, déchargé de toute formalité administrative, pour accomplir, dans un délai de 12 jours ouvrés à compter de la réception de l'ensemble des pièces requises, les démarches « banque à banque » nécessaires au changement de domiciliation de ses prélèvements et virements récurrents.

Ce dispositif est accompagné d’un mécanisme d’alerte, permettant au client d’être informé par sa banque d’origine - dans de brefs délais et par tout moyen approprié (SMS ou courriel notamment) - des cas, en principe marginaux, d’opérations de prélèvement ou de virement qui se présenteraient sur le compte clos. Et ce, durant un délai de 13 mois suivant la clôture de son compte.

Le rôle des entreprises, associations ou administrations émettrices de virements récurrents et prélèvements

Tout opérateur émetteur de virements récurrents ou prélèvements, auquel sa banque a adressé la nouvelle domiciliation bancaire d’un client, d’un bénéficiaire ou d’un salarié ayant recours au service de mobilité bancaire, est tenu dans un délai de 10 jours, d’informer ce dernier de la prise en compte de ces modifications. (Ce délai est porté à 20 jours jusqu’au 1er avril 2017 pour les émetteurs de prélèvements).

Toute opération de virement ou prélèvement émise devra obligatoirement être conduite à partir ou vers ce nouveau compte, au plus tard à l’issue du mois suivant le délai de 10 jours mentionné ci-dessus pour les virements, et à la première facturation suivant ce même délai pour les prélèvements.

L’ensemble des virements récurrents et prélèvements sont concernés, notamment des opérations telles que le paiement d’un salaire.

Infographie animée

Publié initialement le 18/01/2017

Legifrance.gouv.fr

Décret n° 2016-73 du 29 janvier 2016 relatif au service d'aide à la mobilité bancaire mentionné à l'article L. 312-1-7 du code monétaire et financier et aux plans d'épargne-logement inactifs mentionnés à l'article L. 312-20 du même code [JORF n°0026 du 31 janvier 2016]

L'article 3 de ce décret entre en vigueur le 6 février 2017.

Legifrance

  • La loi n° 2014-344 du 17 mars 2014 relative à la consommation [JORF du 18 mars 2014] a introduit l'obligation pour les banques de proposer un service de mobilité bancaire
  • La loi n° 2015-990 du 6 août 2015 pour la croissance, l'activité et l'égalité des chances économiques [JORF du 7 août 2015] a complété ces dispositions par l'institution d'un dispositif de mobilité bancaire renforcé associant les établissements bancaires, les entreprises, les associations, les administrations.

La loi pour la croissance et l'activité

Espace Loi croissance activité

Partagez cet article !

Des infos 100% utiles et 100% fiables sur la fiscalité, les aides, la consommation, vos obligations, le numérique… pour vous aider au quotidien. En savoir plus sur Bercy infos.

Pour être averti chaque semaine des dernières infos, abonnez-vous aux lettres d’information Bercy infos.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

  • © Phovoir.fr

    16/05/2019

    Depuis 2016, tous les employeurs du secteur privé ont l'obligation de fournir une mutuelle de santé collective à leurs salariés, et participer au moins à hauteur de 50 % du prix des cotisations. Mais tous les salariés sont-ils concernés ? Quelles sont les garanties minimales requises ? Comment la mettre en place ? On fait le point !

  • © Fotolia

    07/05/2019

    Métro, train, vélo... : en tant qu'employeur, vous devez prendre en charge une partie du prix des transports de vos salariés entre leur domicile et leur lieu de travail. Quels types de frais sont concernés ? Quel est le montant de votre participation ? Le point sur vos impératifs.

  • © Phovoir.fr

    30/04/2019

    Vous êtes salarié et vous souhaitez développer une micro-entreprise en parallèle de votre emploi ? Quels sont vos droits et obligations en la matière ? Quelles règles d'imposition et d'affiliation ?

  • @pixabay

    10/04/2019

    Contrats, factures, livre comptable, statuts... Savez-vous combien de temps vous devez conserver vos documents ? Toutes les réponses ici.

  • 01/04/2019

    La prime d’activité est une prestation sociale destinée à compléter les revenus des travailleurs modestes. Elle n’est pas réservée aux seuls salariés. Les indépendants peuvent aussi en bénéficier, sous certaines conditions. Explications.

  • ©StarLineArts-gettyimages

    27/03/2019

    Le Royaume-Uni a jusqu’au 31 octobre 2019 au plus tard pour ratifier l’accord de retrait négocié avec l’Union européenne, ou il sortira de l’Union européenne sans accord de retrait.

    Les conséquences du Brexit sur les entreprises seront importantes. Le ministère de l'Économie et des Finances accompagne les entreprises pour se préparer quel que soit le scénario de sortie retenu : sortie avec accord ou sortie sans accord.

Fermer

Vous souhaitez recevoir gratuitement toutes nos informations utiles et pratiques ?

Abonnez-vous aux lettres d'information Bercy infos !

Je m'abonne
Partagez cet article !