Accueil du portailEntreprisesÀ quel centre de formalités des entreprises (CFE) devez-vous vous adresser ?

À quel centre de formalités des entreprises (CFE) devez-vous vous adresser ?

16/03/2018

Vous créez votre entreprise et vous vous demandez à quel centre de formalités des entreprises (CFE) vous adresser pour effectuer les formalités et démarches nécessaires au démarrage effectif de votre activité ? Toutes les réponses ici.

Quel est le rôle du Centre de formalités des entreprises ?

Les centres de formalités des entreprises sont des guichets uniques permettant aux entreprises de souscrire en un même lieu l'ensemble des formalités nécessaires au démarrage de leur activité.

Au terme de vos démarches auprès de votre CFE, vous obtiendrez : 

Lire aussi : Création d'entreprise : les démarches à effectuer | Création d'entreprise : comment déclarer votre activité | Activité de votre entreprise : code APE, code NAF, qu'est-ce que c'est ?

Comment est déterminé le CFE dont vous dépendez ?

Votre CFE dépend de la nature de votre activité (commerciale, artisanale, agricole ou libérale), du statut juridique (entreprise individuelle, société) et de la domiciliation du siège social de votre entreprise. Chaque CFE est compétent à l'égard des entreprises de son ressort.

À noter

Vous pouvez cependant effectuer toutes vos démarches en ligne directement sur guichet-entreprises.fr, qui les transmettra au CFE compétent.

Lire aussi : Guichet entreprises, le site pour créer son entreprise en ligne | Comprendre en 5 questions comment créer son entreprise

Trouvez votre CFE selon votre activité

Votre activité professionnelle Votre CFE
À quel CFE s'adresser ?
Entrepreneur individuel ou société (EURL, SARL, SA - SAS, SNC) exerçant une activité commerciale Chambre de commerce et d'industrie (CCI) ou sur Internet : CFEnet
Entrepreneur individuel ou société exerçant une activité artisanale Chambre de métiers et de l'artisanat (CMA) ou sur internet : CFEMétiers 
Entreprises de transport de marchandises par voie d'eau ou société coopérative fluviale Chambre de la batellerie artisanale

Entrepreneur individuel ou société exerçant des activités agricoles à titre principal

Chambre d'agriculture
  • Entrepreneur individuel exerçant une profession libérale
  • Artiste auteur
Urssaf ou sur Internet : CFEUrssaf
  • Agent commercial (personne physique)
  • Société civile (SCI, SCM, SCP, etc.)
  • Société d'exercice libéral (SELARL, SELAFA, SELCA)
  • Société en participation
  • Établissement public et industriel (EPIC)
  • Groupement d'intérêt économique (GIE)
  • Association assujettie aux impôts commerciaux
  • Loueur en meublé

 

Greffe du tribunal de commerce ou du tribunal de grande instance (TGI) statuant commercialement ou sur Internet Infogreffe

À noter

Les entrepreneurs individuels exerçant sous le régime de la micro-entreprise peuvent déclarer leur activité en ligne sur le site guichet.entreprises.fr ou sur le site autoentrepreneur.fr.

Les commerçants-artisans et les artisans qui créent une entreprise commerciale doivent être inscrits à la fois au Registre du commerce et des sociétés (RCS) et au Répertoire des métiers (RM). Si vous êtes dans ce cas, vous devez adresser votre déclaration au CFE de la chambre de métiers et de l'artisanat dont vous dépendez.

Enfin les professionnels libéraux créant une société commerciale doivent procéder à l'immatriculation de leur société par le biais du CFE de la CCI et non auprès du CFE tenu par l'Urssaf (cas de l'entrepreneur individuel membre d'une profession libérale).

Lire aussi : Quel statut juridique choisir pour son entreprise ? l Comment devenir micro-entrepreneur ?

En savoir plus

Partagez cet article !

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

  • @fotolia

    18/07/2018

    Le code APE (code d'activité principale) ou code NAF (nomenclature d’activité française), c'est la même chose ! Chaque activité professionnelle est régie par un code délivré par l’Insee nommé code APE. Ce code est issu de la nomenclature d'activité française.

  • ©fotolia

    25/06/2018

    L’ouverture d’un compte bancaire professionnel peut être obligatoire ou facultative selon le type d’entreprise. Revue de détail.

  • 30/05/2018

    Artisans, industriels ou commerçants, votre conjoint exerce régulièrement une activité professionnelle dans votre entreprise ? La déclaration d’un statut de conjoint de chef d’entreprise est obligatoire, et détermine les droits dont il pourra bénéficier.

  • 15/05/2018

    Les règles d’affiliation à la retraite complémentaire Agirc et Arrco ont évolué. Depuis le 1er janvier 2018, toute entreprise nouvellement créée est exemptée de l’obligation de s’affilier à une caisse de retraite complémentaire. Ce n’est qu’à l’embauche de son premier salarié qu’elle doit effectuer la démarche d’adhésion.

  • 19/04/2018

    Les entreprises entretenant des relations commerciales avec des partenaires européens doivent disposer d’un numéro de TVA intracommunautaire. De quoi s’agit-il ? Comment l’obtenir ?

  • 18/04/2018

    Les professionnels et les particuliers ont accès, gratuitement, à de nombreuses informations sur toutes les entreprises immatriculées en France.

Le ministère sur Twitter

Vous êtes une entreprise

Fermer

Besoin d’informations fiables et pratiques qui vous concernent ?

Abonnez-vous à la lettre d’information, c’est gratuit.

Partagez cet article !