Accueil du portailEntreprises[Infographie] Créer une entreprise individuelle, combien ça coûte ?

[Infographie] Créer une entreprise individuelle, combien ça coûte ?

27/03/2018

Vous souhaitez vous lancer dans l'aventure de l'entreprise individuelle ? Vous vous demandez combien ça coûte ? Zoom sur les frais à prévoir pour démarrer votre activité en toute sérénité.

Texte de l'infographie

Créer une entreprise individuelle, combien ça coûte ? Mode d’emploi

Procédures obligatoires

L'ensemble des montants exprimés peut varier selon les départements

COMMERÇANT

26€ : immatriculation au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS).

AGENT COMMERCIAL

26€ : immatriculation au Registre Spécial des Agents Commerciaux (RSAC) auprès du greffe du tribunal de commerce compétent.

ARTISAN

190€ : immatriculation au Répertoire des Métiers (RM).

260€ : stage de préparation à l'installation (SPI) auprès de la Chambre des Métiers et de l'Artisanat (CMA) compétente.

Le saviez-vous ?

La loi du 23 décembre 1982 impose aux artisans de suivre un stage de préparation à l'installation (SPI) d'une durée minimale de 30 heures.

PROFESSIONNEL LIBÉRAL

GRATUIT : immatriculation à l'Union de Recouvrement des Cotisations de Sécurité Sociale et d'Allocations Familiales (URSSAF).

RÉGIME MICRO – ENTREPRENEUR

Commerçant en micro-entreprise

GRATUIT : Immatriculation Registre du Commerce et des Sociétés (RCS)

Artisan en micro-entreprise

GRATUIT : Immatriculation au Répertoire des Métiers (RM).

260€ : stage de préparation à l'installation (SPI) auprès de la Chambre des Métiers et de l'Artisanat (CMA) compétente.

 

Lire aussiL’entreprise individuelle, un statut pour créer une entreprise facilement l L’entrepreneur individuel à responsabilité limitée (EIRL), un statut qui protège votre patrimoine personnel l Comment devenir micro-entrepreneur ?

À qui vous adresser pour effectuer vos déclarations et immatriculations ?

Pour effectuer vos démarches et immatriculations, des guichets uniques ont vu le jour : les centres de formalités des entreprises (CFE). Ils prennent en charge toutes les formalités nécessaires au démarrage de votre activité et vous accompagnent tout au long de la vie de votre entreprise. Ils centralisent notamment toutes les pièces de votre dossier et les transmettent aux organismes concernés : greffes des tribunaux de commerce pour les immatriculations au Registre du commerce et des sociétés (RCS) et au Registre spécial des agents commerciaux (RSAC), Chambre des métiers et de l’artisanat pour les immatriculations au Répertoire des métiers (RM), Urssaf pour les activités libérales, Insee pour l’attribution de vos identifiants Siren, Siret et APE...

Savoir à quel CFE vous devez vous adresser

Vous pouvez aussi réaliser l’ensemble de vos démarches sur Internet en vous connectant sur Guichet entreprises.fr, que votre activité soit commerciale, artisanale, agricole ou libérale.

Lire aussi : Guichet entreprises : le site pour créer son entreprise en ligneComprendre en 5 questions comment créer son entreprise | [Infographie] : Créer une société, quels frais pour démarrer ?

Aller plus loin

 

 

Partagez cet article !

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

  • © fun-mooc.fr

    20/07/2018

    Vous souhaitez vous lancer dans la micro-entreprise mais vous êtes perdu dans les démarches ? La DGFiP lance pour la première fois à la rentrée un MOOC en ligne gratuit pour tout savoir sur la création d'une micro-entreprise !

  • @fotolia

    18/07/2018

    Le code APE (code d'activité principale) ou code NAF (nomenclature d’activité française), c'est la même chose ! Chaque activité professionnelle est régie par un code délivré par l’Insee nommé code APE. Ce code est issu de la nomenclature d'activité française.

  • ©fotolia

    25/06/2018

    L’ouverture d’un compte bancaire professionnel peut être obligatoire ou facultative selon le type d’entreprise. Revue de détail.

  • 30/05/2018

    Artisans, industriels ou commerçants, votre conjoint exerce régulièrement une activité professionnelle dans votre entreprise ? La déclaration d’un statut de conjoint de chef d’entreprise est obligatoire, et détermine les droits dont il pourra bénéficier.

  • 15/05/2018

    Les règles d’affiliation à la retraite complémentaire Agirc et Arrco ont évolué. Depuis le 1er janvier 2018, toute entreprise nouvellement créée est exemptée de l’obligation de s’affilier à une caisse de retraite complémentaire. Ce n’est qu’à l’embauche de son premier salarié qu’elle doit effectuer la démarche d’adhésion.

  • © Fotolia.com

    19/04/2018

    Les entreprises entretenant des relations commerciales avec des partenaires européens doivent disposer d’un numéro de TVA intracommunautaire. De quoi s’agit-il ? Comment l’obtenir ?

Le ministère sur Twitter

Fermer

Vous souhaitez recevoir gratuitement toutes nos informations utiles et pratiques ?

Abonnez-vous aux lettres d'information Bercy infos !

Je m'abonne
Partagez cet article !