Accueil du portailEntreprises › 2 types d’imposition au choix pour votre entreprise : l'impôt sur les sociétés ou l'impôt sur le revenu

2 types d’imposition au choix pour votre entreprise : l'impôt sur les sociétés ou l'impôt sur le revenu

04/04/2017

Vous créez votre entreprise ? Vous allez devoir choisir votre type d’imposition : impôt sur les sociétés ou impôt sur le revenu. Explications.

©Fotolia.com

Type d'imposition : le choix en fonction du statut

Statut

Impôt sur le revenu

Impôt sur les sociétés

Entreprise individuelle

(Micro-entreprise)

Oui

Non

EIRL

Oui

Oui, sous certaines conditions

Société en Nom Collectif (SNC) - Société Civile Professionnelle (SCP)

Oui

Oui, sur option et sous certaines conditions

EURL

Oui

Oui, sur option et sous certaines conditions

SARL de famille

Oui, sur option

Oui

SARLSASAS

Oui, sur option et sous certaines conditions

Oui

Retrouvez plus d'informations sur le site de l'agence France Entrepreneur

Lire aussi : Création d'entreprise : les démarches à effectuer

 

Type d'imposition : le choix de l'impôt sur le revenu

Si vous choisissez d’être imposé sur le revenu, les bénéfices sont à inscrire dans votre déclaration de revenus dans la catégorie « Bénéfices industriels et commerciaux » (BIC) si l’activité est industrielle, commerciale ou artisanale ou « Bénéfices non commerciaux » (BNC) si l’activité est de nature libérale.

Le taux d’imposition qui vous sera appliqué dépend de vos autres revenus et de votre situation familiale.

Lire aussi : Quel statut juridique choisir pour son entreprise ?

 

Type d'imposition : le choix de l'impôt sur les sociétés

Si vous choisissez d’être imposé sur les sociétés, le bénéfice net de votre entreprise, duquel vous devez déduire la rémunération des dirigeants, doit être déclaré sur votre formulaire pour l’impôt sur les sociétés.

A savoir : si vous êtes dirigeant, vous devez déclarer votre rémunération et les dividendes reçus sur votre formulaire personnel d’imposition sur les revenus.

Le taux d’imposition qui vous sera appliqué dépend de vos bénéfices.

Lire aussi : Impôt sur les sociétés, comment ça marche ?

 

3 régimes d'imposition

Une fois choisi votre type d'imposition, vous devez choisir votre régime d'imposition !

Le choix du régime se fait en fonction de votre niveau de chiffre d'affaires et votre type d'activité : « Bénéfices industriels et commerciaux » (BIC) pour une activité industrielle, commerciale ou artisanale ou « Bénéfices non commerciaux » (BNC) pour une activité de nature libérale.

3 régimes d'imposition existent :

  • BIC et BNC : le régime de la micro-entreprise si vous ne dépassez pas certains seuils
  • BIC : le régime réel si vous dépassez les seuils de la micro-entreprise
  • BNC : le régime de la déclaration contrôlé si vous dépassez les seuils de la micro-entreprise

 

Pour en savoir plus : Micro-entreprise, régime réel et régime de la déclaration contrôlée : les 3 régimes d’imposition des entreprises

Lire aussi : Fiscalité de l'entreprise : quelles déclarations effectuer dès la première année ? | Changement de régime d'imposition : comment ça marche ?

La direction générale des Finances publiques à votre écoute

Vous souhaitez plus d'informations sur vos démarches fiscales :

>> Rendez-vous sur votre compte impots.gouv.fr (rubrique Professionnels)

Partagez cet article !

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

  • © CC0 Creative Commons

    16/01/2018

    La taxe intérieure de consommation sur le charbon est une taxe qui s'inscrit dans la politique de fiscalité carbone de la France. La TICC représente une source de revenus importante qui permet notamment d'allouer des fonds à la transition énergétique.

  • © Fotolia.com

    15/01/2018

    La cotisation sur la valeur ajoutée (CVAE) est la deuxième composante de la contribution économique territoriale (CET) due par les entreprises et les travailleurs indépendants qui génèrent un certain montant de chiffre d’affaires, et qui est affectée aux collectivités territoriales (communes, départements, régions). Mais comment fonctionne cette cotisation ? Qui en est redevable ? Explications.

  • © Fotolia.com

    10/01/2018

    La micro-entreprise bénéficie depuis le 1er janvier 2016 d'un régime unique et simplifié. Ainsi tout demandeur d'emploi, étudiant, salarié, fonctionnaire, profession libérale ou retraité peut facilement créer son activité, même en la cumulant avec un salaire ou une pension de retraite. Mais quelles sont les activités autorisées par ce statut ? Et offre-t-il la possibilité d'exercer plusieurs activités ? On vous répond en détail.

  • © Ordre des experts-comptables

    08/01/2018

    La déclaration sociale nominative (DSN) s'est progressivement substituée aux déclarations sociales demandées au titre de l’emploi des salariés. Quelles sont les entreprises concernées ? Comment fonctionne la DSN ? Explications.

  • © Fotolia.com

    04/01/2018

    La contribution au service public de l'électricité est une taxe énergétique. Quel est son champ d’application ? Qui en est redevable ?

  • © Phovoir.fr

    04/01/2018

    La cotisation foncière des entreprises (CFE) est due par les professionnels qui au 1er janvier de l'année d'imposition exercent à titre habituel une activité non salariée.  La date limite de paiement pour la CFE et/ou l'IFER est fixée au 15 décembre de chaque année.

Le ministère sur Twitter

Vous êtes une entreprise

Fermer

Besoin d’informations fiables et pratiques qui vous concernent ?

Abonnez-vous à la lettre d’information, c’est gratuit.

Partagez cet article !