Accueil du portailEntreprisesLevée de fonds : qu’est-ce qu’un business angel ?

Levée de fonds : qu’est-ce qu’un business angel ?

par Bercy Infos,

le 09/08/2016 –

Un business angel est une personne physique, souvent un cadre d'entreprise en activité ou un ancien entrepreneur,  qui décide d'investir une partie de son patrimoine financier dans des entreprises innovantes et à fort potentiel. A quel moment faire appel à un business angel ? Quelles sommes peut-on espérer lever ? La réponse et d’autres conseils en images.

« Le business angel a la particularité d’être un cadre d’entreprise, entrepreneur ou cadre dirigeant, en activité ou plus. Il investit une partie de son propre argent dans le capital de projets à fort potentiel de croissance. Généralement, cet investissement se fait au lancement de l’activité de l’entreprise.

En plus de cet argent, le business angel va mettre à disposition ses compétences, son expertise et son réseau relationnel durant cinq à sept ans, c’est-à-dire durant toute sa présence dans le capital de l’entreprise ».

Lire aussi : Entreprises : comment se financer sans passer par les banques | Les solutions pour financer votre reprise d'entreprise

Les business angels, un effet de levier pour les entreprises à fort potentiel de croissance

« Il y a une vraie complémentarité sur cette chaîne de financements puisque lorsque les business angels interviennent, ils mettent par exemple 100, c’est en réalité 300 qui arrivent à l’entreprise car il va donner crédit au dossier, avec des acteurs tels que Bpi France ou d’autres fonds privés qui vont intervenir pour compléter l’investissement des business angels ».

Lire aussi : Crowdfunding : tout savoir pour se lancer ! | Les référents uniques pour les investissements (RUI), pour faciliter et accompagner vos projets

A quel moment faire appel à un business angel ?

« Le niveau d’intervention des business angels s’effectue au moment où l’entreprise a une preuve de concept à montrer. En général la phase de recherche et développement est bien aboutie, et l’investissement se fait en phase de création de l’entreprise, où il va falloir industrialiser et commercialiser la solution apportée par le produit ou le service. Toutefois, avant tout, il faudra démontrer quelques preuves de concept, donc qu’il y a un peu de retour de chiffre d’affaires ».

Lire aussi : Prêt interentreprises, comment ça marche ?

Quelle somme peut-on espérer lever grâce à un business angel ?

« Le niveau d’intervention d’un business angel s’estime entre 100 000 et 1 million d’euros. La moyenne d’investissement au sein des business angels est de  250 000 euros par projet ».

Lire aussi : Comment bénéficier d'un financement européen ?

Un conseil pour réussir sa levée de fonds via un business angel ?

« Dans votre projet, pour séduire les business angel, n’oubliez pas une chose : ces personnes ne sont pas présentes sur le long terme. Ce sont des personnes qui sont là pour vous accompagner sur les premières phases de vie de votre entreprise. Pensez donc à leurs projets à eux aussi et à voir comment faciliter leur sortie du capital à un moment ou à un autre ».

Benjamin Bréhin, Délégué général de France Angels.

Comment s’effectue la sélection ?

Selon l’Agence France entrepreneur, la sélection s’effectue en plusieurs étapes :

  • Dépôt d'un dossier de présentation du projet de quelques pages qui sera examiné attentivement par l'équipe de permanents du réseau dans le but de déterminer l'intérêt du projet.
  • Si le projet est sélectionné, l'équipe est invitée à présenter oralement son projet devant un premier jury constituant le "comité de sélection". Il est formé de plusieurs membres du réseau. La séance dure entre dix et quinze minutes maximum.
  • Si la présentation a intéressé un ou plusieurs business angels, ceux-ci vont approfondir l'examen du projet et commencer les négociations sur les conditions de leur entrée au capital.
  • Le projet est financé après la signature du pacte d'actionnaires.
  • A noter : si plusieurs business angels sont intéressés par un même projet, ceux-ci se  regroupent en société d'investissement de business angel (SIBA) en vue de partager les risques.

Aller plus loin

  • France angels fédère 82 réseaux de business angels.
  • Euroquity met en relation des entreprises et des investisseurs.
Partagez cet article !

Thématiques :

Financements

Des infos 100% utiles et 100% fiables sur la fiscalité, les aides, la consommation, vos obligations, le numérique… pour vous aider au quotidien. En savoir plus sur Bercy infos.

Pour être averti chaque semaine des dernières infos, abonnez-vous aux lettres d’information Bercy infos.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

  • © Fotolia.com

    15/02/2019

    Allègements ou exonérations de cotisations, aides forfaitaires de la région ou de Pôle emploi... Il existe de nombreuses aides et mesures à l'embauche pour vous permettre d'alléger le coût de votre recrutement. Panorama des principaux dispositifs auxquels vous pouvez (peut-être) prétendre.

  • ©Elnur / Stock.Adobe.com

    14/02/2019

    Suite au mouvement des « gilets jaunes », vous avez des problèmes pour régler vos impôts et taxes ? Des problèmes de trésorerie ? Vos difficultés ont un impact sur vos salariés et risquent d'entraîner des licenciements ? Que faire ? Qui contacter ? Découvrez le détail du dispositif d'aides et d'accompagnement pour faire face aux conséquences du mouvement des « gilets jaunes » sur votre activité.

  • © Fotolia.com

    04/02/2019

    Pour certains salaires, l'employeur peut bénéficier d'une réduction des cotisations patronales. De quoi s'agit-il ? Qui est concerné ? Toutes les réponses.

  • © Fotolia

    23/01/2019

    Les entreprises qui recrutent un salarié en contrat d'apprentissage peuvent bénéficier, sous conditions, de différentes aides à l'embauche, qui sont par ailleurs cumulables. Quelles sont ces aides ? A quelles conditions les obtenir ? Le point sur ces incitations au recrutement d'apprentis.

  • 08/01/2019

    Vous souhaitez reprendre ou créer une entreprise ? Pour bien démarrer votre activité, l’aide aux créateurs et repreneurs d’entreprise (ACRE, ex-ACCRE) vous permet d'être exonéré de cotisations sociales sous conditions.

  • 31/12/2018

    Mise en place du prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu, suppression du forfait social pour les PME, année blanche de cotisations sociales pour les créateurs d'entreprise... Le 1er janvier est synonyme de nombreux changements de réglementation. Quelles sont les nouveautés pour 2019 ?

Le ministère sur Twitter

Fermer

Vous souhaitez recevoir gratuitement toutes nos informations utiles et pratiques ?

Abonnez-vous aux lettres d'information Bercy infos !

Je m'abonne
Partagez cet article !