Accueil du portailDGCCRFSécurité Produits industriels et services › Sécurité des bouilloires électriques
Logo DGCCRF

 

 

Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes

Sécurité des bouilloires électriques

23/07/2014

Bouilloire électrique

 

 

 

 

Au terme d’une enquête de la DGCCRF, dix modèles de bouilloires sur vingt neufs testés se sont révélés non conformes, voire dangereux, occasionnant le retrait de près de 12 000 produits.

 

 

 

 

 

 

Les bouilloires électriques, outre le risque de brûlure provoqué par les éventuels débordements ou  projections d’eau, peuvent présenter un risque de choc électrique pour :

  • défaut d’isolation du socle ou de la bouilloire ;
  • défaut du câble d’alimentation ou de son raccordement à l’appareil ;
  • mauvaise utilisation de l’appareil ne respectant pas les précautions d’usage.

Une enquête a été menée en 2013 par la DGCCRF afin de s’assurer de la sécurité de ces appareils.

L’enquête a concerné tous les types de bouilloires d’une contenance inférieure à 10 litres : produits d’entrée de gamme (moins de 10 euros) et de marques peu connues, produits de milieu de gamme dont les prix varient de 25 à 50 euros avec des marques connues et quelques produits haut de gamme principalement vendus dans les boutiques d’articles de cuisine et d’électroménager.

Les investigations ont été opérées notamment dans les magasins de détail spécialisés en appareils électroménagers (41 %), les grandes surfaces généralistes (29 %), les commerces de gros (15 %). Quelques sites internet de vente à distance ont également fait l’objet d’un contrôle.

Au total, 404 produits ont été contrôlés et 29 ont fait l’objet d’un prélèvement.

Dix produits ont été déclarés non conformes, dont 3 non conformes et dangereux, pour une isolation non satisfaisante.

Les contrôles ont porté en priorité sur la sécurité électrique et le respect des avertissements et des informations devant être fournis au consommateur ainsi que sur l’emploi de la langue française dans les notices. Les enquêteurs ont également vérifié l’existence d’une procédure d’autocontrôle chez les responsables de la première mise sur le marché et l’information du consommateur sur les prix.

Sur les 751 actions de contrôle, 25 ont débouché sur un constat d’anomalie. Certaines anomalies concernaient la sécurité électrique des appareils eux-mêmes, mais la majorité avait trait aux avertissements et informations devant être délivrés au consommateur, à l’emploi de la langue française et, dans une moindre mesure, à des manquements en matière d’autocontrôle.

Cible Résultats

15 régions

25 départements

209 établissements visités

404 produits contrôlés

29 prélèvements

11837 produits retirés de  la vente

2 mesures de police administrative

16 avertissements réglementaires

1 procédure contentieuse

Partagez cet article !