Accueil du portailEntreprisesQu'est-ce que la loi de financement de la sécurité sociale (LFSS) ?

Qu'est-ce que la loi de financement de la sécurité sociale (LFSS) ?

par Bercy Infos,

le 07/10/2016 –

Saviez-vous que la loi de financement de la sécurité sociale met en œuvre des masses financières supérieures au budget de l’Etat ? Mais qui la conçoit ? Qu’est ce qui la compose ? Qui contrôle sa bonne application ?

Une loi spécifique votée chaque année par le Parlement

La sécurité sociale comprend l’ensemble des mécanismes de prévoyance collective permettant aux personnes de faire face aux « risques sociaux » tels que la maladie, l’invalidité, le chômage, la maternité, les charges de famille ou la vieillesse. Elle se divise en quatre branches dont le but est de couvrir chacun de ces risques : maladie, viellesse, famille, accidents de travail et maladies professionnelles.

La loi de financement de la sécurité sociale (LFSS) est une loi spécifique votée chaque année par le Parlement suite à la réforme constitutionnelle du 22 février 1996.

Aux termes de l’article 34 de la Constitution du 4 octobre 1958 : « Les lois de financement de la sécurité sociale déterminent les conditions générales de son équilibre financier et, compte tenu de leurs prévisions de recettes, fixent ses objectifs de dépenses, dans les conditions et sous les réserves prévues par une loi organique ».

Ainsi, la LFSS vise à maîtriser les dépenses sociales et de santé. Elle fixe l’objectif national des dépenses d’assurance maladie.  Elle fixe les prévisions de recettes et les objectifs de dépenses dans un cadre pluriannuel et, à l’image de la loi de finances,  introduit une logique d' « objectifs-résultats ».

L’objectif national des dépenses d’assurance maladie (ONDAM)

L’ONDAM représente le montant prévisionnel à ne pas dépasser établi chaque année pour les dépenses de l’assurance maladie en France. Crée par les ordonnances de 1996, il permet de réguler les dépenses de l’assurance maladie et est fixé chaque année par la LFSS.

L’ONDAM est voté  par le Parlement (Assemblée nationale et Sénat), il ne constitue pas un budget maximal restrictif mais plutôt un indicateur de maîtrise des dépenses de santé. En effet, même en cas de dépassement de cet objectif, l’assurance maladie continuera à rembourser les prestations sociales.

Selon le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2017 (PLFSS. Pdf - 1,4 Mo), en 2015, les dépenses relevant de cet objectif ont atteint 181,8 milliards d'euros.

 Lire aussi : Comment est fabriqué le budget de l'Etat ?

 

Qui prépare le projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) ?

Avant l’adoption de la LFSS, le projet de loi est conçu en étroite collaboration entre la direction du Budget  et la direction de la Sécurité sociale, ce dans le cadre de la coordination entre projet de loi de finances (PLF) et PLFSS.

D’autres directions du ministère des Affaires sociales  et du Travail sont également impliquées dans les domaines relevant de leur compétence, avec les organismes de sécurité sociale qui transmettent leurs propositions et apportent leur expertise. Le projet de loi est également transmis au Conseil d’État pour avis.

Le PLFSS est proposé par le Gouvernement au Parlement au plus tard le 15 octobre de chaque année. Il ne peut être le fruit que d’un projet de loi et jamais d’une proposition de loi.  Le parlement dispose ensuite de 50 jours pour l’examiner.

Par ailleurs, la mission d’évaluation et de contrôle des lois de financement de la sécurité sociale (MECSS) a pour rôle de suivre de manière permanente l’application des lois de financement de la sécurité sociale.

La Cour des comptes assiste le Parlement et le Gouvernement dans le contrôle de l’application des lois de financement de la sécurité sociale et certifie les comptes. Elle publie, chaque année, un rapport sur la sécurité sociale.

 

Aller plus loin

La LFSS sur :

PLFSS 2017

La ministre des Affaires sociales et de la Santé et le secrétaire d’Etat chargé du Budget, et des Comptes publics ont exposé les principales mesures du projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2017.

Ainsi, le PLFSS pour 2017 approuve, au titre de l'exercice 2015, un budget (montant des dépenses) de 475,1 milliards d'euros  de l'ensemble des régimes obligatoires de base, y compris le fonds de solidarité viellesse (FSV).

Le régime général quant à lui, FSV compris, représente un budget (montant des dépenses) de 349,2 milliards d'euros.

Téléchargement

    Projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2017 (Pdf - 1,4 Mo)

    Dossier I projet de loi de financement de la sécurité sociale 2017 | 23/09/2016 (Pdf - 1,17 mo)

    Partagez cet article !

    Thématiques :

    Chiffres clés

    Ces articles peuvent aussi vous intéresser

    • © Pixabay

      30/10/2018

      Au-delà du spectacle et de la compétition, l'e-sport est devenu un secteur économique en pleine expansion. Qui sont les acteurs ? Quels sont les enjeux en France ? Toutes les réponses.

    • 25/06/2018

      Que représente le secteur du sport dans l'économie française ? Combien les Français dépensent-ils en équipement sportif ? Retour sur les chiffres clés du sport.

    • © Fotolia

      05/04/2018

      Nombre de dépôt de brevets, de marques ou de dessins, top 10 déposants de brevets en France, répartition par domaine des demandes de brevets... Découvrez les chiffres clés 2017 de la propriété intellectuelle de l'Institut national de la propriété industrielle (INPI).

    • 28/02/2018

      Une enquête a été réalisée début février 2018 afin de connaître l’appréciation des lettres Bercy infos. Cette enquête a été diffusée au travers des lettres. Au total, 12 561 personnes ont répondu. Découvrez les résultats de cette enquête.

    • ©Creative Commons CC0

      05/02/2018

      Jamais le nombre des créations d'entreprises (hors micro-entreprises) en France n'avait été aussi haut depuis 1987, c'est à dire depuis que l'Insee en mesure le niveau. En 2017, 349 000 entreprises classiques ont été créées. Et si l'on y inclue les micro-entreprises, le nombre de créations frôle les 600 000, soit 7 % de plus qu’en 2016. Panorama chiffré des créations d'entreprises en 2017.

    • 11/10/2017

      La mise en place du statut d’auto-entrepreneur en 2009 (renommé micro-entrepreneur en 2014) avait entrainé une hausse notable de la création d’entreprises : 360 000 micro-entrepreneurs étaient déjà immatriculés à la fin de l’année 2010. Où en sont-ils plusieurs années après ? Quelle pérennité pour ce statut ? Une étude de l’Insee, de septembre 2017, nous renseigne sur la situation des 191 000 micro-entrepreneurs qui s'étaient immatriculés lors du 1er semestre 2010.

    Fermer

    Vous souhaitez recevoir gratuitement toutes nos informations utiles et pratiques ?

    Abonnez-vous aux lettres d'information Bercy infos !

    Je m'abonne
    Partagez cet article !