Accueil du portailDGCCRF › Huiles d’olive : des améliorations sur l’étiquetage
Logo DGCCRF

 

 

Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes

Huiles d’olive : des améliorations sur l’étiquetage - 26/06/2014

Une cuillère d'huile

 

 

 

 

Les normes de commercialisation et d’étiquetage des huiles d’olive viennent d’être modifiées pour garantir au consommateur une meilleure information.

 

 

 

Les nouvelles dispositions, introduites par la modification des règlements (UE) n° 29/2012 et n° 2568/91, apportent des précisions sur les conditions de conservation des huiles, les mentions obligatoires et facultatives en matière d’étiquetage et les méthodes d’analyses.

Des informations sur la conservation des huiles pour garantir de leur fraîcheur

Pour éviter leur altération, les huiles doivent être conservées à l’abri de la lumière et de la chaleur. L’étiquetage doit désormais indiquer les conditions particulières de conservation des huiles d’olive (vierges extra, vierges, huiles d’olive composées d’huiles d’olive raffinées et d’huile d’olive vierges, huiles de grignons d’olive).

Appellation, provenance, récolte : de nouvelles mentions présentes sur l’emballage

Mentions obligatoires

Seules 4 dénominations de vente sont retenues pour les huiles d’olive destinées aux consommateurs :

  • huile d’olive vierge extra (HOVE)
  • huile d’olive vierge (HOV)
  • huile d’olive composée d’huiles raffinées et d’huiles d’olive vierges
  • huile de grignons d’olive

L’indication de la provenance est obligatoire pour les huiles d’olive vierge extra et les huiles d’olive vierges (nom du pays d’origine).

La dénomination de vente et l’indication de la provenance du produit doivent être lisibles (taille des caractères au minimum 1,2 mm) et visibles (une même étiquette ou plusieurs étiquettes ou directement sur le récipient)

Mentions facultatives

La mention relative à la campagne de récolte peut figurer sur les huiles d’olive vierges ou vierges extra uniquement si 100 % des huiles contenues dans l’emballage proviennent de cette récolte.

Pour les denrées conservées dans l’huile d’olive (fromage, anchois, viande), la mention « denrée alimentaire conservée dans l’huile d’olive » peut figurer sur l’emballage sous forme de texte ou de représentation graphique, complétée de la dénomination de vente (HOVE, HOV..) ainsi que du pourcentage ajouté par rapport au poids net total de la denrée.

Tout détenteur d’huile d’olive devra tenir, jusqu’à l’embouteillage, un registre des entrées-sorties pour chaque catégorie d’huile afin d’en assurer la traçabilité et d’éviter les risques de fraudes par mélange d’huiles.

Les vérifications des mentions d’étiquetage apposées sur les produits doivent être effectuées par chaque État membre sur la base d’un plan de contrôle fondé sur une analyse de risques. En cas d’irrégularités, les sanctions appliquées sont effectives, proportionnées et dissuasives.

Les bouteilles étiquetées et mises en circulation avant le 13 décembre 2014 peuvent être commercialisées jusqu’à épuisement des stocks.

 

 

 

 

 

 

 

 

Liens utiles

 

Partagez cet article !