Accueil du portailEntreprises › [à venir] Fiscalité des entreprises : ce qui va changer à partir de 2018

[à venir] Fiscalité des entreprises : ce qui va changer à partir de 2018

02/10/2017

Les projets de loi de finance et de financement de la sécurité sociale 2018 donnent un aperçu des évolutions fiscales souhaitées par le Gouvernement. Quels changements vous toucheront concrètement en 2018 ?

Pour toutes les entreprises : allègement des cotisations employeurs, baisse de l’IS…

Allègement des cotisations employeurs en remplacement du CICE

Le crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) et le crédit d’impôt de taxe sur les salaires (CITS) vont être tous les 2 remplacés par des baisses de charges pérennes en 2019 :

  • Baisse de 6 point des cotisations sociales d’assurance maladie dans la limite de 2,5 SMIC
  • Renforcement des allègements généraux de cotisations sociales au niveau du SMIC
  • Pour les bénéficiaires du SMIC, plus aucune cotisation ou contribution sociale ne sera due, à l’exception de la cotisation au titre des accidents du travail et des maladies professionnelles

Lire aussi : Entreprises, diminuez vos charges avec le CICE

Baisse de l’impôt sur les sociétés

En 2017, l’Impôt sur les sociétés (IS) était de 33%. En 2018, son taux baissera à 28% pour toutes les entreprises sur les 500 000 premiers euros de bénéfices.

Par ailleurs, pour les PME dont le chiffre d'affaires est inférieur à 7,63 millions d'euros, un taux d'imposition réduit à 15% est maintenu sur les 38 120 premiers euros de bénéfices.

Lire aussi : Quel régime fiscal choisir pour votre entreprise ?

Abrogation du taux marginal de taxe sur les salaires

À compter du 1er janvier 2018 le taux majoré de taxe sur les salaires de 20% sera supprimé. Les rémunérations concernées seront taxées au taux de 13,60%.

Cette disposition s’applique à la taxe sur les salaires due à raison des rémunérations versées à compter du 1er janvier 2018.

Lire aussi : La fiscalité de l'entreprise en 5 questions

Abrogation de l’extension de l’assiette de la taxe sur les transactions financières

L’extension de l’assiette de la taxe aux transactions infra-journalières qui devait entrer en vigueur au 1er janvier 2018 a été abrogée.

Pour les créateurs/repreneurs d’entreprises : une année blanche de cotisation sociale

Au 1er janvier 2019 est mise en place une « année blanche » des cotisations sociales pour les créateurs/repreneur d’entreprises  au titre de leur 1ère année d’activité.

Lire aussi : [Vidéo] Reprise d'entreprise : comment se lancer ?

Qui est concerné par l’année blanche de cotisations sociales ?

Tous les entrepreneurs créateurs et repreneurs ayant un revenu annuel net inférieur à 40 000 € au titre de leur 1ère année d’exercice sont concernés par cette mesure.

Lire aussi : Comprendre en 5 questions comment créer son entreprise

Une année blanche de cotisation sociale, sous quelle forme ?

L’année blanche de cotisations sociales est réalisée sous la forme d’un élargissement des conditions d’éligibilité à l’exonération actuellement réservée aux chômeurs créateurs et repreneurs d’entreprises (ACCRE).

Lire aussi : Accre : une aide pour les demandeurs d’emploi qui créent ou reprennent une entreprise

Pour les petites entreprises : suppression du RSI, baisses des cotisations sociales des indépendants…

Suppression du RSI

À compter du 1er janvier 2018, la protection sociale des travailleurs indépendants est confiée progressivement au régime général, pour assurer aux indépendants la même qualité de protection qu’aux salariés, tout en tenant compte de leur spécificité.

Une phase transitoire de 2 ans est prévue, pendant laquelle les différentes missions du RSI (liquidation des retraites, assurance maladie, recouvrement des cotisations, etc.) seront progressivement reprises en gestion par les caisses du régime général.

L’organisation définitive sera mise en place au plus tard le 1er janvier 2020.

Lire aussi : Comprendre en 5 questions la déclaration sociale des indépendants | Indépendants : découvrez les prestations sociales auxquelles vous êtes éligibles en quelques clics

Baisse des cotisations sociales des travailleurs indépendants

Pour permettre aux travailleurs indépendants de bénéficier d’une augmentation de leur pouvoir d’achat au même titre que les salariés, leur cotisation famille baissera de 2,15%. Cela équivaut à une suppression de la cotisation famille pour la très grande majorité des travailleurs indépendants, et par un accroissement de l’exonération des cotisations d’assurance maladie et maternité.

75% des entrepreneurs et professionnels libéraux, (revenus annuels nets inférieurs à 43 000 €) bénéficieront d’une baisse de prélèvements équivalente à celle des salariés. La mesure sera neutre pour les 25% les plus aisés.

Lire aussi : Travailleurs indépendants : sous quelles conditions obtenir la prime d'activité ?

Doublement du plafond des micro-entreprises

Jusqu’au 31 décembre 2017, pour bénéficier du régime simplifié de la micro-entreprise, les micro-entrepreneurs doivent réaliser un chiffre d'affaires annuel inférieur aux plafonds de 82 800 € pour la vente de marchandises, ou 33 100 € pour une prestation de service.

À partir de 2018 les plafonds seront portés respectivement à 170 000 € et 70 000 € pour permettre au plus grand nombre de travailleurs indépendants d’accéder à ce régime simplifié de la micro-entreprise.

Lire aussi : Comment devenir micro-entrepreneur ?Micro-entreprise : que se passe-t-il quand on dépasse le seuil de chiffre d'affaires ?

Élargissement du champ du CESU pour les petites activités économiques

Dans le cadre du Projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS), il est proposé d’étendre le champ du chèque emploi service universel (CESU) à l’ensemble des activités pouvant être réalisées auprès de particuliers. Le but est de faciliter la déclaration de ces activités.

Exonération pour les TPE de cotisation foncière

Les entreprises dont le chiffre d’affaires est inférieur à 5 000 € seront exonérées de CFE à partir de 2019. Elles seront également exonérées des taxes additionnelles à la cotisation foncière des entreprises affectées aux chambres consulaires.

Pour les entreprises dans les quartiers prioritaires : création des Emplois francs

À compter de 2020, une entreprise qui recrutera un habitant d’un quartier prioritaire de la ville en CDI ou en CDD de plus de 6 mois bénéficiera d’une prime de 5 000 € par an maximum, dans la limite de 3 ans.

Lire aussi : Les entreprises dans les quartiers prioritaires exonérées d’impôts locaux

 

La fiscalité 2018 évolue aussi pour les particuliers

Suppression progressive de la taxe d’habitation, baisse des cotisations sociale, hausse de la prime d’activité, augmentation de l’allocation adulte handicapé (AAH)... Retrouvez les évolutions fiscales des projets de lois de finance et de financement de la sécurité sociale 2018 qui concernent les particuliers.

Partagez cet article !

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

  • @CC0 Creative Commons

    17/10/2017

    La remise gracieuse de l’impôt consiste à l'octroi par l'administration fiscale, et à titre gracieux, d'une transaction, d'une remise ou d'une modération d’un impôt. Mais comment cela marche concrètement ? Quelles sont les conditions pour en bénéficier ? Comment et à qui adresser votre demande ? Tour d’horizon de la question.

  • © Pixabay.com

    09/10/2017

    L’impôt sur le revenu en France est lié au foyer fiscal d’une personne, avec des règles spécifiques en cas de localisation de résidence fiscale à l’étranger. Quels éléments vous permettent de déterminer le lieu de votre domiciliation fiscale ? Quelles règles sont applicables en fonction de celle-ci?

  • © Fotolia.com

    05/10/2017

    Le dispositif dérogatoire de régularisation des avoirs non-déclarés détenus à l’étranger sera suspendu dès le début de l’année 2018. Quelles évolutions pour les contribuables concernés ? Quelles démarches pour régulariser sa situation ?

  • 02/10/2017

    Le budget 2018 est l’occasion d’apporter d’importants changements à la fiscalité des particuliers. Découvrez dans le « livret du pouvoir d’achat » les répercussions des futures mesures sur votre situation personnelle. Et apprenez en plus sur les dispositions en faveurs des particuliers.

  • 29/09/2017

    Le projet de loi de finances pour 2018 prévoit une modification des règles d’imposition de la taxe d’habitation en 2018. Les informations données dans l'article sont toujours en vigueur en 2017.

  • © Fotolia.com

    28/09/2017

    Plusieurs types d’impôts peuvent aujourd’hui bénéficier d’une mensualisation sur l’année au lieu d’un paiement par acomptes. Vous souhaitez opter pour cette option ? Découvrez les conditions et les délais pour souscrire au paiement mensuel de vos impôts.

Le ministère sur Twitter

Vous êtes une entreprise

Fermer

Besoin d’informations fiables et pratiques qui vous concernent ?

Abonnez-vous à la lettre d’information, c’est gratuit.

Partagez cet article !