Accueil du portailEntreprisesLe congé création ou reprise d'entreprise, comment ça marche?

Le congé création ou reprise d'entreprise, comment ça marche?

Vous souhaitez tenter l'aventure de la création ou de la reprise d'entreprise tout en conservant votre emploi ? Le congé création ou reprise est peut être la solution ! Toutes les explications.

© StockRocket / Stock.Adobe.com

À qui s'adresse le congé création ou reprise d'entreprise ?

Le congé création ou reprise d'entreprise s'adresse à tout salarié portant un projet de création ou de reprise mais qui souhaite conserver son emploi dans son entreprise. Il s'agit d'un arrêt total ou partiel de votre emploi de manière temporaire. Vous retrouvez à l'issue de ce congé votre poste dans l'entreprise.

Pour être éligible à ce congé vous devez justifier d'une ancienneté de 24 mois minimum dans l'entreprise, à temps plein ou à temps partiel. Les 24 mois exigibles n'ont pas nécessairement à être consécutifs.

Lire aussi : Tout savoir sur les congés payés de vos salariés en 5 questions

Quelles modalités pour le congé création d'entreprise ou reprise d'entreprise ?

Le congé création ou reprise d'entreprise peut prendre 2 formes :

  • un congé prolongé d'une durée fixée d'un commun accord entre le salarié et son employeur
  • une mise à temps partiel pour une durée donnée

Qu'il s'agisse de l'une ou de l'autre de ces options, la durée maximale possible est généralement fixée par convention ou accord d'entreprise (ou de branche). S'il n'en existe pas, c'est la durée réglementaire fixée à 1 an renouvelable une fois qui s'applique.

Concernant la rémunération, si vous optez pour le temps partiel, vous serez rémunéré en fonction du temps de travail effectif, sauf disposition spécifique. Cependant, dans le cas du congé prolongé, vous ne toucherez aucune rémunération.

À noter que l'employeur n'a aucune obligation à réintégrer le salarié avant la date de fin convenue pour le congé prolongé.

Lire aussi : Comprendre en 5 questions comment créer son entreprise

Quelles démarches effectuer pour une demande de congé création ou reprise d'entreprise ?

Pour obtenir un congé création ou reprise d'entreprise, vous devez adresser une demande à votre employeur par courrier recommandé au minimum 2 mois avant la date envisagée pour le début du congé ou de la période de temps partiel. La demande doit obligatoirement faire apparaître les informations suivantes :

  • les dates de début et de fin du congé ou du temps partiel souhaitées
  • l'activité de l'entreprise à créer ou reprendre

L'employeur doit ensuite adresser une réponse au salarié indiquant son accord, son refus ou sa volonté de décaler la période de congé demandée. Les motifs de refus sont encadrés par la loi :

  • si vous ne remplissez pas les conditions, notamment d'ancienneté dans l'entreprise
  • si votre départ peut avoir des conséquences préjudiciables, après consultation du comité d'entreprise ou le cas échéant des délégués du personnel
  • si vous effectuez la demande moins de 3 ans après avoir déjà réalisé une création ou une reprise d'entreprise

L'employeur doit notifier son refus au salarié en justifiant son motif.

Qu'il s'agisse d'un accord ou d'un refus, l'employeur doit indiquer sa réponse au maximum 30 jours après réception de la demande. Sans notification de sa part dans le délai de 30 jours, l'accord est considéré comme validé par défaut.

Lire aussi : Création d'entreprise : les démarches à effectuer

Partagez cet article !

Des infos 100% utiles et 100% fiables sur la fiscalité, les aides, la consommation, vos obligations, le numérique… pour vous aider au quotidien. En savoir plus sur Bercy infos.

Pour être averti chaque semaine des dernières infos, abonnez-vous aux lettres d’information Bercy infos.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

  • © Phovoir.fr

    24/06/2019

    Risques de déshydratation, d’épuisement, de coup de chaleur… Travailler en période de canicule peut présenter des risques pour la santé. Comment agir en tant qu'employeur ? Quelles précautions prendre ?

  • ©fotolia

    21/06/2019

    L’ouverture d’un compte bancaire professionnel peut être obligatoire ou facultative selon le statut de l'entreprise. Explications.

  • ©Creative Commons

    17/06/2019

    Vous souhaitez transformer un local d'habitation en local professionnel ? Sachez que cela est possible ! Des formalités administratives sont cependant nécessaires, au regard notamment du changement d’usage ou de destination. On vous explique la différence entre les deux, ainsi que les formalités à remplir pour utiliser votre habitation pour votre activité professionnelle !

  • 12/06/2019

    La loi permet à un salarié, père d'un enfant ou conjoint d'une jeune mère, de bénéficier d’un congé de paternité. Quels sont les salariés qui peuvent en bénéficier ? Comment le salarié doit-il formuler sa demande ? Quelle est la durée du congé ? Qu’advient-il du contrat de travail qui vous lie ?

  • Creative Commons

    06/06/2019

    Vous créez votre entreprise ? Votre activité évolue ? Vous allez devoir choisir ou changer votre régime d’imposition. Le régime d'imposition de l'entreprise dépend du niveau de son chiffre d'affaires et de la nature de son activité. Explications.

  • 05/06/2019

    Vous souhaitez vendre vos produits sur les foires et salons ? Ouvrir un foodtruck et vous installer sur une place de village ? Obtenir une emplacement sur un marché ? Si ces activités ont lieu en dehors de votre commune de domiciliation, il est obligatoire d’obtenir - sauf exception - une carte d'activité commerciale ou artisanale ambulante pour avoir le droit de les exercer. On vous explique comment faire !

Fermer

Vous souhaitez recevoir gratuitement toutes nos informations utiles et pratiques ?

Abonnez-vous aux lettres d'information Bercy infos !

Je m'abonne
Partagez cet article !