Accueil du portailEntreprisesCharte et label « Relations fournisseur responsables » : des outils au service de l'achat responsable

Charte et label « Relations fournisseur responsables » : des outils au service de l'achat responsable

par Bercy Infos,

le 17/01/2017 –

Respectivement créés en 2010 et 2012, la charte et le label « Relations fournisseur responsables » proposent un nouveau modèle de relations collaboratives entre donneurs d’ordres et fournisseurs. Celui-ci se traduit par un référentiel de bonnes pratiques qui vise à faire évoluer positivement et durablement les comportements des acteurs concernés par les relations client-fournisseur, tant privés que publics.

Pourquoi s'engager dans une démarche d'achat responsable ?

Signer la charte ou candidater pour le label « Relations fournisseur responsables » permet à une entreprise ou une entité publique de faire savoir son engagement en faveur d’une politique d’achats responsables. C’est la reconnaissance d’une volonté forte d’impulser le changement au sein de son organisation, passant par l’amélioration continue des processus, la formation de l’ensemble des collaborateurs en relation avec les fournisseurs et la professionnalisation des acteurs de la politique et du processus d’achat.

Qu'est-ce que la charte ?

Créée en 2010 par le médiateur des entreprises et le conseil national des achats (CDAF), la charte « Relations fournisseur responsables » vise à inciter les entreprises et entités publiques à adopter des pratiques responsables vis-à-vis de leurs fournisseurs, en sensibilisant l’ensemble des acteurs économiques aux enjeux de l'achat responsable et à la qualité des relations client-fournisseur.

Au travers de ses 10 engagements, la charte encourage la construction de relations clients-fournisseurs durables et équilibrées. Elle préconise notamment la nomination d'un correspondant PME, qui pourra faire office de médiateur interne en cas de différend avec un fournisseur.

Au 31 décembre 2016, on comptait 1803 signataires, soit un poids économique d'environ 590 milliards d'euros d'achats annuels.

Qu'est-ce que le label ?

Dans le prolongement de la charte, le label, lancé en 2012, distingue les entreprises ou entités publiques françaises ayant fait la preuve de relations durables et équilibrées avec leurs fournisseurs.

Premier et seul label décerné par les pouvoirs publics en la matière, il est remis pour une durée de trois ans, avec une vérification annuelle sur des critères rédhibitoires. Toute entreprise ou opérateur public signataire de la charte est éligible, mais doit pour cela se soumettre à une évaluation conduite par un des organismes agréés par le médiateur des entreprises et le CDAF.

Au 31 décembre 2016, on comptait 36 organisations privées ou publiques labellisées soit un périmètre évalué à 104 milliards d’euros d’achats annuels.

La vie de la charte et du label

Signataire de la charte ou titulaire du label, votre organisation entre dans la communauté des relations fournisseur responsables et est de ce fait invitée à participer aux différents événements qui ponctuent la vie de la charte et du label.

Les comités de pilotage

Organisés deux fois par an à Paris et une fois par an dans la plupart des régions, les comités de pilotage de la charte et du label permettent aux signataires de faire part de leur expérience (avancées, difficultés, suggestions) et de bénéficier de celle des autres. Moments forts de réflexion, les comités de pilotage assurent son enrichissement progressif et la mise en perspective des axes de progrès.

Les groupes de travail

Les signataires sont par ailleurs invités à participer à des groupes de travail thématiques. En se réunissant sur un sujet donné, les participants font part de leurs pratiques et de leurs retours d’expériences et élaborent des recommandations sur les bonnes pratiques à mettre en place.

Ces travaux font l’objet de rapports rassemblant les recommandations disponibles à cette adresse.

Lire aussi :

Relations difficiles avec un fournisseur ou un client, faites appel à la médiation des entreprises

Partagez cet article !

Thématiques :

Marchés publics

Des infos 100% utiles et 100% fiables sur la fiscalité, les aides, la consommation, vos obligations, le numérique… pour vous aider au quotidien. En savoir plus sur Bercy infos.

Pour être averti chaque semaine des dernières infos, abonnez-vous aux lettres d’information Bercy infos.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

  • 02/07/2019

    La facture dématérialisée ou facture électronique est un outil de simplification des rapports entre clients et fournisseurs. Dans le cadre des marchés publics, son usage est obligatoire pour les grandes entreprises et les PME et le sera bientôt pour les TPE à partir du 1er janvier 2020.

  • 31/12/2018

    Mise en place du prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu, suppression du forfait social pour les PME, année blanche de cotisations sociales pour les créateurs d'entreprise... Le 1er janvier est synonyme de nombreux changements de réglementation. Quelles sont les nouveautés pour 2019 ?

  • 24/10/2018

    Depuis le 1er octobre 2018, la dématérialisation de la commande publique concerne toutes les procédures d'achat à partir de 25 000 € hors taxe. Comment candidater et déposer votre offre en ligne ? Toutes les réponses.

  • © Fotolia.com

    07/08/2018

    À partir du 1er octobre 2018, les marchés de plus de 25 000 € HT devront passer par une plateforme en ligne. Comment ça marche ? Quels sont les avantages ? Toutes les réponses.

  • © Fotolia

    11/12/2017

    La facturation électronique pour les entreprises illustre la transformation numérique de la relation entre les entreprises et l’administration. La plateforme publique Chorus Pro a déjà traité 10 millions de factures électroniques depuis le 1er janvier 2017.

  • ©Fotolia

    24/05/2017

    Tout opérateur économique peut présenter sa candidature à l’attribution d’un marché public, même les micro-entreprises. A l'issue de la procédure d'appels d'offres, le titulaire pressenti pour le marché public doit prouver qu'il est à jour de ses obligations fiscales et sociales. Dans le cadre de la simplification administrative, certains documents ne sont plus obligatoires pour les marchés lancés à partir du 1er avril 2017. Retour sur cette simplification.

Fermer

Vous souhaitez recevoir gratuitement toutes nos informations utiles et pratiques ?

Abonnez-vous aux lettres d'information Bercy infos !

Je m'abonne
Partagez cet article !