Accueil du portailArchives › Installation de la commission d'évaluation des politiques d'innovation

Installation de la commission d'évaluation des politiques d'innovation - 27/06/2014

Logo OCDE

Benoît Hamon, ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Arnaud Montebourg, ministre de l’Economie, du Redressement productif et du Numérique et Geneviève Fioraso, secrétaire d’Etat à l’Enseignement supérieur et à la Recherche, ont reçu le 27 juin  un rapport d’analyse de l’OCDE sur le « système français de recherche et d’innovation », remis par Angel Gurria, secrétaire général de l’organisation.

 

 

 

 

Les forces de la France et les enjeux d'évolution majeurs

L’analyse de l’OCDE illustre les forces de la France, en particulier la qualité de ses formations, et identifie des enjeux d’évolution majeurs. Parmi les enjeux identifiés, les ministres ont été particulièrement sensibles :

  • au soutien des formations universitaires et dans les grandes écoles ;
  • au renforcement du transfert entre la recherche publique et l’entreprise ;
  • au renforcement de la rapidité d’évolution des thématiques de recherche ;
  • à l’amélioration de la lisibilité et de l’efficacité des soutiens publics à la R&D privée ;
  • au développement de l’entrepreneuriat, notamment chez les jeunes diplômés ;
  • au comblement des segments de capital-risque déficients en France ;
  • à l’établissement d’une véritable gouvernance des politiques d’innovation.

Installation de la commission nationale d’évaluation des politiques d’innovation

Dans le prolongement de cette analyse et dans le cadre du plan « Une nouvelle donne pour l’innovation », les ministres ont installé la commission nationale d’évaluation des politiques d’innovation. Cette commission, présidée par Jean Pisani-Ferry, commissaire général à la stratégie et à la prospective, est complétée par la création d’une instance de coordination interministérielle. Elle permettra non seulement une véritable gouvernance des politiques d’innovation, mais sera aussi le lieu d’une évaluation permanente dans le but d’une plus grande efficacité économique.

Elle aura quatre missions principales :

  • évaluer les différentes composantes et dimensions des politiques d’évaluation au regard de leur impact économique (croissance, emplois, etc.) ;
  • les analyser dans leur globalité et s’interroger sur leur cohérence et leur articulation ;
  • formuler des propositions pour renforcer l’efficacité des politiques publiques ;
  • faire connaître, sur la base d’un travail de veille tant nationale qu’internationale, les bonnes pratiques en matière de politiques d’innovation dans les régions et à l’étranger.

La commission compte 20 membres : des économistes français et étrangers, des experts issus des administrations publiques et des collectivités territoriales, et des acteurs-praticiens du système d’innovation (entreprises innovantes, transfert et liens recherche-industrie, financement de l’innovation). Les avis et les recommandations de la commission, doivent contribuer à éclairer les décisions de tous les acteurs du système national d’innovation, notamment les pouvoirs publics.

Arnaud Montebourg

 

 

« L’innovation est le premier levier de compétitivité hors coût de l’économie. Nous devons rationnaliser l’ensemble des structures et dispositifs publics et parapublics de soutien à l’innovation pour en améliorer l’efficacité économique : création d’emplois et de valeur ajoutée ».

Partagez cet article !