Trier les résultats par
Afficher les extraits
Imprimer la page

Qu’est-ce qu’une SCOP ?

En 2017, 27 300 salariés* étaient associés de société coopérative de production (SCOP) et ce nombre est en constante augmentation. À quoi correspond ce type d'entreprise ? Que se cache-t-il derrière le terme « SCOP » ? Explications.

*Source : les-scop.coop

La société coopérative de production (SCOP) est une forme d’entreprise qui donne le pouvoir aux salariés.

Répartition du capital au sein d'une SCOP

Ainsi, ils sont obligatoirement associés majoritaires, possédant au moins 51 % du capital social. Aucun associé ne peut détenir plus de la moitié du capital.

Si tous les salariés ne sont pas associés, ils ont ambition à le devenir au fur et à mesure. En cas de départ du salarié de l’entreprise, le capital qu’il a investi lui est remboursé.

Lire aussi : Quel statut juridique choisir pour son entreprise ?

Répartition des droits de vote au sein d'une SCOP

Les salariés détiennent aussi 65 % des droits de vote au conseil d’administration selon le principe 1 salarié = 1 vote, quelle que soit la part du capital qu’il possède.

Lire aussi : Création d'entreprise : les démarches à effectuer

Dirigeants d'une SCOP

Le directeur et les dirigeants de l’entreprise sont élus par les salariés pour un mandat de 4 à 6 ans selon les cas.

Le dirigeant ou gérant est assimilé à un salarié s'il est rémunéré. Il a donc les mêmes droits aux allocations chômage.

Lire aussi : Quel statut pour le conjoint du chef d’entreprise ?

Partage des profits au sein d'une SCOP

Le profit de l’entreprise est partagé entre 3 parts :

  • une part pour tous les salariés, en complément du salaire, sous forme de participation et d’intéressement (en général, entre 40 % et 45 % et obligatoirement au moins 25 % du bénéfice)
  • une part pour les salariés associés, sous forme de dividendes (en général entre 10 % et 15 % et obligatoirement inférieure à la part « salariés » et la part « réserves »)
  • une part pour les réserves de l’entreprise (en général entre 40 % et 45 %, et obligatoirement au moins 15 % du bénéfice)

Lire aussi : Comment modifier les statuts de votre entreprise ?

Avantages fiscaux de la SCOP

La SCOP est soumise à l’impôt sur les sociétés (IS) assujettie au taux normal, mais peut en être exonérée si le résultat est partagé entre les salariés pour moitié et les réserves de l’entreprise pour l’autre moitié. Cette décision doit être validée par un accord de participation.

La SCOP est exonérée de la contribution économique territoriale.

Lire aussi : Crowdfunding : tout savoir pour se lancer !

Les différentes formes de SCOP

Une SCOP peut être créée dans tous les secteurs d’activités : industrie, services, commerces… Elle peut avoir un statut juridique de société anonyme (SA), société par actions simplifiée (SAS) ou société à responsabilité limitée (SARL).

Retrouvez les différences entre une SCOP SA et une SCOP SARL sur le site Service-public.fr

Zoom sur la SCOP d'amorçage

Depuis la loi sur l’Economie Sociale et Solidaire du 31 juillet 2014, il est possible de créer une SCOP d’amorçage, avec un associé non coopérateur qui détiendra provisoirement plus de la moitié du capital afin de laisser le temps aux salariés de rassembler les fonds nécessaires. Ils disposent d’une période de 7 ans pour devenir actionnaires majoritaires.

Lire aussi : Pour transmettre votre entreprise, pensez à la SCOP

Thématiques :

Des infos 100% utiles et 100% fiables sur la fiscalité, les aides, la consommation, vos obligations, le numérique… pour vous aider au quotidien. En savoir plus sur Bercy infos.

Pour être averti chaque semaine des dernières infos, abonnez-vous aux lettres d’information Bercy infos.

Partager la page