Accueil du portailDGCCRF › Traitement par ionisation des aliments : la DGCCRF vigilante
Logo DGCCRF

 

 

Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes

Traitement par ionisation des aliments : la DGCCRF vigilante - 11/02/2013

 

 

Alors que cinq établissements agréés de traitement par ionisation des denrées alimentaires sont en activité en France, la DGCCRF assure une surveillance annuelle de cette pratique, conformément aux exigences de la directive 1999/2/CE.

 

 

 

 

Il s’agit pour les enquêteurs de contrôler le bon fonctionnement des établissements agréés ;

  • vérifier que seules sont traitées les denrées autorisées à l’être ;
  • rechercher sur le marché des denrées traitées par ionisation et dont l’étiquetage ne mentionne pas ce traitement.

En effet, globalement mal perçue par les consommateurs, cette technique peut engendrer un avantage concurrentiel chez les opérateurs qui l’utilisent de façon illicite.

Le traitement par ionisation vise notamment à :

  • prévenir la germination des oignons, de l’ail et des échalotes,
  • désinfecter les grains, fruits séchés, légumes et noix des insectes qui peuvent les contaminer,
  • retarder la maturation des fruits et des légumes,
  • réduire le nombre de micro-organismes pathogènes dans la viande, la volaille, le poisson,
  • réduire le nombre de micro-organismes dans les herbes et les aromates.

 

Les interventions réalisées auprès des établissements agréés ainsi qu’au stade de la mise sur le marché ont révélé qu’un établissement ne respectait pas les conditions de salubrité des denrées requises avant et après traitement. Le taux de non-conformité parmi les échantillons prélevés demeure relativement faible (4,1 %), malgré une augmentation par rapport à l’année précédente (inférieure à 2 %).

À noter

La quantité de denrées traitées par ionisation tend à diminuer chaque année.

 

Modifié le 27/02/2014

 

 

 

 

 

 

 

 

Liens utiles

  • Directive 1999/2/CE du 22 février 1999 sur le rapprochement des législations des États membres sur les denrées et ingrédients alimentaires traités par ionisation
    Ce texte prévoit la transmission annuelle des résultats des contrôles effectués par chaque État membre. Un rapport, consultable sur le site de la DG Sanco, est publié sur la base des données fournies.
  • Décret 2001-1097 du 16 novembre 2001 relatif au traitement par ionisation des denrées destinées à l’alimentation humaine ou animale
  • Arrêté du 8 janvier 2002 relatif à l’agrément et aux contrôles et vérifications des installations de traitement des denrées par ionisation
  • Arrêté du 20 août 2002 relatif aux denrées et ingrédients alimentaires traités par ionisation

 

Partagez cet article !