Trier les résultats par
Afficher les extraits
Imprimer la page

Enquête sur la conformité des viandes hachées

Enquête sur la conformité des viandes hachées

 

A la suite de la réclamation d’un fabricant belge de steak haché destiné à la restauration rapide, des investigations ont été conduites par la DGCCRF. Les analyses effectuées sur les prélèvements réalisés ayant fait apparaitre de mauvais résultats, le Service National des Enquêtes a initié une enquête élargie à plusieurs fournisseurs européens.

 

 

 

Contexte du contrôle

La dénomination « steak haché » est réservée aux denrées composées uniquement de muscles squelettiques. Les analyses des prélèvements réalisés au cours de ces premières investigations  démontraient la présence de tissus (cœur, os) ou de matières premières (protéines végétales) non autorisés dans les denrées présentées comme « steak haché ».

Dans les préparations à base de viande hachée, la présence d’autres ingrédients que le muscle, comme les abats ou les protéines végétales est autorisée mais doit être indiquée sur les  étiquetages et les documents commerciaux qui doivent refléter la composition de ces denrées et mentionner leur dénomination descriptive.

Les contrôles ont révélé que certains distributeurs pratiquaient des prix largement inférieurs au prix courant et destinaient leurs « steaks hachés » à la restauration rapide type kebab,

Les principales constatations

Onze interventions ont été effectuées chez des grossistes s’approvisionnant sur le marché européen, conduisant à dix prélèvements chez cinq d’entre eux.

Seuls deux résultats sur dix sont conformes.

Des manquements ont été relevés sur les huit autres prélèvements :

  • Présence de protéines végétales en quantité importante résultant une incorporation volontaire ; présence de traces de protéines végétales résultant d’une contamination fortuite.
  • Présence de tissu non annoncé dans l’étiquetage : si l’étiquetage mentionnait la présence de cœur,  le laboratoire a détecté des tissus séreux (rognons).De plus, des additifs non autorisés dans les préparations de viande figuraient sur la liste des ingrédients.

Conclusion

La filière des viandes hachées et préparations de viandes hachées à destination des restaurants rapides présente de nombreuses anomalies, notamment en matière d’information des consommateurs.
Au regard des pratiques constatées sur une dizaine de grossistes, une nouvelle enquête plus étendue sera réalisée prochainement.

 

Partager la page