Accueil du portailEntreprisesÀ quel centre de formalités des entreprises (CFE) devez-vous vous adresser ?

À quel centre de formalités des entreprises (CFE) devez-vous vous adresser ?

par Bercy Infos,

le 25/06/2019 –

Vous créez votre entreprise et vous vous demandez à quel centre de formalités des entreprises (CFE) vous adresser pour effectuer les formalités et démarches nécessaires au démarrage effectif de votre activité ? Toutes les réponses ici.

© Pixabay

Quel est le rôle du Centre de formalités des entreprises ?

Les centres de formalités des entreprises sont des guichets uniques permettant aux entreprises de souscrire en un même lieu à l'ensemble des formalités nécessaires au démarrage de leur activité.

Au terme de vos démarches auprès de votre CFE, vous obtiendrez : 

Lire aussi : SIREN, SIRET, APE... tout savoir sur les numéros d'identification des entreprises

Comment est déterminé le CFE dont vous dépendez ?

Votre CFE dépend de la nature de votre activité (commerciale, artisanale, agricole ou libérale), du statut juridique et du lieu retenus pour l'exercice de cette activité.Chaque CFE est compétent à l'égard des entreprises de son ressort.

Il existe aujourd'hui 7 réseaux de CFE gérés par les Chambres de commerce et d'industrie (CCI), les chambres des métiers et de l'artisanat (CMA), les Greffes des tribunaux de commerce, la Chambre nationale de la balleterie artisanale (CNBA), les URSSAF, les Chambres d'artisanat (CA). Les services des impôts des entreprises (SIE) exercent une compétence résiduelle en matière de CFE.

À noter

Vous pouvez cependant effectuer toutes vos démarches en ligne directement sur guichet-entreprises.fr, qui les transmettra au CFE compétent. Les entrepreneurs individuels exerçant sous le régime de la micro-entreprise peuvent également déclarer leur le site autoentrepreneur.urssaf.fr.

Lire aussi : Guichet entreprises, le site pour créer son entreprise en ligne | Comprendre en 5 questions comment créer son entreprise

Trouvez votre CFE selon votre activité

 

Votre activité professionnelle Votre CFE
À quel CFE s'adresser ?
Entrepreneur individuel ou société (EURL, SARL, SA - SAS, SNC) exerçant une activité commerciale Chambre de commerce et d'industrie (CCI)
Entrepreneur individuel ou société exerçant une activité artisanale Chambre de métiers et de l'artisanat (CMA) ou sur internet : CFEMétiers 
Entreprises de transport de marchandises par voie d'eau ou société coopérative fluviale Chambre de la batellerie artisanale

Entrepreneur individuel ou société exerçant des activités agricoles à titre principal

Chambre d'agriculture
  • Entrepreneur individuel exerçant une profession libérale
  • Artiste auteur
Urssaf ou sur Internet : CFEUrssaf
  • Agent commercial (personne physique)
  • Société civile (SCI, SCM, SCP, etc.)
  • Société d'exercice libéral (SELARL, SELAFA, SELCA)
  • Société en participation
  • Établissement public et industriel (EPIC)
  • Groupement d'intérêt économique (GIE)
  • Association assujettie aux impôts commerciaux
  • Loueur en meublé

 

Greffe du tribunal de commerce ou du tribunal de grande instance (TGI) statuant commercialement ou sur Internet Infogreffe

Les commerçants-artisans et les artisans qui créent une entreprise commerciale doivent être inscrits à la fois au Registre du commerce et des sociétés (RCS) et au Répertoire des métiers (RM). Si vous êtes dans ce cas, vous devez adresser votre déclaration au CFE de la chambre de métiers et de l'artisanat dont vous dépendez.

Enfin les professionnels libéraux créant une société commerciale doivent procéder à l'immatriculation de leur société par le biais du CFE de la CCI et non auprès du CFE tenu par l'Urssaf (cas de l'entrepreneur individuel membre d'une profession libérale).

Changements induits par la loi PACTE

Afin de simplifier les créations d'entreprise, la loi pour la croissance et la transformation des entreprises prévoit de substituer aux différents réseaux de CFE un guichet unique électronique qui sera le seul interface pour les formalités d'entreprise.

Cette mesure entrera en vigueur à l'horizon 2021 pour permettre aux différents organismes gestionnaires de CFE de s'adapter à ce nouveau dispositif.

En savoir plus sur la loi PACTE

 Lire aussi : Quel statut juridique choisir pour son entreprise ?

Publié initialement le 16/03/2018

Partagez cet article !

Des infos 100% utiles et 100% fiables sur la fiscalité, les aides, la consommation, vos obligations, le numérique… pour vous aider au quotidien. En savoir plus sur Bercy infos.

Pour être averti chaque semaine des dernières infos, abonnez-vous aux lettres d’information Bercy infos.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

  • ©fotolia

    21/06/2019

    L’ouverture d’un compte bancaire professionnel peut être obligatoire ou facultative selon le statut de l'entreprise. Explications.

  • ©axe_olga / Stock.Adobe.com

    19/06/2019

    Les entreprises ayant une activité commerciale doivent s'immatriculer au Registre du commerce et des sociétés (RCS) pour avoir une existence juridique. Comment procéder ? On vous dit tout sur cette formalité d’immatriculation.

  • ©Creative Commons

    17/06/2019

    Vous souhaitez transformer un local d'habitation en local professionnel ? Sachez que cela est possible ! Des formalités administratives sont cependant nécessaires, au regard notamment du changement d’usage ou de destination. On vous explique la différence entre les deux, ainsi que les formalités à remplir pour utiliser votre habitation pour votre activité professionnelle !

  • 05/06/2019

    Vous souhaitez vendre vos produits sur les foires et salons ? Ouvrir un foodtruck et vous installer sur une place de village ? Obtenir une emplacement sur un marché ? Si ces activités ont lieu en dehors de votre commune de domiciliation, il est obligatoire d’obtenir - sauf exception - une carte d'activité commerciale ou artisanale ambulante pour avoir le droit de les exercer. On vous explique comment faire !

  • © Pixabay

    29/05/2019

    Toute entreprise qui débute son activité doit disposer de plusieurs numéros d'identification. Mais à quoi correspondent ces numéros ? Quelle est leur utilité ? Et comment les récupérer ? On vous explique la marche à suivre.

  • ©axe_olga / Stock.Adobe.com

    05/03/2019

    Toutes les entreprises et tous les professionnels exerçant une activité commerciale ont l’obligation de s’inscrire au registre du commerce et des sociétés (RCS) lors de leur création. Pour attester de cette inscription il est nécessaire d’obtenir l’extrait K ou Kbis auprès du tribunal de commerce. On vous explique toutes les démarches à suivre.

Fermer

Vous souhaitez recevoir gratuitement toutes nos informations utiles et pratiques ?

Abonnez-vous aux lettres d'information Bercy infos !

Je m'abonne
Partagez cet article !