Accueil du portailEntreprisesLe crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE)

Le crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE)

12/10/2018

Pour les entreprises employant des salariés, le crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE) permet d'alléger les charges sociale, sous conditions. Qui peut y prétendre ? Comment cela fonctionne-t-il ? Toutes les réponses.

Changements prévus en 2019

À compter du 1er janvier 2019, le CICE sera transformé en un allégement de cotisations d’assurance maladie de 6 points pour les rémunérations allant jusqu’à 2,5 SMIC.

Les entreprises ayant une créance d'impôt au titre du CICE pourront l'utiliser pour le paiement de l'impôt de 2019 à 2021.

En savoir plus dans le dossier de presse du projet de loi de finances pour 2019 [PDF - 2,83 Mo].

Quelles sont les entreprises éligibles au CICE ?

Le CICE s'adresse aux entreprises employant des salariés, imposées à l'impôt sur les sociétés (IS) ou à l'impôt sur le revenu (IR) d'après leur bénéfice réel.

Si les entreprises respectent ces critères, elles peuvent prétendre au CICE quel que soit le mode d'exploitation (entreprise individuelle, société de personnes, société de capitaux...) et le secteur d’activité (agricole, artisanal, commercial, industriel, de services…).

À savoir

Les entreprises dont le bénéfice est exonéré transitoirement, en vertu de certains dispositifs d’aménagement du territoire (zones franches urbaines, zones de revitalisation rurale…) ou d’encouragement à la création et à l’innovation (entreprises nouvelles, jeunes entreprises innovantes) peuvent bénéficier du CICE.

Le dispositif est aussi applicable aux organismes relevant de l’article 207 du Code général des impôts, partiellement soumis à l’IS, comme les coopératives ou les organismes HLM. Ces organismes sont concernés, au titre de leurs salariés affectés à l’activité soumise à l’IS.

Lire aussi : Financements des entreprises : Aides et crédits d'impôt

Quel est le montant du CICE ?

Le taux du CICE est de 6 % des rémunérations versées à partir du 1er janvier 2018.

Seules les rémunérations n'excédant pas 2,5 fois le SMIC sont comptabilisées pour le calcul du CICE.

Les rémunérations prises en compte dans l’assiette du CICE sont celles qui servent au calcul des cotisations patronales de sécurité sociale (salaires de base, primes, indemnités de congés payés, avantages en nature...).

Accéder au simulateur CICE

Lire aussi : Tout savoir sur le crédit impôt recherche (CIR)

Comment bénéficier du CICE  ?

Obligations déclaratives

  • auprès de l’administration fiscale

Le montant du CICE est à reporter sur la déclaration 2079-CICE-SD ou sur la déclaration 2069-RCI-SD, qui permet de déclarer tous vos crédits et réductions d'impôt. Il est possible de calculer le montant du CICE grâce à la fiche d'aide.

  • auprès des Urssaf

L'assiette cumulée du crédit d'impôt doit être déclarée aux organisme collecteurs des cotisations sociales.

Consultez le mode d'emploi détaillé pour remplir votre déclaration Urssaf avec le CICE.

Lire aussi : Bulletin de paie : quels sont les changements ?

Imputations sur l'IS et l'IR

Le crédit d'impôt est imputé sur l'IS ou l'IR dû par l'entreprise et, en cas d'excédent, est imputable sur l'impôt dû au titre des trois années suivantes et restituable à la fin de cette période.

  • Pour les entreprises assujetties à l’impôt sur les sociétés, le montant est à reporter sur le relevé du solde grâce au formulaire 2572-SD. La demande de restitution est réalisée sur le formulaire n° 2573-SD.
  • Pour les entreprises soumises à l’impôt sur le revenu, le montant est à reporter sur la déclaration des revenus n° 2042 C-PRO. La restitution est alors automatique au moment de l’avis d’imposition.

Lire aussi : Votre entreprise peut-elle bénéficier du crédit d'impôt innovation pour les PME ?

Demander le préfinancement bancaire

Pour améliorer sa trésorerie, l'entreprise peut céder sa créance de CICE à un établissement de crédit, qui en devient propriétaire.

  • Pour les PME, la demande peut être adressée à la banque commerciale de l'entreprise qui se chargera d’obtenir la garantie Bpifrance.
  • Pour les autres entreprises, et les PME si elles le souhaitent, la demande de préfinancement doit être adressée à bpifrance. Cette demande peut être formulée par voie dématérialisée à l’adresse suivante : http://cice.bpifrance.fr

Publié initialement le 16/02/2017

En savoir plus

Partagez cet article !

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

  • © Fotolia

    06/12/2018

    ARE, ACCRE, ARCE, NACRE… Vous êtes demandeur d’emploi et souhaitez créer ou reprendre une entreprise ? Vous avez peut-être déjà entendu parler de ces acronymes qui représentent des aides ou des prêts. Difficile de les distinguer ! Le point sur ces prestations auxquelles vous pouvez (peut-être) prétendre.

  • Illustration ©Phovoir.fr

    03/12/2018

    Les entreprises qui s'implantent dans certaines zones du territoire français peuvent bénéficier d'allègements fiscaux. Ces exonérations peuvent porter sur le bénéfice imposable à l'impôt sur les sociétés (IS) ou à l'impôt sur le revenu (IR) mais également sur les impôts et les taxes de la fiscalité locale. Explications.

  • © Fotolia.com

    28/11/2018

    Les congés payés représentent en France un droit dont dispose tout salarié d’une structure privé ou publique. À quelles règles sont-ils soumis pour les employeurs ? Comment fixer les jours de congés de vos salariés ? Comment sont établies les indemnités de congés payés ?

  • © Fotolia

    27/11/2018

    Métro, train, vélo... : en tant qu'employeur, vous devez prendre en charge une partie du prix des transports de vos salariés entre leur domicile et leur lieu de travail. Quels types de frais sont concernés ? Quel est le montant de votre participation ? Le point sur vos impératifs.

  • 27/11/2018

    Toute entreprise qui le souhaite peut proposer à ses salariés des chèques-vacances, ces titres de paiement réservés aux vacances et aux loisirs. L'employeur peut alors bénéficier d'exonérations de charges et l'employé d'un complément de revenu. Quelle part l'entreprise doit-elle payer ? Quels sont les avantages de ces titres ? Comment les mettre en place ? Explications.

  • © StockRocket / Stock.Adobe.com

    20/11/2018

    Vous souhaitez tenter l'aventure de la création ou de la reprise d'entreprise tout en conservant votre emploi ? Le congé création ou reprise est peut être la solution ! Toutes les explications.

Le ministère sur Twitter

Fermer

Vous souhaitez recevoir gratuitement toutes nos informations utiles et pratiques ?

Abonnez-vous aux lettres d'information Bercy infos !

Je m'abonne
Partagez cet article !