Trier les résultats par
Afficher les extraits

Slime : respectez les précautions d’usage !

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES), la Direction générale de la santé (DGS), et la DGCCRF appellent à nouveau les consommateurs à la plus grande vigilance sur les risques liés à la préparation et à la manipulation du Slime, une pâte à malaxer gluante  et  élastique très  prisée  des  enfants  et des adolescents. 

©Fotolia
Des cas d’irritations et d’allergies cutanées, parfois sévères, liés à la préparation et la manipulation du Slime sont régulièrement signalées par les Centres antipoison, le réseau de  vigilance en dermato-allergologie Revidal-Gerda et le réseau AllergOS, occasionnant atteintes de la peau et des ongles, brûlures, rougeurs, eczéma, démangeaisons.

Le Direction générale  de  la  santé a donc sollicité  l’ANSES afin qu’elle procède aux analyses des données de toxicovigilance associées aux expositions au Slime.

Dans son rapport, publié le 14 décembre, l’Agence fait état de 87 cas signalés aux Centres antipoison pour la période courant du 1er janvier au 15 mai 2018, contre 91 pour l’ensemble de l’année 2017.

C'est quoi le Slime?

Lancée en 1976 par une marque américaine de jouets, cette pâte est vendue en magasin prête à l’emploi ou en kit. La pâte peut également être fabriquée à la maison. Les tutoriels de fabrication se multiplient sur internet et de nombreuses recettes sont proposées. Or, ces préparations
« maison » reposent bien souvent sur un détournement d’usage de solutions de lavage des yeux ou de lentilles de contact ainsi que de produits chimiques, tels que des lessives, des détergents ou  encore des colles, contenant des conservateurs allergisants ou irritants cutanés. Certains solvants peuvent également provoquer des irritations des yeux, des voies respiratoires et sont toxiques pour le système nerveux central. A noter que les  formes prêtes à l’emploi ou les  coffrets mis  sur  le  marché en  tant  que  jouets évitent l’utilisation détournée de produits chimiques mais n’empêchent aucunement les irritations en cas d’utilisation prolongée et répétée.

De son côté, la DGCCRF a poursuivi en 2018 ses contrôles afin d‘écarter du marché les produits non conformes à la réglementation : 44 prélèvements ont été effectués à ce jour ; 14 contenaient une teneur en bore (substance classée toxique pour la fertilité et le développement embryofœtal) supérieure à la limite autorisée. Ces références ont d’ores et déjà été retirées du marché et rappelées.

Au  regard  de  ces constatations, les autorités sanitaires invitent les consommateurs à rester  vigilants lors de la préparation de  Slime  « maison ». Elles invitent par ailleurs les parents et l’entourage des utilisateurs à veiller au  respect  des  précautions  d’emploi  qui  accompagnent les jouets (Slime  prêts  à l’emploi ou coffrets de préparation). Enfin, les autorités sanitaires rappellent que la manipulation répétée et prolongée de cette pâte n’est pas dénuée de risques pour la santé.

Partager la page